Publicité

27 novembre 2021 - 13:16

Une décennie de sport-études à l’ESRDL 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

La Ville de Rivière-du-Loup est aujourd’hui reconnue pour ses infrastructures sportives et si celles-ci sont aussi développées et nombreuses, c’est un peu, beaucoup, grâce aux programmes sport-études qui poussent depuis plusieurs années dans le milieu scolaire local. À l’École secondaire de Rivière-du-Loup, voilà maintenant 10 ans que des élèves poursuivent leur scolarité tout en s’entrainant dans une discipline choisie.   

C’est en 2011 que les premiers programmes sports-études ont été intégrés à l’offre de parcours scolaires de l’École secondaire de Rivière-du-Loup. Le soccer, le baseball, le patinage de vitesse et l’athlétisme ont fait partie de cette première cohorte de sports à être pratiqués rigoureusement par des élèves à travers leurs études. Une cinquantaine d’entre eux profitaient alors d’entrainements développés par neuf entraineurs passionnés.

L’idée a été poussée par Marie-Ève Ouellet, aujourd’hui directrice adjointe et responsable des programmes sport-études. À l’époque, la professeure en éducation physique et entraineuse de soccer était motivée à redorer l’image du sport à l’école. Dans sa quête, elle a bénéficié d’une oreille attentive et intéressée de la directrice Linda Boudreau. 

«Je coachais une génération de filles vraiment très bonnes en soccer. J’étais aussi entraineuse aux Jeux du Québec, mais je regrettais que le sport ne soit pas plus valorisé. Je trouvais qu’il y avait une connotation négative associée aux sports, alors qu’on priorisait beaucoup les langues et la culture», raconte Mme Ouellet. 

«Il y a avait un creux de vague dans le milieu sportif. Le sport était plus pratiqué de façon récréative, et lorsqu’un athlète brillait et qu’il voulait continuer d’évoluer, il devait déménager. C’est dans ce contexte-là que nous avons réfléchi afin de changer les choses […] Aujourd’hui, c’est une belle fierté de constater où nous sommes rendus.»

Plus les années ont passé, plus les programmes ont gagné en popularité. L’ajout de nouveaux sports et de concentrations sportives a diversifié l’offre et a accéléré l’intérêt des élèves et des parents envers le cheminement. L’ESRDL est devenu un institut sportif en lui-même, dont ses programmes ont su faire leur marque dans les milieux sportifs régionaux et provinciaux. 

«Au niveau de notre positionnement sportif, on n’a jamais entendu autant parler du sport à Rivière-du-Loup qu’à partir du développement des programmes sports-études dans les écoles secondaires. Les infrastructures, comme le Stade Premier Tech, ont aussi été créées parce qu’il y avait des demandes pour des plateaux de meilleure qualité», rappelle Mme Ouellet. 

Aujourd’hui, plus de 300 élèves pratiquent un sport à travers leurs études. Ils bénéficient d’un encadrement spécifique et de l’aide d’une trentaine d’intervenants. Parmi ces personnes, on compte une équipe de gestion de cinq individus, une équipe de préparateurs physiques de cinq spécialistes et une vingtaine d’entraineurs certifiés.  

Les programmes sports-études offerts à l’ÉSRDL sont aujourd’hui l’athlétisme, le baseball, le basketball, le patinage de vitesse, la natation artistique et le soccer. Les concentrations sportives disponibles, quant à elles, sont le hockey, la natation, la gymnastique, le golf et le tennis. 

Selon Marie-Ève Ouellet, le chemin parcouru depuis 10 ans n’aurait pas été possible sans les clubs et associations sportives qui croient au projet du sport-études et qui le soutiennent depuis les débuts. Elle se réjouit aussi que plusieurs athlètes, formés à l’ESRDL, se distinguent toujours dans leur sport en province. C’est le cas, par exemple, d’Adèle Boudreau (soccer), Tomy Lévesque (baseball), Alex-Ann Gamache (baseball), Élisa Jean (marche olympique), Nathan Ouellet (hockey) et plusieurs autres.

L’École secondaire de Rivière-du-Loup possède le plus gros programme sport-études au Bas-Saint-Laurent. Au cours des prochaines années, on souhaite le développer encore davantage, en misant notamment sur un groupe d’entraineurs professionnels et passionnés.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article