Publicité

24 avril 2020 - 08:06 | Mis à jour : 10:02

SolidariCourse

Une course à relais virtuelle voit le jour pour soutenir les banques alimentaires du Québec

 Un collectif d’amis coureurs composé de Yvan L’Heureux (Rivière-du-Loup), Richard Turgeon (Gatineau), Anne Bouchard (Montréal),  Marline Côté (Québec - Lévis) et Martine Marois (Rive-Sud de Montréal) lance ce dimanche 26 avril, à Rivière-du-Loup, un grand mouvement de solidarité en annonçant le départ d’un concept de course à la fois inédit, participatif et solidaire : la SolidariCourse, dont l’objectif est de venir en aide aux banques alimentaires du Québec.
 
Le principe est simple et gratuit : créer un vaste relais de coureurs et de marcheurs qui se succéderont à toutes les heures, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, de région en région, à travers tout le Québec, afin de collecter des fonds pour les banques alimentaires de leur région. Tous les coureurs auront pour point de départ et d’arrivée leur domicile et devront respecter les règles de distanciation sociale.

« La SolidariCourse est une chaîne collective pour supporter les grands besoins des banques alimentaires tout en faisant bouger dans le plaisir.  Chacun peut se lancer son propre défi personnel pour perpétuer la chaîne : marcher ou courir, se lever la nuit pour courir ou encore se fixer un objectif de don pour sa région », explique Yvan L’Heureux, l’instigateur du projet, qui est aussi fondateur du Défi Everest.
 
Dès le dimanche 26 avril, sur le coup de 8 h, le mouvement prendra son envol dans la région de Rivière-du-Loup et du Kamouraska, et ce, jusqu’au dimanche 3 mai, 8 h. Les participants seront invités à amasser des fonds pour Moisson Kamouraska qui oeuvre sur un vaste territoire de six MRC de Montmagny jusque dans les Basques.

« En temps normal, comme organisme de première ligne, nous desservons 5 500 personnes, tous services confondus, et plus de vingt organismes essentiels. Les besoins sont cependant multipliés exponentiellement durant la pandémie en raison de l’augmentation du nombre de personnes qui souffrent de l’insécurité alimentaire », confie Mireille Lizotte, directrice générale de Moisson Kamouraska.

Après Rivière-du-Loup, le relais se transportera par la suite vers la région de l’Outaouais, du 3 au 10 mai, où les coureurs et marcheurs se relaieront pour amasser des fonds pour Moisson Outaouais. « La gang de coureurs de l’Outaouais est fébrile et excitée. On attend avec impatience de prendre le relais en provenance de Rivière-du-Loup. Ensemble, on ira définitivement plus loin. Joignez vous à la solidarimeute !», s’enthousiasme déjà Richard Turgeon, ostéopathe et coureur connu de l’Outaouais.

Toujours selon le même principe, la région de Québec et de Lévis prendra le relais du 10 au 17 mai prochain, ensuite la région de Montréal du 17 au 24 mai puis la Rive Sud de Montréal du 24 au 31 mai. Les fonds seront alors remis respectivement à Moisson Québec,  Moisson Montréal et Moisson Rive-Sud.

Tous ceux qui désirent prendre part à cette grande chaîne de solidarité pourront s’inscrire gratuitement et réserver leur plage horaire par région via Facebook au https://www.facebook.com/SolidariCourse. Les participants y trouveront également leur dossard virtuel qu’ils pourront imprimer, personnaliser et porter fièrement lors de leur relais.

Les collectes de fonds se feront également par l’entremise de la page Facebook officielle de la SolidariCourse. Au terme de leur heure de course ou de marche, les participants seront invités à partager leurs expériences directement sur la page Facebook ainsi que sur leur page personnelle via une photo ou une courte vidéo afin d’encourager les dons.
 
Pour plusieurs, marcher ou courir une heure n’est pas une difficulté en soi. C’est pourquoi l’organisation lance aux plus avancés d’entre eux le défi de courir de nuit afin de maintenir le relais en activité 24/7.
 
Les organisateurs lancent également l’appel à toutes les autres régions du Québec à se joindre à leur mouvement qui pourra se poursuivre jusqu’au début de l’été. Les organismes intéressés à démarrer le mouvement dans leur région peuvent s’informer auprès des organisateurs en envoyant un message privé toujours via la page Facebook.  

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article