Publicité

20 mars 2022 - 06:52

Adèle Boudreau jouera dans la PLSQ cet été 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

La joueuse de soccer louperivoise Adèle Boudreau évoluera dans le meilleur calibre de jeu au Québec au cours de la prochaine saison estivale. L’athlète de 20 ans a récemment eu la confirmation qu’elle s’alignera avec les Rapides de Chaudière-Ouest dans la Première Ligue de soccer du Québec (PLSQ), entre les mois de mai et aout. 

Celle qui porte également les couleurs du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke vivra ainsi une première expérience dite semi-professionnelle, avant le début de sa deuxième saison universitaire. Une aventure pour laquelle est fébrile et enthousiaste.  

«J’étais vraiment contente quand on m’a annoncé la nouvelle. Je crois que ça va m’aider énormément pour évoluer comme joueuse», a-t-elle confié, la semaine dernière.   

Les Rapides de Chaudière-Ouest est une équipe qui fera le saut en PLSQ féminine cette saison. L’été dernier, la formation de la rive-sud de Québec, qui comptait déjà sur Adèle Boudreau dans ses rangs, avait terminé au premier rang du championnat dans le circuit sénior AAA. 

«Le club a fait une demande pour intégrer la PLSQ et sa candidature a été retenue. De mon côté, j’ai manifesté rapidement mon intérêt pour faire les camps de sélection. Mon poste n’était pas acquis, parce qu’il y a des joueuses qui ont un excellent niveau dans la région de Québec, dont certaines évoluent avec le Rouge et Or», a-t-elle expliqué. 

«J’ai donné le meilleur de moi-même au camp, parce que je voulais vraiment faire partie de cette équipe», a-t-elle ajouté, se rappelant que l’organisation avait glissé un mot sur la possibilité de joindre la ligue l’an dernier. «Ça faisait donc déjà un an que c’était dans ma tête et que c’était un objectif.»

Il faut comprendre que le niveau de jeu de la PLSQ est le meilleur au Québec du côté féminin. À l’exception des Québécoises qui évoluent dans des circuits professionnels en Amérique du Nord ou en Europe, les meilleures joueuses de soccer de la province jouent dans ce calibre. Les équipes sont d’ailleurs formées de joueuses universitaires, ainsi que d’athlètes qui proviennent des collèges américains et parfois même d’ailleurs dans le monde. 

«Je crois que le calibre va être beaucoup plus élevé [que dans le sénior AAA]. On va jouer contre des filles qui ont des carrières internationales comme Joëlle Gosselin, par exemple. À Montréal, des équipes existent aussi depuis quelques années alors les joueuses se connaissent bien. J’ai vraiment hâte de voir, je pense que ça va être impressionnant.»

En 2019, alors qu’elle évoluait avec les Portageuses du Cégep de Rivière-du-Loup, Adèle Boudreau avait terminé au premier rang des meilleures buteuses du circuit collégial comme attaquante. Au niveau universitaire, elle a été appelée à changer de rôle et devenir défenseure centrale. C’est aussi à cette position qu’elle pourrait être utilisée avec les Rapides, bien que tout cela sera confirmé ultérieurement. 

Chose certaine, l’athlète louperivoise est prête pour le défi à venir. «Je suis une joueuse polyvalente et j’aime le changement», a-t-elle souligné, précisant qu’elle s’attend aussi à avoir moins de responsabilités au niveau semi-professionnel, compte tenu son statut de recrue.  

Passionnée, Adèle Boudreau est certaine que cette nouvelle opportunité en PLSQ lui permettra de poursuivre son développement et d’atteindre un niveau de préparation inégalé en vue de la saison universitaire qui suivra. À vrai dire, seulement quelques semaines sépareront les séries éliminatoires du début de la saison du Vert et Or. 

«Ce sera court, mais j’aime ça, c’est quelque chose qui me plait», a-t-elle partagé, en riant. «Je souhaite vraiment en profiter pour évoluer et arriver encore plus prête avec le Vert et Or. Le niveau de jeu va être vraiment intéressant et c’est certain que ça va me permettre de me développer comme joueuse. J’ai vraiment hâte.»

Notons qu’une autre équipe de la région de Québec, le Royal Sélect de Beauport, fait aussi partie de la PLSQ féminine. Parions qu’une belle rivalité se créera aussi entre les deux clubs. Les premiers matchs devraient être disputés en juin. 


 

Publicité


Publicité

Commentez cet article