Publicité

24 janvier 2022 - 06:49

Samuel Lavoie de retour sur le championnat national américain 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Après plus d’un an sans courser et une opération à l’épaule, le coureur de motoneige Samuel Lavoie était de retour dans l’action, le 15 janvier. L’athlète de 23 ans n’a d’ailleurs pas choisi la plus petite scène pour retrouver l’adrénaline de la compétition : le circuit national américain AMSOIL Snocross.   

Originaire de Dégelis, Samuel Lavoie ainsi quitté le Témiscouata la semaine dernière pour se rendre à Dubuque en Iowa pour une première fin de semaine de courses. Le jeune homme, qui n’avait «pas trop d’attentes» pour l’occasion aura finalement fait bonne figure, participant à l’une des deux finales dans la catégorie Pro-Lite, particulièrement relevée cette année. 

«C’est du gros calibre, de niveau international. La grande majorité des coureurs, qui venaient de la Suède, de la Finlande, de la Norvège et des États-Unis, font partie de formations professionnelles et comptent sur des équipes de soutien complètes et des partenaires», explique celui qui course pour Lavoie Racing, l’équipe familiale. 

«L’objectif, c’était de passer du bon temps et de retrouver le rythme des départs et des courses. C’était des objectifs réalistes, alors je suis content, je considère que ça s’est bien déroulé.»

L’expérience a d’autant plus été positive, puisque l’athlète n’avait pas participé à une vraie course depuis plusieurs mois après l’annulation du championnat québécois SCMX à l’hiver 2021. Même sa saison de motocross n’a pas eu lieu l’été dernier, puisqu’il a décidé de régler une blessure à l’épaule droite et de se faire opérer. 

«Je voulais me donner la chance de pouvoir être à mon meilleur à l’avenir. J’ai donc décidé de saisir une opportunité qui se présentait et c’était la bonne décision à prendre […] La réhabilitation a très bien été et mon épaule est maintenant à 100 %, plus forte même qu’elle ne l’était auparavant», se réjouit-il. 

NOUVELLES RESPONSABILITÉS, MÊME PASSION

Devenu papa pour la première fois au cours des derniers mois, Samuel Lavoie convient que l’arrivée de son fils «change la vie» et que les responsabilités sont plus importantes, mais il ne cache pas que la passion pour le sport demeure. C’est pourquoi il tenait à participer à quelques événements du circuit américain cet hiver. Il a aussi toujours le rêve d’être remarqué par une équipe et d’obtenir une opportunité de courser professionnellement. 

Lavoie fait d’ailleurs partie d’une poignée de Québécois – avec Théo Poirier, Jordan Lebel et Francis Pelletier - qui traverseront quelques fois au sud de la frontière pour vivre leur passion au cours de l’hiver, alors qu’une certaine incertitude plane en province sur la tenue ou non d’événements de snocross (en raison des restrictions sanitaires actuelles). 

«C’est un sport qui coute très cher, et certaines personnes trouvent que je suis fou de continuer, mais je baigne là-dedans depuis que je suis jeune et c’est vraiment une passion. Je suis aussi chanceux de compter sur mes proches qui m’encouragent beaucoup et de quelques partenaires qui m’aident là-dedans.»

Évidemment, devant les couts exorbitants, il n’y a jamais assez de commanditaires. Il estime que chaque fin de semaine de course lui demande quelques milliers de dollars en investissement, notamment parce qu’il fait la route lui-même avec sa remorque et tout son équipement. 

«C’est certain que je suis toujours à la recherche de partenaires financiers. C’est un sport encore trop peu connu et c’est moins populaire que le sport automobile. La porte est évidemment toujours ouverte.»

Le rendez-vous de Dubuque était la deuxième manche du championnat national américain. Dans un mois, l’athlète compte reprendre la route pour se présenter dans l’État de New York. D’autres rendez-vous sont aussi prévus au Minnesota, au Wisconsin et au Michigan en mars. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article