Publicité

12 avril 2022 - 06:00

Roxanne Rioux représente le Kazakhstan aux Mondiaux  

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Évoluant pour une équipe kazakhe depuis l’été 2019, la joueuse de hockey Roxanne Rioux a ces jours-ci l’occasion de porter les couleurs de l’équipe nationale dans le cadre des championnats du monde, Division 1, Groupe B, qui sont disputés jusqu’au 14 avril en Pologne.  

L’athlète de Saint-Jean-de-Dieu, qui a maintenant sa «citoyenneté sportive», est l’une des pièces maitresses de la formation kazakhe pour cette compétition qui réunit des pays comme la Pologne, l’Italie, la Corée du Sud, la Chine et la Slovénie. 

Il s’agit d’une deuxième expérience avec l’équipe nationale pour Rioux qui avait participé aux qualifications olympiques, l’automne dernier, en Italie. Le Kazakhstan avait d’ailleurs été éliminée du processus par la formation italienne qu’elle retrouve actuellement dans le cadre des championnats. 

Après avoir subi un revers de 3 à 1contre la Pologne lors de son premier match, le Kazakhstan s’est bien repris contre la Corée du Sud, le lendemain, célébrant une victoire de 5 à 1.  

Le 11 avril, la formation kazakhe s’est à nouveau inclinée contre l’Italie dans le cadre d’un match revanche. Le duel a été chaudement disputée, puisqu’il s’est terminé au compte de 1 à 0.

Au moment d’écrire ces lignes, des affrontements contre la Chine et la Slovénie étaient toujours à l’horaire. 

L’équipe nationale kazakhe est majoritairement formée de joueuses d’Aisulu, l’équipe professionnelle pour laquelle Roxanne Rioux évolue dans la European Women's Hockey League (EWHL). L’athlète fait partie d’un groupe de cinq athlètes canadiennes qui ont un rôle important à jouer dans le succès de la formation. Un détail qui n’inquiète toutefois pas la principale intéressée. 

«C’est sûr qu’il y a une certaine pression étant donné qu’ils ont mis beaucoup d’efforts et d’argent pour nous amener dans l’équipe, mais c’est une bonne pression de savoir qu’il croit en mes capacités à aider l’équipe, donc c’est surtout sur cela que je focus», a-t-elle expliqué la semaine dernière.  

«Je joue au hockey depuis longtemps et j’ai accumulé de l’expérience qui me permet de mieux comprendre la game et de me concentrer sur ce que je peux contrôler, donc j’essaie de vraiment juste penser à ça, d’être dans le moment présent et d’en profiter le plus possible.»

EWHL 

L’équipe d’Aisulu a très bien fait cette année dans la European Women's Hockey League, remportant la médaille d’argent au terme d’un match chaudement disputé contre l’équipe KMH de Budapest en finale de la Supercup. Cette formation était d’ailleurs celle à battre cette saison dans le circuit.

«Elles n’avaient subi qu’une seule défaite en saison, alors c’est sûr qu’on espérait gagner, mais il fallait aussi rester réalistes. On est quand même passées proche, puisque c’était 1-1 après deux périodes, mais avec tout leur talent, la troisième a été plus dure», a souligné Roxanne, précisant que l’obtention de la deuxième place n’a jamais été une source d’inquiétude, «les autres matchs n’étant pas vraiment serrés». 

Sur une note plus personnelle, l’attaquante s’est dite satisfaite de sa saison, elle qui a fait preuve de constance en terminant avec une récolte intéressante de 18 points en 22 matchs de saison régulière et de 7 points en 3 matchs de Supercup. 

Il faut aussi dire qu’elle n’a pas non plus été épargnée par les blessures. Elle a même continué d’enfiler les patins malgré de sérieuses blessures à la main et au genou. 

«J’ai quand même été dure avec mon corps cette année, mais je ne voulais rien manquer, alors j’ai continué […] C’est aussi pourquoi je suis quand même contente de ma saison», a-t-elle partagé. 

Dans les prochaines semaines, Roxanne Rioux participera au championnat kazakh, avant de revenir au pays pour la saison estivale.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article