Publicité

18 mai 2022 - 09:30 | Mis à jour : 09:47

Une victoire à saveur locale pour le Rocket de Laval

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

L'ultime victoire du Rocket de Laval pour remporter la série face au Crunch de Syracuse avait une résonance bien locale. En effet les trois buteurs qui ont propulsé l'équipe en deuxième ronde des séries éliminatoires dans la Ligue américaine de hockey ont tous un lien étroit avec la région.

Alex Belzile est originaire de Saint-Éloi, Cédric Paquette qui a permis d'égaliser la marque avec 38,7 secondes à disputer en troisième période forçant du même coup la prolongation est un ancien capitaine des Albatros du Collège Notre-Dame et cerise sur le gâteau, c'est l'ancienne gloire des Albatros, Gabriel Bourque, natif de Squatec, qui a inscrit le but gagnant.

Face au Crunch de Syracuse mené par son capitaine Gabriel Dumont et ancien coéquipier de Bourque avec les oiseaux, les joueurs du Rocket ont connu une difficile première période où les locaux ont mené 10-6 dans les tirs au but, prenant l'avance 1-0. En deuxième période, Syracuse a porté son avance à deux buts après 7 minutes 16 secondes. Quelques minutes plus tard, Alex Belzile, le meilleur buteur du Rocket en série a inscrit son 4e filet pour resserrer la marque.

La troupe de l'entraineur-chef, Jean-François Houle, est sortie en force en troisième période. N'eût été les prouesses du gardien adverse, Maxime Lagacé, Laval aurait rapidement nivelé la marque. Ce n'est qu'en toute fin de match, au profit d'un sixième attaquant alors que le gardien Cayden Primeau a été rappelé au banc que Cédric Paquette, oublié à proximité du filet, a finalement pu créer l'égalité. Un lourd silence pesait alors dans l'aréna du Crunch. Les Lavallois ont tiré à 15 reprises sur Lagacé contre 6 tirs pour Syracuse.

En prolongation, quelques minutes après avoir écoulé une pénalité, le Crunch comptait. Bourque qui revenait au banc a accepté une passe de Dannick Martel devant le filet pour déjouer la vigilance de Lagacé et jeter la consternation dans le vieil aréna du Crunch.

«Je n’avais pas connu la meilleure première période, alors je voulais vraiment donner tout ce que j’avais et ne rien laisser derrière, ne rien laisser dans la tank et tout donner jusqu’à la fin», a souligné Gabriel Bourque.

Si Belzile est de loin le meilleur buteur du Rocket, l'entraineur était heureux de voir son vétéran inscrire le but victorieux. «Je suis content pour lui. Il n’a pas joué l’an dernier, puis ç’a pris un peu de temps pour embarquer cette année, mais c’est un très bon leader dans la chambre. Il est aimé de tous les joueurs. Quand ça va mal, il parle beaucoup, il ramène les gars, donc pour lui, c’est un super gros but», a mentionné Jean-François Houle.

«Je suis content. Je n’avais pas encore fait de point des séries, alors ça fait du bien de compter un gros but comme ça. Je suis fier des gars. On a joué une super belle troisième période pour revenir dans la game. C’est une victoire d’équipe et elle est bien méritée.»

Alex Belzile termine donc la série avec 4 buts, Cédric Paquette avec 2 buts et 1 passe et Gabriel Bourque avec 1 but, mais quel but ! De son côté, Gabriel Dumont qui a été nommé le joueur de l'année pour le Crunch, termine ses séries avec deux passes.

Laval remporte donc sa première série depuis l'époque des Bulldogs de Hamilton en 2011.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article