Publicité

13 novembre 2020 - 15:44 | Mis à jour : 15:50

Des Albatros reconnaissants et motivés 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Ils ne jouent peut-être pas de matchs comme ils le feraient dans le cadre d’une saison régulière. Pourtant, les joueurs de la Structure intégrée des Albatros du Collège Notre-Dame n’ont pas la mine basse ces jours-ci. Au contraire, ils embrassent actuellement l’opportunité de s’entrainer et de pouvoir poursuivre leur développement. 

Les Albatros et les Forestiers d’Amos sont les deux seules formations de la Ligue de hockey midget AAA du Québec dont la ville d’accueil n’est pas située dans une zone rouge. Ils peuvent ainsi continuer de s’entrainer le plus «normalement» possible. Une chance dans les circonstances actuelles.

«En ce moment, pour novembre et décembre, c’est ce qu’on leur vend : une forme d’entrainement estival, confie l’entraineur-chef des Albatros midget AAA, Mike Maclure. On va trois fois au gym par semaine et on fait de plus gros entrainements sur glace que d’habitude en semaine, parce qu’on n’a pas besoin de se garder un aussi gros niveau d’énergie pour jouer deux matchs la fin de semaine.»

La vérité, c’est que le pilote n’a pas à pousser pour que les joueurs profitent du mieux possible de la situation (hors de l’ordinaire). Selon ses propres mots, les athlètes, passionnés, démontrent beaucoup de volonté malgré l’absence d’une certaine normalité.  

«Les gars voient l’opportunité qu’ils ont de s’entrainer, de jouer et de peut-être devancer des joueurs d’ailleurs. Ils veulent former une meilleure équipe cette année, mais aussi atteindre leurs objectifs junior majeur par la suite. Ils voient le verre à moitié plein.»

«L’année COVID-19 est vraiment tombée sur un bon groupe de jeunes, poursuit-il. Ils ne sont pas durs à gérer ni à motiver. Ils embarquent dans tout ce qu’on fait. C’est vraiment le fun et même au-delà de nos espérances.»

UN TOURNOI À L’INTERNE 

Malgré tout, les équipes d’entraineurs ne ménagent pas leurs efforts pour que les joueurs puissent s'entrainer tout en s'amusant. Les entrainements ont souvent des thèmes (habiletés individuelles, jeux en espaces restreints, etc.). Ils sont donc complémentaires, mais pas identiques. 

«Je lève vraiment mon chapeau à tous les entraineurs. Ils trouvent des idées pour garder les joueurs motivés. Ils sont créatifs et ça montre qu’ils sont là pour les bonnes raisons», mentionne Mike Maclure. 

L’activité de cette fin de semaine est un bon exemple de cette initiative. Samedi et dimanche, les joueurs des équipes midget AAA, midget Espoir et bantam AAA seront dispersés dans six équipes qui s’affronteront dans le cadre d’un tournoi amical. 

Les formations, d’environ 10 joueurs chacun, représenteront un pays et tenteront de remporter le sympathique événement intitulé «Tournoi international hors-concours de la Coupe Desjardins». 

«Le but, c’est de ramener un peu de compétition, mais aussi leur permettre de changer d’air et d’amener de la nouveauté. Même dans une année normale, en novembre, on sent toujours une petite baisse d’énergie chez les joueurs. On a voulu remonter ça et également renforcer le sentiment de fierté de faire partie des Albatros». 

L’idée a rapidement conquis l’intérêt des joueurs. L’opportunité sera belle pour des athlètes bantam AAA, par exemple, d’évoluer sur le même trio qu’un coéquipier du midget AAA. Pour le plaisir, un but d’un joueur évoluant au niveau bantam AAA vaudra deux points.

«Avec les coachs, on veut aussi rendre ça drôle pour les jeunes. Demain, l’équipe de la France, la mienne, va arriver avec une petite surprise à l’effigie de notre pays, rigole Mike Maclure. On a vraiment un beau sentiment d’appartenance avec les Albatros, c’est une des choses qu’on a réussi à créer». 

L’équipe victorieuse mettra la main sur la Coupe Desjardins, habituellement remise aux champions du Tournoi provincial de hockey midget de Rivière-du-Loup qui n’aura pas lieu cette année. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article