Publicité

5 décembre 2020 - 06:56

Lavoie Racing : courser et se dépasser en famille 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Pour les membres de la famille Lavoie de Dégelis, les compétitions de sports motorisés ont toujours été des événements familiaux, l’occasion d’être ensemble, de côtoyer des amis et surtout d’applaudir l’un des leurs. Depuis plusieurs années, les encouragements sont dirigés vers Samuel qui course chez les pros en motocross et en snocross. Mais cette saison, ils seront aussi envoyés à l'endroit Renaude, la cadette, qui saute maintenant elle aussi dans l’action. 

Samuel et Renaude Lavoie cohabiteront ainsi dans la remorque Lavoie Racing sur les routes du Québec à l’hiver 2021. Si tout se passe comme prévu, et que la série est organisée sans mauvaise surprise, le duo pourrait être d’attaque à chacune des manches du Championnat provincial de Snocross SCMX qui devrait être entamé en janvier. Un frère et une sœur sur leur ligne de départ respective. 

«C’est excitant. Les fins de semaine de compétition vont être encore plus familiales qu’elles ne l’étaient, raconte Samuel au bout du fil. Renaude m’a souvent suivi aux courses avec mes parents. Maintenant, elle va participer, alors ça va changer la dynamique et ça va être vraiment le fun.»

«Les têtes ne seront plus toutes concentrées sur moi aussi, puisqu’elle va également avoir de l’attention», ajoute-t-il à la blague. 

Renaude Lavoie, 18 ans, fait un saut complet dans la compétition cet hiver, une toute nouvelle expérience. Elle réalisera du même coup un objectif qu’elle s’était fixé depuis quelques années : quitter les gradins pour la piste, piloter au cœur de l’action. 

«J’ai suis le parcours de Sam depuis qu’il a commencé et j’ai toujours vraiment aimé les courses et l’ambiance qu’on retrouve lors des événements. C’est une famille, le monde des courses. Nos amis sont là, nos proches aussi», partage-t-elle, soulignant qu’elle a essayé la discipline pour une première fois l’hiver dernier. 

«J’ai vraiment aimé ça. Le «feeling» que tu ressens sur la motoneige, c’est unique. J’ai donc décidé que c’était la bonne année, que c’était le temps de m’équiper et de commencer ça pour vrai. Je ne m’attends à rien. Mon objectif est de m’amuser et de m’améliorer à toutes les courses», complète-t-elle. 

À ses débuts, l’athlète pourra compter sur l’appui d’un coéquipier d’expérience. Son frère ainé en sera à sa sixième saison en snocross, lui qui est vice-champion provincial chez les pros.

Évidemment, ils n’ont pas les mêmes objectifs en termes de résultats, mais ils partagent cette même passion et cette même volonté de se dépasser à chaque sortie.  

«Nous sommes quand même très proches, mais on reste frère et sœur. Sam aime beaucoup me taquiner, mentionne Renaude. Par contre, il est aussi protecteur et je sais qu’il va m’encourager et m’aider à travers tout ça.»

«On va avoir du plaisir, c’est certain», confirme le grand frère à ses côtés. 

Chose certaine, le duo souhaite mettre toutes les chances de son côté. La fin de semaine dernière, les deux athlètes ont accumulé plusieurs heures d’entrainement et ce n’est que le début de leur préparation commune vers le début du championnat. Le snocross est un sport technique, une discipline d’endurance, et rien n’est laissé au hasard. Entre l’école et le travail, ils comptent bien arriver en 2021 prêts à s’illustrer. 

«C’est énormément de préparation, autant mentalement que physiquement. Tout ce que tu fais doit être calculé. Il faut savoir gérer sa course, mais aussi la course des autres […] C’est toi qui es responsable de ton succès», témoigne Samuel qui perfectionne son art depuis plusieurs années. Il est d'ailleurs devenu l’un des meilleurs pilotes au Québec. 

«C’est vraiment difficile sur le corps, constate déjà Renaude. De l’extérieur, c’est facile de juger et de se dire qu’un coureur est meilleur qu’un autre, mais quand tu embarques sur la machine, tu comprends à quel point c’est difficile et exigeant, à quel point les coureurs sont bons. Je vais continuer de travailler fort et mettre beaucoup de temps là-dedans pour qu’il y ait une évolution.»

FAIRE PARTIE DE L’ÉQUIPE

Malheureusement, avoir toute la détermination et le talent du monde ne suffit pas à connaître du succès en sports motorisés. L’avenir d’une équipe repose évidemment sur le dos des athlètes (et de leurs résultats), mais aussi sur leurs partenaires financiers. Ce n’est pas un secret, les saisons de course sont très dispendieuses et la facture augmente à une vitesse vertigineuse, lorsqu’on combine les frais pour le carburant, les pièces mécaniques, les déplacements, l’hébergement et l’alimentation. 

«C’est un sport qui n’est pas encore très connu, alors la recherche de commanditaires est parfois plus difficile, confie le duo. Mais on a besoin d’aide absolument pour réussir à faire une saison complète. C’est indispensable.»

Samuel et Renaude Lavoie sont ainsi toujours à la recherche de partenaires afin de joindre la famille de Lavoie Racing. Une opportunité rare – et à ne pas manquer – de faire équipe avec de vrais passionnés, des ambassadeurs en devenir d’un sport appelé à être de plus en plus populaire. 

VERS LE TITRE DE CHAMPION

Samuel Lavoie ne passe pas par quatre chemins, lorsqu’il aborde sa prochaine saison sur le circuit du Championnat provincial de Snocross SCMX. «Mon objectif, c’est de remporter la catégorie Pro au Québec», lance-t-il. 

Vice-champion québécois au cours des deux dernières années, Lavoie est mûr pour la grande victoire. L’an dernier, il a terminé 23 points derrière le champion Keven Kelly de Shipshaw (Saguenay) et 40 points devant William St-Laurent de Saint-Bruno. 

«Ça fait deux ans en ligne que je suis le premier perdant de la gang et je ne veux pas revivre ça cet hiver», partage-t-il avec fougue au retour d’un entrainement, fin novembre. «On va pousser la machine au maximum.»

Cette saison, le coureur devrait se concentrer à 100 % sur les huit manches du championnat provincial, puisque la situation actuelle de pandémie devrait l’empêcher de courser au sud de la frontière. L’hiver dernier, l'athlète avait réalisé un rêve en signant une entente avec une équipe du Minnesota. Il avait accumulé les voyages entre les Etats-Unis et le Québec. 
Même si les résultats n’ont pas été ceux qu’il espérait, l’expérience a été enrichissante, et il compte bien la renouveler dès que possible.

«Cette saison, je veux gagner, mais je vois ça aussi comme une année d’entrainement exceptionnelle pour pouvoir retourner [aux États-Unis] l’an prochain. J’ai une passion et je compte bien me rendre jusqu’au bout», confirme le jeune homme de 22 ans qui aimerait bien pouvoir vivre de son sport. 

Si la progression de la COVID-19 ralentit au Québec et qu’il est toujours possible de lancer le Championnat provincial de Snocross SCMX au début 2021, Samuel Lavoie donne rendez-vous aux amateurs du Témiscouata, le 16 janvier. 

La 2e édition du Snocross de Témiscouata-sur-le-Lac devrait être, si rien ne change, la première manche du Championnat. Lavoie compte bien profiter de cette occasion pour entamer sa route vers le titre provincial de la bonne façon.  
 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article