Publicité

5 octobre 2020 - 06:56 | Mis à jour : 13:08

Le Bas-Saint-Laurent au palier d’alerte (zone orange) 

Des associations de hockey mineur appellent à la collaboration 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Nombre de joueurs restreint, spectateurs limités…le retour à la pratique du hockey est pour le moins bouleversé, cet automne, au Québec. Alors que la région du Bas-Saint-Laurent est passée au «orange», le 1er octobre, des associations de hockey mineur de la région demandent la collaboration de tous pour faire de l’expérience une réussite. 

Non pas que cette collaboration fait défaut sur le territoire depuis quelques jours, mais celle-ci, rappellent les associations, est essentielle à la bonne continuité de la pratique sportive auprès des jeunes pour les prochaines semaines, voire les prochains mois. 

À ce sujet, l’Association de Hockey mineur des Basques (AHMB) a fait parvenir une communication à ses membres, mardi. «Notre priorité est d’éviter à nouveau un arrêt des activités, comme nous l’avons vécu le 12 mars dernier. Nous devons poursuivre nos actions et [respecter] le plan de match qui nous permettra de remporter la partie», a mentionné le conseil d’administration. 

«Parents, joueurs et joueuses, entraîneur.es, bénévoles : nous comptons sur votre participation et collaboration. Nous faisons tous partie de la même équipe», a-t-il ajouté. 

ACCOMPAGNATEURS

L’AHMB cible principalement le nombre d’accompagnateurs comme directive à respecter, estimant que celle-ci a parfois fait défaut depuis la reprise des activités. 

Selon Hockey Québec, en zone orange, «la limite est d’un accompagnateur/spectateur par participant, jusqu’à un maximum de 25». 

Les mesures en vigueur pour la distanciation physique de 2 mètres et le port du couvre-visage s’appliquent également, c’est-à-dire qu’une fois assis, il est possible de le retirer.

«Nous souhaitons protéger nos membres, et ainsi contribuer à minimiser la transmission communautaire de la COVID-19. Nous comptons sur la collaboration de tous afin de minimiser les impacts, à la fois sur la sécurité de la population et la continuité du sport auprès de nos jeunes», a aussi écrit l’AHMB, soulignant comprendre la fierté des proches à l’égard des jeunes joueurs et joueuses. 

HOCKEY RDL 

À Rivière-du-Loup, Hockey RDL ne signale aucune problématique particulière jusqu’ici, mais l’organisme assure lui aussi que le travail de tous sera la clé du succès. «Le virage en zone orange amène son lot de défis et complique grandement la gestion de nos groupes et surtout le travail qui est fait par les bénévoles et les parents. On est à trouver des solutions», a partagé le président Bruno Pelletier, précisant travailler avec les autres utilisateurs du Centre Premier Tech comme les Arabesques, les Loupiots, les Sphinx et les Albatros. 

Notons par ailleurs qu'un gardien de sécurité sera présent la fin de semaine et quatre soirs par semaine afin de superviser l'entrée des athlètes et accompagnateurs pour les activités de hockey, patinage de vitesse et patinage artistique. 

Le gardien tiendra un registre des entrées, ouvrira la porte qui sera tout le temps barrée, et assurera le respect du ratio et des normes de santé publique.

Sa présence est possible grâce à une demande acceptée par la Ville de Rivière-du-Loup. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article