Publicité

15 mai 2020 - 06:02

Les golfeurs et joueurs de tennis impatients d’entamer leur saison

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Aussi prudente soit-elle, la première phase de déconfinement des activités sportives annoncée par Québec plus tôt cette semaine a donné le sourire aux administrateurs des clubs de golf et de tennis partout dans la province. Ceux de la région ont évidemment accueilli la nouvelle avec soulagement, eux qui croient même pouvoir attirer une nouvelle clientèle ces prochains mois. 

Dès le 20 mai, une vingtaine de sports et une dizaine d’activités permettront à plusieurs Québécois de bouger, individuellement, aux quatre coins du Québec. Les sportifs sont fébriles et ont hâte de mettre les pieds à l’extérieur. 

«Ils ont hâte de se défouler!», lance Gilles Tremblay, président du Club de golf de Rivière-du-Loup, en riant. «Il faut que [les joueurs] se défoulent, ça fait trop longtemps qu’ils sont pris à la maison. La preuve, c’est que mon téléphone ne dérougit pas.»

À Rivière-du-Loup, les golfeurs devront toutefois patienter quelques jours supplémentaires avant de titiller la boule blanche une première fois, puisque les employés du club ont beaucoup à faire, au travers les consignes de distanciation physique, afin de préparer le terrain au début de la saison. 

«On travaille très fort, avec les membres du C.A. a tout préparer et à offrir un service de qualité. Faut aussi commencer par nettoyer les dégâts laissés par les vents l’automne passé», a expliqué le président, soulignant qu’il comptait jusqu’ici sur une équipe réduite pour tout accomplir. 

La saison de golf ne sera certainement pas la même cette année, puisque les parties seront accompagnées de strictes consignes de sécurité. Oubliez donc les «high five» après un grand coup roulé ou encore les fameux rassemblements au 19e trou. 

«Au moins, les parties pourront se jouer à quatre joueurs, tout en respectant la distanciation. Si ça n’avait pas été le cas, ç’aurait été un désastre, croit Jacques Proulx, président du Club de golf de Cacouna. 

Là aussi, les amateurs sont impatients de retrouver les verts. Ils pourront le faire dès le 20 en réservant en ligne ou par téléphone, une nouvelle obligation. La circulation sur le site et à l’intérieur du chalet se fera également à sens unique. Les arrivées devront aussi avoir lieu moins de 30 minutes avant le coup de départ.

«Comme partout, il faudra respecter les consignes, mais j’ai confiance. Les gens sont responsables», ajoute M. Proulx. 

Du côté du Club de golf de la Vallée du Témiscouata, les recommandations de Golf Québec seront aussi évidemment appliquées. Le conseil d’administration travaille depuis plusieurs semaines à préparer le début de saison. 

À titre d’exemple, les champs de pratique et le vert de pratique seront accessibles, mais des règles devront être suivies à la lettre pour l’utilisation des voiturettes. Il sera aussi interdit de toucher le fanion; un mécanisme pour récupérer la balle sans la prendre dans ses mains a été installé (à Cacouna aussi d’ailleurs).

Le président du Club, André Beaulieu, estime que la nature du golf et le plaisir que l’on retrouve à jouer seront conservés malgré tout. Il croit même que le sport pourra attirer de nouveaux amateurs.

«On essaie de rejoindre les jeunes, la relève, depuis longtemps, mais on s’attend cet été à en accueillir plus qu’à l’habitude, alors c’est une bonne nouvelle.»

TENNIS 

Notons enfin que les réjouissances étaient également palpables au Club de tennis de Rivière-du-Loup. «Les gens ont vraiment hâte de jouer. J’attends un maintien voire même une hausse de fréquentation», a déclaré le coordonnateur Ralph Michaud, enthousiaste. 

La date d’ouverture officielle des terrains doit encore être déterminée, puisqu’ils doivent être nettoyés et les filets doivent être posés, mais ce ne saura tarder. Voilà déjà quelques semaines que le club se prépare à cette reprise des activités. 

Chose certaine, l’intérêt pour le sport devrait être là cet été. Ralph Michaud estime lui aussi que l’impossibilité de pratiquer certains sports pourrait amener les sportifs à découvrir ou même redécouvrir le tennis. Une chance que les clubs doivent saisir. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article