Publicité

16 février 2021 - 15:57 | Mis à jour : 17 février 2021 - 09:20

24 heures sur le tapis roulant pour Yvan L’Heureux

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

L’instigateur du Défi Everest, le Louperivois Yvan L'Heureux, est un homme de défis. Sa prochaine façon de repousser ses limites? Accumuler plus de 12 000 mètres de dénivelé positif sur son tapis roulant incliné…en 24 heures. Une «petite aventure» déjantée pour amasser des fonds, encourager l’activité physique et accompagner son ami et aventurier Frédéric Dion. 

Depuis 13 h, mardi, Yvan L’Heureux multiplie les enjambées sur son tapis roulant, à la maison. Si tout se déroule bien, il en redescendra mercredi à la même heure, plusieurs dizaines de kilomètres marchés plus tard, les jambes lourdes. 

«C’est un défi qui est atteignable, mais qui ne sera pas facile. C’est un test physique, mais aussi mental, a-t-il partagé quelques heures avant de débuter. Ça reste un mont Everest et demi en termes de dénivelé et ce sera extrêmement répétitif. Ce sera important de varier l’inclinaison et la vitesse, se changer les idées.»

Depuis quelques semaines, Yvan L’Heureux a recommencé à s’entrainer plus intensément en vue de projets qu’il caresse pour l’été prochain. C’est d’ailleurs l’une de ses séances d’entrainement de quelques heures sur tapis roulant qui a piqué l’intérêt de l’aventurier, conférencier et ambassadeur du Défi Everest, Frédéric Dion. 

Ce dernier se prépare présentement pour sa prochaine expédition au Yukon où il souhaite effectuer l’ascension du mont Logan, le plus haut sommet du Canada avec ses 5959 mètres d’altitude. Afin de mettre en épreuve sa condition physique et sa force psychologique, l’athlète de Notre-Dame-du-Mont-Carmel a décidé de s’imposer trois défis de 24 heures : la marche sur tapis roulant incliné, le ski de fond et l’escalade de glace. Il amasse également des fonds pour financer son voyage. 

Yvan L’heureux a décidé d’accompagner son ami dans cette folle aventure d’une journée, les 15 et 16 février. D’ici demain après-midi, les deux hommes souhaitent franchir plus de 500 mètres de dénivelé positif par heure, un défi de taille dans les circonstances.  

«Fred souhaite y aller sur un rythme continu. De mon côté, j’aimerais prendre de l’avance. Atteindre 600, 650 ou 700 mètres à l’heure, dans les premières heures, pour réussir à dormir cette nuit», a lancé L’Heureux, fébrile. 

«On va s’appeler toutes les heures afin de passer au travers. J’ai aussi pris des rendez-vous plusieurs amis, a-t-il ajouté en riant. D’autres personnes devraient aussi m’accompagner en bougeant de leur côté.»

Yvan L’Heureux est un habitué des courses d’endurance, mais ce défi reste unique à plusieurs points de vue. Les deux hommes devraient bruler plus de 15 000 calories d’ici demain. Tout cela en restant à l'intérieur de leur maison. «Ce sera le fun pendant quelques heures, mais ensuite le temps va commencer à être long», croit-il.  

L’athlète estime néanmoins que l’exercice sera intéressant pour se préparer à des épreuves ultérieures. «Dans chaque course, il y a des moments difficiles où tu es fatigué et tu as envie d’abandonner. C’est à ce moment-là que toutes ces petites victoires que tu as gagnées par la force de ta volonté […] te permettent de continuer à avancer.» 

Yvan L’Heureux et Frédéric Dion invitent les gens à les accompagner et à se lancer des défis pour rester actifs. On peut suivre leur parcours sur leur page Facebook respective. Au cours des prochaines heures, Frédéric Dion discutera avec plusieurs ambassadeurs du Défi Everest afin de donner des conseils sur la marche, la course et l’endurance. Le duo devrait aussi participer à l'Ultra Lala Podcast.

Il est aussi possible d’encourager Yvan L’Heureux en faisant un don pour le Défi Everest ici.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article