Publicité
11 mars 2020 - 10:05 | Mis à jour : 13:27

Philippe Blier est champion canadien en dynamophilie

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Philippe Blier est le dynamophile le plus fort au Canada dans sa catégorie de poids. L’athlète originaire de Pohénégamook a remporté avec brio, cette fin de semaine, un premier titre national lors des championnats canadiens de dynamophilie (CPU Nationals 2020) organisés à Winnipeg. 

L’homme fort, qui est également champion provincial depuis novembre, a ainsi mis la main sur la plus importante victoire de sa carrière. Seul Québécois en lice chez les juniors, il a d’ailleurs pulvérisé la compétition chez les moins de 105 kg, devançant plutôt aisément ses plus proches poursuivants, deux Ontariens. 

«Je suis vraiment content, a-t-il partagé, lundi. Je suis arrivé en forme pour la compétition. Ces dernières semaines, j’étais plus fatigué et j’avais des douleurs aux coudes, alors ça m’inquiétait un peu, mais à Winnipeg, je me sentais vraiment bien et tout s’est déroulé comme prévu.» 

Pour les non-initiés, la dynamophilie est un sport de force où les participants ont trois mouvements à effectuer avec la charge la plus lourde possible : le squat, le développé couché (bench press) et le soulevé de terre (deadlift). Après trois essais pour chaque mouvement, l’athlète qui a le plus important total de poids levés l’emporte.

Chez les -105 kg, Philippe Blier a réussi des levées impressionnantes de 300 kg (661 lbs) au squat, 197,5 kg (435 lbs) au développé couché et 295 kg (650 lbs) au soulevé de terre. Il a remporté le rendez-vous national avec un total de 792,5 kg (1747 lbs), soit près de 100 livres devant son plus proche adversaire. 

La performance de Philippe est à ce point impressionnante qu’il a même battu, avec ce total, le vainqueur de la catégorie de poids supérieure (-120 kg junior). Ses réussites au squat, au développé couché et au total forment également de nouveaux records personnels ce qui n’est pas peu dire puisqu’il possédait déjà les records provinciaux au squat et au total avec ses marques précédentes. 

«Quand j’ai réussi à battre mon record personnel au squat de 10 kg, j’étais vraiment fier. Ça faisait longtemps que je n’avais pas battu ma marque personnelle et ça m’a mis en confiance. Le stress est alors descendu et j’étais dans ma zone de confort pour les autres lifts, a-t-il raconté. Je suis aussi content de ma performance au deadlift, mais ça reste un mouvement sur lequel je veux continuer à m’améliorer.» 

Chose certaine, Philippe Blier aura vu les efforts des derniers mois être récompensés. L’athlète, qui pratique la dynamophilie depuis près de trois ans maintenant, s’entraine intensément avec cinq séances de deux heures chaque semaine. Actuellement, il réussit à jumeler tout cela à un horaire de travail régulier et il envisage même un retour à l’école l’automne prochain. 

«C’est beaucoup de travail, mais je veux continuer à évoluer et j’ai confiance d’y arriver», a conclu celui qui a compté sur l’appui des membres de sa famille et de celui de son entraineur, Louis-Alexis Gratton, pendant la compétition. 

Avec sa belle victoire aux Nationaux, Philippe Blier a obtenu son laissez-passer pour les Championnats du monde qui auront lieu du 11 au 20 juin en Biélorussie. L’athlète a d’ailleurs décidé de faire le voyage et de représenter le pays à cette compétition qui rassemblera les meilleurs de la discipline à travers le monde. 

Pour l'aider à vivre cette expérience unique, Philippe a lancé une campagne de sociofinancement. Il est possible de l'encourager ici : Championnats du monde de Powerlifting.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article