Publicité

7 mars 2022 - 06:51

Une opportunité inouïe pour Jessy Morin

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Faire sa place dans le milieu hyper compétitif des agents sportifs est un défi immense. Y arriver en quelques années seulement, tout en attirant l’intérêt de l’une des plus grandes firmes du hockey, c’est tout un accomplissement. Jessy Morin, de Rivière-du-Loup, a déjà réussi tout cela et ne n’est pourtant que le début. 

L’ex-hockeyeur qui a évolué pour les Albatros du Collège Notre-Dame et les Foreurs de Val-d’Or, dans la LHJMQ, travaillait comme agent de joueur pour Project Sports Agency (PSA) depuis environ trois ans quand le téléphone a sonné dernièrement. Un coup de fil qu’il n’attendait pas du tout. 

Au bout de la ligne, l’agent Philippe Lecavalier de Quartexx Management, une agence renommée pour son travail auprès de certaines des grandes vedettes de la LNH – et qui comptait jusqu’à tout récemment sur Kent Hugues parmi son état-major –, souhaitait le rencontrer. 

«Quand [Kent Hugues] est devenu directeur général du Canadien, Phillippe Lecavalier, qui travaillait de près avec lui, est tombé avec une charge de travail plus imposante au niveau de la LNH. Il cherchait quelqu'un pour l'aider avec les plus jeunes joueurs, ceux du M18 AAA, de la LHJMQ et certains professionnels», a-t-il expliqué la semaine dernière. 

«En cherchant, ils ont pensé à moi et ils m’ont contacté […] Je ne cacherai pas que c’était une surprise, même si c’est un petit milieu et qu’on se croise parfois dans les arénas. J’étais très reconnaissant.»

Après quelques discussions, des recherches et une bonne réflexion, Jessy Morin a finalement eu la confirmation que le poste était le sien. Il s’occupera principalement des joueurs évoluant au Québec, mais aussi dans l’Est de l’Ontario et dans l’Ouest des Maritimes. 

APPRENDRE AUPRÈS DES PROS

Il s’agit d’un pas de l’avant important dans la carrière du Louperivois. Joindre les rangs d’une firme aussi prestigieuse, à 26 ans, est une opportunité inouïe. Et bien qu’il ne l’attendait pas et qu’il était heureux dans son quotidien, il ne pouvait simplement pas laisser passer une chance comme celle-là de progresser dans un milieu aussi compétitif. 

«Pour moi, de pouvoir m’entourer d’agents d’expérience comme Darren Ferris et Philippe Lecavalier, c’est une chance incroyable, a-t-il partagé. Je veux prendre le temps de poser des questions, d’apprendre en les côtoyant et de continuer à grandir dans ce milieu-là. Je vais être une éponge.»

Comme tout bon mariage, l’alliance est aussi basée sur des valeurs communes. Jessy Morin se reconnaît dans la façon dont Quartexx Management gère ses dossiers et encadre ses clients, ce qu’il trouve très important. 

«Ç’a fait pencher la balance également. En discutant avec plusieurs personnes, j’ai réalisé que nos philosophies étaient vraiment alignées. Je veux faire les choses de la bonne façon, être transparent et honnête avec les joueurs», a-t-il confié. 

«Être un bon agent, c’est aussi avoir une très grande écoute et être disponible. C’est offrir des ressources, conseiller, mais tout passe par l’écoute et je sens que c’est aussi très important avec Quartexx pour qui le travail d’équipe est essentiel.»

JERRY MAGUIRE 

Avoir la bonne attitude, être respectueux et authentique, ce sont aussi des qualités du célèbre Jerry Maguire, agent de joueur fictif du film du même nom, dont certaines répliques sont mémorables dans l’histoire cinématographique. 

En riant, Jessy Morin ne renie pas l’inspiration du personnage mythique joué par Tom Cruise en 1996. «Ç’a toujours été une forme de modèle. Sa volonté d’avoir moins de clients, mais de leur accorder plus de temps [less clients, more attention en anglais], ça me parle à 100%», a confié le passionné qui sera amené à travailler auprès d’espoirs de la LNH comme Nathan Gaucher et Justin Robidas, entre autres. 

Devenir agent de joueur a toujours été un choix de carrière intéressant aux yeux de Jessy Morin, et ce, même lorsqu’il chaussait encore les patins. «J’ai joué avec de gros noms quand j’étais le junior majeur et j’ai parfois eu l’impression que le service qu'ils recevaient n’était pas optimal. Quand je me suis embarqué là-dedans, j’avais envie de changer les choses à ma façon, sans réinventer la roue complètement. C’est toujours cette idée d’honnêteté et de franchise avec les joueurs et leurs proches.» 

Après avoir accroché ses patins, il a fait des études en gestion à la John Molson School of Business de Concordia. Puis, en 2017-2018, il est devenu recruteur pour les Islanders de Charlottetown dans la LHJMQ pendant deux saisons. Une expérience enrichissante qui lui a permis de voir beaucoup de matchs avec de bonnes têtes de hockey et d’aiguiser son œil pour déceler le talent. 

Il a par la suite rejoint la firme Project Sports Agency, dont le fondateur est originaire du Kamouraska, en 2019. «Quand j’ai rejoint Charles [Blais-Dionne], je me suis rendu compte rapidement que j’étais sur mon X. Il n’y a rien qui me permet de me sentir à place autant que ça. Le hockey, c’était ma vie quand j’étais joueur. Ce l’est toujours aujourd’hui dans le milieu professionnel.»

Estime-t-il faire son entrée dans les ligues majeures, maintenant qu’il fait partie de l’équipe de Quartexx Management? «Oui et non», a-t-il affirmé. «Je vais maintenant côtoyer des gens des ligues majeures, mais le travail demeure le même. Au quotidien, ma façon de travailler ne changera pas non plus.»

Jessy Morin est enthousiaste pour les années à venir. Il avoue aussi avoir une pensée pour ceux qui l’ont aidé à réussir. Il nomme notamment Guy April et Christian Caron du Collège Notre-Dame. «J’ai beaucoup de respect pour eux. L’encadrement que j’ai eue au secondaire, la rigueur et la discipline qu’on m’a enseignés, ç’a fait la différence. Christian, lui, a toujours eu une oreille pour moi et il m’a ouvert des portes. Je ne l’oublie pas», a-t-il tenu à déclarer. 

Passionné, Jessy Morin sera du prochain repêchage de la LNH à Montréal comme agent. Le hasard a voulu qu’il vive ce grand événement chez lui au Québec. Parions cependant que ce sera le premier du longue série. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article