Publicité

1 janvier 2022 - 06:53

Une année de dépassement personnel pour Mathis Dumont 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

S’il était possible de se sauver de la pandémie à la course, Mathis Dumont serait bien heureux et parmi le peloton de tête. L’athlète de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup est rapide, très rapide, et il a connu une année 2021 exceptionnelle au sprint, accumulant une impressionnante collection de records individuels. 

Mathis Dumont aime courir. Ça tombe bien, il court plus vite que beaucoup de gens… Pour preuve, il est actuellement au 1er rang québécois au 100m et au 60m en salle, dans sa catégorie. Ses performances le placent également parmi le top 5 des meilleurs athlètes au Canada pour ces mêmes distances. Un exploit dont il peut être très fier. 

«Cette année, Mathis a battu plusieurs records du club. Il est le coureur le plus rapide que nous avons eu à Rivière-du-Loup, et il fait définitivement partie des plus vites à avoir été développé au Bas-Saint-Laurent», lance sans hésitation Marcel Gagnon, entraineur d’expérience pour le Club Filoup de Rivière-du-Loup. 

Athlète-étudiant du programme Sport-études de l’École secondaire de Rivière-du-Loup, Mathis Dumont a fait écarquiller bien des yeux dès le mois de juillet, moment où il a franchi la distance du 100m sous la barre des 11 secondes, chez les U18. Il a arrêté le chrono en 10,89 secondes.

«C’est probablement ce dont je suis le plus fier», confie-t-il au sujet de cette performance qui a consolidé sa première place au niveau québécois. Cette course lui a aussi permis de réaliser son standard Relève A et de joindre le programme Alliance Sports-études qui lui ouvre maintenant la voie vers la poursuite de son développement sportif à travers ses études collégiales.  

En plein contrôle de ses moyens, l’athlète a ensuite survolé le Championnat national d’athlétisme deux semaines plus tard, remportant la triple couronne du 100m, du 200m et du relais 4x100m avec ses coéquipiers Antoine Lavoie, Olivier Larouche et Vincent Brodeur. Difficile de demander mieux que le titre de triple champion provincial. 

Puis, cet hiver, le coureur a gardé la pédale au plancher. En salle, il a réussi un temps de 7,082 secondes au 60m, une performance exceptionnelle et qui dépasse tout ce qui a été accompli dans le livre des records du Club Filoup. «C’est la meilleure performance de l’histoire pour nous. Il a fait mieux que Nathan Soucy en 2017 et Alexandro Allison-Abaunza en 2010.» 

VOULOIR SE DÉPASSER 

Mathis Dumont a commencé la pratique de l’athlétisme au milieu de son parcours secondaire, à l’automne 2018. En quelques années seulement, il s’est hissé parmi les meilleurs de son sport au niveau national. Mais Marcel Gagnon n’est pas surpris de le voir atteindre son potentiel. «Et ce n’est pas terminé», nuance-t-il, même si le jeune homme passera au niveau supérieur, U20, dès janvier.

«Il aura non seulement sa chance, mais je crois qu’il saura prendre sa place dans le top 5, même s’il en sera à sa première année. Il n’y aura pas de marche à monter pour lui. Il est déjà prêt et il aura des opportunités», souligne l’entraineur.

Selon lui, Mathis Dumont récolte actuellement le fruit de sa discipline et de sa détermination. «Ce n’est pas un jeune qui va parler beaucoup, mais il va agir», souligne-t-il, poussant même un parallèle avec l’ancien joueur de hockey Bob Gainey. «Il écoute et il fait ce qui doit être fait pour réussir. Ce n'est pas quelqu’un qui va se plaindre et dire que ça ne lui tente pas. Il va faire ce qu'on lui demande, même qu'il faut parfois le calmer un peu.»

«C'est aussi un visuel. Tu lui montres quelque chose et il va exécuter le mouvement rapidement par la suite. Ce n'est pas donné à tout le monde ça», ajoute Marcel Gagnon, au sujet de son athlète qui a réussi à éviter les blessures cette saison, un autre aspect important de sa saison de rêve. 

Mathis, lui, souligne être motivé par le dépassement de soi et l’atteinte de ses objectifs. «Quand j’ai commencé l’athlétisme, je ne pensais pas que j'allais atteindre un niveau assez bon pour battre des records. Au fil du temps, je me suis surpris. Ça allait bien, alors j'ai continué», raconte-t-il, estimant que la rapidité de ses contacts au sol et sa technique en milieu de course font partie de ses forces. 

«C'est ma meilleure année depuis que j'ai commencé. Mon objectif, c’est de m’améliorer à chaque compétition, chaque entrainement. C’est vraiment ce qui est arrivé cet été, alors ça m’encourage pour la suite.»

Mathis Dumont poursuivra sa progression à l’entrainement au cours des prochains mois. Si tout se déroule bien, l’athlète aura la chance de performer auprès des meilleurs coureurs du pays, de sa catégorie, l’été prochain.  

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article