Publicité
19 février 2020 - 08:47 | Mis à jour : 10:16

Gabriel Dumont, le plus «tough» selon Guy Boucher

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 2

L’ancien entraineur de la Ligue nationale de hockey, Guy Boucher, n’a jamais vraiment caché qu’il appréciait l’attitude de guerrier de Gabriel Dumont de Dégelis. L’homme de hockey, originaire lui aussi du Témiscouata, a discuté de l’attaquant, mardi midi, lors d'un épisode du balado «On jase» diffusé sur le rds.ca. 

Alors qu’il parlait de la situation du défenseur Shea Weber avec l’animateur Martin Lemay, Guy Boucher a répondu à la question «Quel est le joueur le plus tough que tu as connu?». Sa réponse? L'ex-Albatros du Collège Notre-Dame, Gabriel Dumont. 

«En termes de toughness et de la capacité à endurer la douleur, je n’ai jamais vu ça. Ce n’est pas qu’il est le plus gros, mais c’est quelqu’un qui est probablement plus fort mentalement que n’importe qui. Il est capable d’endurer n’importe quoi», a lancé le coach. 

Gabriel Dumont a évolué pour Guy Boucher à plusieurs reprises dans sa carrière, soit à Drummondville (LHJMQ), Hamilton (LAH), Tampa Bay (LNH) et Ottawa (LNH). Les deux Témiscouatains ont toujours partagé un respect mutuel l’un pour l’autre. 

«Je me souviens que dans une pratique, sa main est restée prise entre les deux poteaux de la boite de punition, alors qu’il patinait à 100 m/h. Il n’y avait presque pas de place et il n’a pas ralenti. Sa main a tout cassé», a raconté Boucher. 

«Sa saison était finie. Mais le lendemain, quand j’entre dans la chambre, il est avec son plâtre en train d’attacher ses patins. Pour lui, il n’était pas question de manquer la partie et il embarquait sur la glace. J’ai dit que ça n’avait pas de bon sens, qu’il ne pouvait même pas fermer [sa] main. Il m’a répondu qu’il lui en restait une autre.»

L’ex-entraineur, aujourd’hui analyste pour RDS, a mentionné qu’il avait une tonne d’anecdotes au sujet de Gabriel Dumont. Ce dernier était entêté et il lui arrivait de ne pas être tendre à l’endroit du coach ou du personnel médical, tellement il voulait jouer. La douleur et les blessures n'ont jamais été des excuses pour rater une seule présence.

«Il s’est fait arracher la bouche, une autre fois. Il était tout cousu. Mais il voulait que les médecins se dépêchent et qu’ils le réparent à moitié. Il est revenu avec 30 secondes à faire à la période et il s’attendait à rembarquer.» 

«Dans le junior, son épaule était déchirée dans les séries. Ça tenait par un mini fil. On était à la Coupe Mémorial […] Il n’aurait jamais dû finir les séries, mais il ne voulait rien savoir. Il a joué comme ça toute la [compétition]», a-t-il poursuivi.

Guy Boucher a souligné avoir dirigé plusieurs joueurs «tough» dans sa carrière, dont Chris Neil et Ryan Malone. Mais celui qui l’était le plus, c’est Gabriel Dumont. 

Il est possible de réécouter l'extrait en cliquant ici. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Je suis un de ses fans C'est avec des gars comme lui que l'on gagne Bravo Gabriel et toi Guy Boucher j'ai hâte de te revoir diriger une équipe Tu mérites un retour dans la lnh

    Christian Ouellet - 2020-02-20 06:28
  • Je confirme les dires de Guy Boucher.

    Ayant été le soigneur de Gabriel Dumont durant ses années avec les Albatros midget AAA à Rivière-du-Loup, je peux vous assurer que ce guerrier été fabriqué avec un cœur gros comme l’amphithéâtre où il évoluait.

    Je l’ai vu jouer avec des blessures qui en auraient cloués plusieurs à l’infirmerie. Il était la bougie d’allumage et l’image de la détermination qui tractait l’ensemble de son équipe.


    Gaston Pelletier - 2020-02-20 06:03