Publicité

4 mars 2021 - 13:48 | Mis à jour : 14:12

À un an de la Finale des Jeux du Québec…prise 2

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Malgré le contexte actuel et les nouveaux défis qui devront être surmontés vers la présentation de la 56e Finale des Jeux du Québec de Rivière-du-Loup dans un an, jour pour jour, c’est un grand vent d’espoir qui a été lancé par le comité organisateur, ce jeudi 4 mars. Un message adressé aux athlètes, résilients, mais aussi aux citoyens de la région qui seront au cœur de cette grande fête du sport. 

Pour une deuxième fois en deux ans, le décompte de 365 jours vers la cérémonie d’ouverture de l’événement d’envergure national a été démarré à Rivière-du-Loup. Une étape importante qui marque l’approche des derniers kilomètres d’un long marathon vers l’accueil de 3000 jeunes athlètes et plus de 1500 entraineurs, accompagnateurs, officiels et missionnaires en sol louperivois. 

«Il y a quelque chose d’étrange et d’assez surréel d’avoir à faire un décompte une deuxième fois», a reconnu la directrice adjointe – communications et mobilisation, Laura Martin. «En sport, on appelle ça un faux départ, mais aujourd’hui, on veut plutôt parler d’un nouveau départ», a-t-elle ajouté. 

Le comité organisateur, qui travaille d’arrache-pied depuis déjà cinq ans sur ce projet, a répété être confiant de pouvoir présenter la Finale des Jeux du Québec à l’hiver 2022 et c'est avec cette attitude positive, empreinte d'espoir, qu'elle a lancé une nouvelle campagne de promotion. Le slogan est clair et limpide : «RDL 2022 / Oui, ça se peut !»

Quatre athlètes de la région, qui connaissent tous beaucoup de succès dans leurs domaines respectifs, ont  accepté de devenir ambassadeurs officiels de l’événement et de participer à créer un engouement autour de celui-ci au cours des semaines à venir. 

L’athlète paralympique Cindy Ouellet, le gardien de but Zachary Émond, la boxeuse professionnelle Leïla Beaudoin et le patineur de vitesse Alexis Marceau, qui représentent tous des disciplines au programme des Jeux 2022, souhaitent rappeler aux futurs participants que leurs rêves demeurent toujours à leur portée, malgré les embûches qui peuvent se présenter. 

«C’est un honneur de représenter un événement comme les Jeux du Québec. Dans le contexte actuel, le sport, c’est ce qui va nous permettre de recommencer à vivre en tant qu’athlètes. C’est un événement qui est plein d’espoir, de joie et c’est un privilège pour nous de représenter ça», a partagé Alexis Marceau. 

De leur côté, Leila Beaudoin, Zachary Émond et Cindy Ouellet ont invité les athlètes à rester positifs et à garder le sourire d’ici la reprise des activités sportives, à travers des capsules vidéos qui leur étaient destinées. «Je sais que ce n’est pas évident, mais c’est vrai que ça va recommencer bientôt. En attendant, allez à l’extérieur, profitez de la neige et de ce que nous avons au Québec [...Entrainez-vous et travaillez sur les petites choses que vous avez à améliorer. Ne lâchez pas», a indiqué cette dernière. 

UNE FINALE RÉINVENTÉE 

Au cours des prochains mois, l’équipe de la Finale des Jeux du Québec 2022, dirigée par la présidente Karine Malenfant, poursuivra ses efforts afin d’organiser une Finale réinventée qui tiendra compte des nouvelles réalités sanitaires. La dizaine d’employés, appuyés par SPORTSQUÉBEC, peaufinent actuellement plusieurs scénarios afin de se préparer à toutes les éventualités. 

«À l’image de toutes les organisations qui ont été déstabilisées par la pandémie, la Finale doit se construire sur de nouvelles bases. Les jeunes sportifs sont au cœur de chacune des décisions, tout comme la communauté que nous voulons rassembler autour d’un objectif positif. Nous souhaitons que tous vivent une expérience à la fois enivrante, par son envergure, et rassurante, par sa rigueur sur le plan sanitaire», a soutenu Christian Pelletier, coprésident du conseil d’administration de la Finale.

Du côté du financement, Karine Malenfant a salué l’engagement des nombreux partenaires qui sont toujours présents malgré tous les défis auxquels ils ont fait face ces derniers mois, gracieuseté de la pandémie. La 56e Finale des Jeux du Québec représente un budget révisé d’environ 6,5 M$. 

MOBILISATION

La mobilisation fera évidemment partie des priorités du comité organisateur dans les prochaines semaines. De nombreux bénévoles seront nécessaires pour faire de ce grand rendez-vous une réussite. La compétition pourrait être l’un des premier événements sportifs d’envergure à se tenir au Québec en 2022. 

«On va avoir besoins des gens pour réaliser cet événement-là [... C'est grâce à eux que ce sera possible et on a besoin de sentir, à partir de maintenant, qu'ils embarquent dans le bateau et qu'ils ont envie de vivre d'espoir et de miser sur le retour du sport chez les jeunes», a mentionné Laura Martin, précisant que l'un des défis de la mobilisation sera de ne pas pouvoir aller à la rencontre des citoyens. 

La mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, invitent d'ailleurs les citoyens à maintenir leur flamme allumée en vue de cet événement qui marquera assurément l’histoire de la ville. Déjà, plusieurs personnes auraient levé la main afin de devenir bénévole-organisateur, ce qui est une belle nouvelle. 

«La pandémie a soufflé fort sur la flamme de nos Jeux, mais n’a jamais réussi à l’éteindre. Aujourd’hui, on repart officiellement le décompte. Il est temps de se mobiliser, de souffler sur les charbons ardents et de se redonner espoir avec une réalisation de cette envergure […]», a-t-elle lancé.

Plus de 2000 bénévoles et une trentaine d’employés seront à pied d’œuvre afin d’assurer le bon déroulement des compétitions le moment venu. Plusieurs sites seront aménagés sur le territoire des MRC de Kamouraska et de Rivière-du-Loup. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article