Publicité

11 septembre 2020 - 06:03

Un saut à la fois vers le sommet de l’Everest pour Yvan L’Heureux

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Il y a plusieurs façons d’atteindre le sommet du mont Everest. Parlez-en à l’instigateur et président du défi provincial du même nom, Yvan L’Heureux. L’athlète de Rivière-du-Loup s’est associé à trois amis aventuriers afin de se lancer à l’assaut des 8848 mètres de la mythique montagne, en début de semaine. 

Dans le cadre de la huitième édition du Défi Everest, qui s’échelonne cette année tout au long du mois de septembre, L’Heureux a effectué mercredi 4400 sauts (et montées en escalier) sur des «box jump» de 50 à 75 centimètres de haut afin de franchir symboliquement 2200 mètres, soit le quart de l’ascension de l’Everest. Le coureur de Rivière-du-Loup a réalisé l’exploit chez lui.

«Ç’a mieux été que ce que j’avais imaginé, mais ç’a quand même été très difficile. J’ai opté pour un rythme lent, régulier, comme tout ce que je fais habituellement. J’ai peu pris de pause. On avait 7 heures pour atteindre notre objectif, je l’ai fait en 5 heures. C’était une belle expérience», a partagé le Louperivois le lendemain, ne cachant pas éprouver des douleurs aux jambes, aux genoux et aux abdominaux. 

Dans ce défi d’aventuriers, Yvan L’Heureux était accompagné par Frédéric Dion, ambassadeur provincial du Défi Everest, ainsi que par Hélène Dumais et Ovide Clouet. Eux aussi se sont attaqués à leur défi de 2200 mètres en grimpant dans un arbre, en grimpant dans des cordes ou des filets, ou encore en montant une pente à vélo à plusieurs reprises. 

«C’est un bel exemple qu’en commençant doucement, en y allant régulièrement, tu peux faire bien des choses. En commençant trop vite, souvent, ça ne fonctionne pas», a poursuivi Yvan L’Heureux, remerciant au passage son amie Julie pour l’aide apportée pendant le défi. 

«Quand tu fais quelque chose comme ça, tu as besoin de gens autour qui vont faire tous les petits trucs pour t’aider.»

L’initiative du quatuor était évidemment de se dépasser, mais aussi de récolter des dons pour la cause du Défi Everest. Il est d’ailleurs toujours possible d’encourager l’équipe en se rendant au  http://www.defieverest.com et en faisant un don à l’équipe «Les Aventuriers».
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article