Publicité

16 septembre 2020 - 23:24 | Mis à jour : 17 septembre 2020 - 17:28

Les Braves Batitech sont champions! 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Les Braves Batitech du Témiscouata ont conclu une saison quasi parfaite avec la victoire la plus importante du calendrier, mercredi soir, lors du 5e match de la série les opposant au Bérubé GM de Trois-Pistoles. Grâce à un gain de 6 à 3, les Témiscoutains ont mis la main sur la Coupe Verret-Couture, une première ces 13 dernières années.  

La logique a donc été respectée au Parc des Braves. Même si le Bérubé GM formait une très bonne équipe, celle du Témiscouata, menée par l’as Dany Paradis-Giroux, était supérieure. Il en a d’ailleurs été ainsi toute la saison dans la Ligue de baseball senior Puribec du Bas-Saint-Laurent. 

Après une brillante saison de 11 victoires et 1 revers, au cours de laquelle ils ont été invaincus à la maison, les Braves Batitech ont connu un parcours éliminatoire tout aussi convaincant en gardant une fiche de 8 victoires et seulement 2 défaites, éliminant notamment le Shaker de Rimouski en demi-finale. 

Leur excellence ces dernières semaines leur a permis d’aller jusqu’au bout et de célébrer un premier championnat depuis 2007. Du même coup, ils ont vengé les récentes défaites de 2016 et 2018 subies aux mains de leurs rivaux de Trois-Pistoles. 

«C’est de la satisfaction totale. Nous sommes sur un petit nuage», a partagé le vétéran Félix Castonguay qui est avec la formation témiscouataine depuis plus de 10 ans. «C’est tellement un travail d’équipe. Les gars ont été bons durant toute la saison. On peut vraiment être fiers.»

Castonguay, qui a mené la ligue à plusieurs chapitres cette saison, dont les points produits, n’avait que de bons mots pour ses coéquipiers. Pour lui, il s’agit d’une saison parfaite. «Les blessures ne nous ont tellement pas épargnés. Plus de la moitié des joueurs ont subi une blessure ou une autre. Avoir eu tout le monde en santé, je crois qu’on aurait pu connaître une saison sans défaite. Je le crois vraiment.», a-t-il raconté. 

NE JAMAIS ABANDONNER

Menant la série finale 3 à 1, l’équipe locale a misé sur son joueur vedette, Dany Paradis-Giroux, pour lancer ce cinquième affrontement. L’artilleur, qui avait savouré un match sans point ni coup sûr à sa dernière rencontre comme partant, n’a pas déçu au monticule avec 7 retraits, mais il s’est d’abord démarqué au bâton en frappant un circuit de deux points en 3e manche qui a permis aux siens de revenir de l’arrière après un début de match plus difficile. 

Les visiteurs ont en effet entamé cette rencontre en force avec trois points produits au cours des deux premières manches. Rien pour inquiéter véritablement les Braves qui ont profité des troisième (circuit de Paradis-Giroux) et quatrième (double de Vincent Ruel) manches pour égaliser la marque. 

Puis, en sixième manche, Vincent Ruel a remis ça en frappant le deuxième lancer du releveur Dave Voyer loin dans l’allée au champ gauche pour un double qui a permis à Patrick Ouellet de venir briser l’égalité de 3 en touchant le marbre dans une poussée de trois points pour mener les siens vers la victoire. Maxime Dugas avec un simple et Samuel Pearson avec un ballon-sacrifice ont produit les autres points dans cette manche.

«À 3-0, on aurait pu se dire que c’était fini, parce qu’ils se mettaient à frapper Dany, mais on s’était dit qu’on allait prendre le match manche par manche, retrait par retrait. Il n’y avait aucune panique», a souligné l’entraineur-chef Francis Landry, qualifiant Vincent Ruel de «meilleur 9e frappeur de la Ligue». 

Élu joueur par excellence de la saison régulière et des séries éliminatoires, Dany Paradis-Giroux était évidemment aux anges en célébrant la victoire devant les partisans du Témiscouata. Il a lui aussi parlé de la qualité de ses coéquipiers. 

«On a toujours trouvé un moyen de gagner. Il y a avait toujours un joueur pour nous aider à gagner. Que ce soit moi, Félix, Vincent, Patrick, Mik, Sam… il y avait toujours un joueur qui faisait le gros jeu pour nous donner la victoire et c’est encore un peu ça qui est arrivé ce soir», a-t-il expliqué. 

«Il y a aussi vraiment une belle amitié entre les joueurs. Nous sommes tous de la place, tous du Témis.  On joue ensemble l’été, mais on se voit quand même l’hiver. Nous sommes tous des passionnés et ç’a créé vraiment une belle chimie», a-t-il ajouté. 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Les braves du temiscouata ont faite connaître notre coin de pays

    Gaston Lizotte - 2020-09-18 06:36