Publicité

17 juin 2021 - 09:39

La première édition du Big Wolf’s Backyard Ultra aura lieu

Après deux annulations consécutives, dues à la COVID-19, la première édition du Big Wolf’s Backyard Ultra pourra enfin avoir lieu, à compter du samedi 17 juillet prochain, avec un peu plus de 100 athlètes inscrits des quatre coins de l’Est du Canada. La gagnante en titre du championnat canadien de 2020, Stéphanie Simpson, qui avait alors accompli 43 tours et 288,3 km, sera de la partie. 

L’équipe est maintenant confiante de pouvoir tenir l’événement et annonce le nouveau site retenu pour la course, soit celui de l’ancien quai de Cacouna. Le parcours empruntera le chemin de la Rivière-des-Vases de L’Isle-Verte en bordure de fleuve pour un aller-retour de 6,7 km. Une magnifique collaboration entre ces municipalités et l’organisation du Big Wolf a permis de relancer le projet en très peu de temps.

Yvan L’Heureux, de Rivière-du-Loup, est l’instigateur du défi. «La dernière année a été difficile pour l’équipe, qui a dû déménager trois fois de sites, changer les dates, renouer les partenariats et communiquer chaque fois avec les athlètes qui ont fait preuve de beaucoup de patience. Après tout ce travail, nous sommes vraiment heureux de pouvoir enfin vivre cette aventure unique, d’autant plus que nous accueillerons finalement les coureurs dans un lieu exceptionnel qui se prête extrêmement bien pour méditer en courant durant de longues heures», explique-t-il. 

CONCEPT IMPORTÉ DU TENNESSEE

Rappelons que la course, qui fait partie d’un réseau d’une quarantaine de défis officiels similaires à travers le monde, s’inspire du concept du Big’s Backyard Ultra, créé en 2012 par Lazarus Lake, le célèbre directeur de course des Barkley Marathons, sur sa propriété de Bell Buckle, dans le Tennessee. Elle déterminera non pas qui est le coureur le plus rapide, mais celui qui est le plus endurant : celui qui se tiendra toujours debout alors que tous les autres auront abandonné. 

Toutes les heures, les quelque 100 coureurs admis prendront le départ d’une boucle de 4,167 mile (6,7 km), qu’ils devront faire et refaire, toujours à l’intérieur d’un délai de 60 minutes. Les coureurs qui ne se présentent pas à la ligne de départ à l’heure précise sont disqualifiés. L’événement se termine seulement lorsqu’un seul et dernier coureur reste en piste et complète un dernier tour seul : “The Last Man Standing”. Et ce, peu importe combien de temps cela prendra. 

PAS DE PREMIER, NI DERNIER

Choisi par Lazarus Lake, Yvan L’Heureux a lui-même eu l’occasion de vivre cette expérience délirante lors du véritable Big’s Backyard en octobre 2019.

En amenant le concept à Cacouna - L’Isle-Verte, Yvan souhaite faire vivre l’expérience incomparable des Backyard. Originalement, 6 pays étaient représentés pour ce qui devait être la première édition.

«C’est un événement qui me rejoint beaucoup à la fois par sa simplicité, ses valeurs et son originalité. Il n’y a pas de premier ou de dernier, seulement des participants qui persévèrent jusqu’à ce qu’ils ne soient littéralement plus capables de faire un tour. Chacun peut repousser sa propre limite» note Yvan L’Heureux.

Le record du Big’s Backyard au Tennessee, avant la COVID-19, était détenu depuis 2018 par le Suédois Johan Steene qui a réalisé 68 tours, soit l’équivalent de 455 km. Un nouveau record mondial a cependant été enregistré sur un site officiel de Backyard il y a seulement une semaine par le Britannique John Stocker, avec 81 tours soit, 545 km en 3 jours et 5 heures de course en continu! Chez les femmes, Courtney Dauwalter détient le record féminin avec 67 tours.

Pour en savoir plus sur le Big Wolf’s Backyard, visitez bigwolfsbackyard.com.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article