Publicité
23 août 2019 - 13:33

Direction l’Europe pour Roxanne Rioux

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

La joueuse de hockey Roxanne Rioux vivra une très belle expérience au cours des prochaines semaines. L’athlète originaire de Saint-Jean-de-Dieu s’alignera avec une équipe basée au Kazakhstan dans le cadre d’une série de matchs en Europe. 

Rioux quitte ainsi ce samedi 24 aout afin de rejoindre la formation kazakh d’Aisulu, à Almaty, qui joue ses matchs sur la route dans la Elite Women's Hockey League (EWHL). Elle aura l’occasion d’affronter des joueuses de la Slovaquie, de l’Autriche, de l’Italie, du Danemark et de l’Allemagne.

«Une coéquipière a signé un contrat avec l’équipe et les dirigeants lui ont dit qu’ils avaient besoin d’une attaquante. J’ai ensuite été approchée et on m’a offert un contrat de trois ans […] Je pense que ce sera vraiment une belle expérience», a-t-elle partagé, un peu plus de 24 h avant son départ pour Munich où elle rejoindra ses nouvelles coéquipières.  

Blessée à quelques reprises au cours des dernières saisons (elle s’est notamment disloqué l’épaule pour une 2e fois), Roxanne Rioux a décidé d’entamer l’aventure avec un premier mois d’essai du 25 au 22 septembre. Elle évaluera ensuite si elle poursuit l’expérience de l’autre côté de l’Atlantique. 

«Je vais voir comment ça se passe et si mon corps est encore capable de me suivre, a-t-elle confié. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre non plus par rapport au calibre de jeu. D’après une amie, ce ne serait peut-être pas aussi fort que le circuit universitaire féminin en raison de la différence d’âge entre les joueuses, mais on verra.»
 
Âgée de 25 ans, Roxanne a terminé sa carrière universitaire avec les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa. Si elle n’avait jamais vraiment envisagé une carrière en Europe, c’est avec beaucoup d’enthousiasme qu’elle compte vivre le ou les prochain(s) mois. 

Notons que les athlètes de l’Aisulu Almaty forment la base de l’équipe nationale féminine kazakh qui participera éventuellement aux qualifications olympiques. Il n’est d’ailleurs pas rare que des joueuses nord-américaines, ayant obtenu leur «citoyenneté sportive», en fassent partie. 

 

 

Publicité

Commentez cet article