Publicité

18 décembre 2020 - 06:59 | Mis à jour : 16:45

Le défi les Camps de l’Everest déborde les frontières du Québec

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

L’initiative les Camps de l’Everest, un nouveau module du Défi Everest organisé par Yvan L’Heureux, déborde maintenant les frontières de la province. Des ambassadeurs du Québec, du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario et de l’Alberta s’engagent à repousser leurs limites en franchissant au moins 26 544 mètres de dénivelé positif, soit trois fois la hauteur du mont Everest (8 848 mètres).

Les participants auront une période de huit mois, soit du 1er janvier au 31 aout afin de franchir le plus de Camps de l’Everest possible. Le sommet sera atteint lorsque 70 784 mètres de dénivelé positif seront cumulés, soit l’équivalent d’un sommet de l’Everest par mois.  

 «On l’offre pour les gens qui veulent intégrer de bonnes habitudes de vie dans leur quotidien. On calcule que les participants qui vont atteindre tous les Camps de l’Everest vont avoir parcouru l’équivalent de 71 kilomètres à la verticale. Je ne pense pas que beaucoup de gens vont y arriver, c’est tout un défi. La première récompense est offerte aux participants qui vont atteindre l’équivalent de 3 Everest, soit 26 544 mètres de dénivelé positif», explique le fondateur du Défi Everest, Yvan L’Heureux. Ce défi d’envergure peut être accompli à la marche, à la course, en ski de fond, en raquette ou sur un tapis de course de manière quotidienne. Les mètres de dénivelé positif sont cumulés lors de chaque activité physique admissible.

L’organisation peut d’ailleurs compter sur une belle brochette d’ambassadeurs de tous les horizons, médecins, athlètes, coureurs, et monsieur madame Tout-le-Monde qui ont un impact dans leur communauté. Elle compte aussi sur des têtes d’affiche comme Marline Côté de l’Ultra Trail Harricana et Gilles Poulin, le créateur du Bromont Ultra. Dans la région, les ambassadeurs sont Dr François Caron, Christiane Plamondon, Mayane Cyr Paradis, Kate Rivard, Dre Line Pelletier, Louise Lacoursière et Dr Guido Côté. 

«On a partagé notre projet sur différents réseaux de course en sentier au Québec, et il a fait du feu. Des gens sont intéressés à ajouter du dénivelé à leur entrainement. Les coureurs et les amateurs de plein air ont embarqué […] On a mis les Camps Everest sur pied afin de permettre aux Québécois de retrouver leur liberté, d’aller dehors et de redécouvrir leur territoire. C’est une lumière dans la grisaille de la pandémie. On les encourage à aller dehors pour le plaisir et à se lancer des défis», complète M. L’Heureux.

Les participants pourront inscrire les distances et le dénivelé parcouru en utilisant l’application mobile Défi Everest. Les inscriptions s’ouvriront le 1er janvier 2021. Les participants devront effectuer une levée de fonds qu’ils pourront poursuivre de janvier à aout. Les dons seront versés à la Fondation du Défi Everest, qui en redistribuera la moitié à des organismes au choix des ambassadeurs.

Publicité


Publicité

Commentez cet article