Publicité
23 mai 2019 - 06:30 | Mis à jour : 09:51

Courir un marathon par jour pour la santé mentale

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Les bienfaits de l’activité physique sur la santé mentale sont nombreux et Jessica Lange les connaît trop bien. Après s’être relevée d’une dépression grâce à la marche et la course, voilà que l’athlète de Québec tente de réussir un défi immense : parcourir l’équivalent de 26 marathons en 26 jours. L’objectif? Porter de l’espoir, sensibiliser et amasser des fonds pour la recherche. 

Lundi, la coureuse de 39 ans a donc quitté la Capitale nationale vers la Nouvelle-Écosse…à pied. Un voyage de 980 km qui la mènera à l’Aéroport international Stanfield d’Halifax. Elle prendra ensuite la direction de Paris, puis de Chartres, sur un trajet de 137 km, pour retrouver son frère cadet qui souffre de schizophrénie. 

Au total, elle franchira 1117 km en 26 jours. Bref, l’équivalent d’un marathon (42 km) au quotidien, rien de moins. Elle sera d’ailleurs en sol louperivois le 24 mai au soir. Elle repartira le lendemain matin pour le Témiscouata. 

«Pour le moment, tout se passe très très bien. Je suis agréablement surprise», a-t-elle confié, mercredi, alors qu’elle complétait la 3e journée de son voyage. «Hier, je descendais les escaliers de côté, mais je vais bien», a-t-elle ajouté avec le sourire dans la voix. 

Jessica Lange s’est lancé «ce défi qui [lui] ressemble», selon ses propres mots, afin de sensibiliser les gens à l’importance de l’activité physique sur la santé psychologique, mais aussi afin de donner de l’espoir aux personnes qui rencontrent des problèmes de santé mentale. Elle se rappelle une conversation qu’elle a eue avec son frère, en aout dernier, comme élément déclencheur de cette aventure. 

«Il me disait qu’il aspirait à une vie heureuse, mais que c’était impossible. Ce mot a eu un effet sur moi. Je me suis revue quelques années auparavant quand j’étais en dépression. La course m’a permis de relancer la machine, comme on dit, de reprendre confiance et de retrouver mon bonheur. Rien n’est impossible», a-t-elle souligné. 

La coureuse, mère de trois enfants, revient de loin. En 2016, au cœur d’une vilaine dépression, elle a recommencé à faire de l’activité physique sur la recommandation de son médecin. On lui demandait 30 minutes par jour. 

«Même si j’étais alors inactive, je pensais que ça allait être facile, puisque j’avais quand même un passé de course. Mais marcher à peine 10 minutes a été difficile au début. J’ai persévéré et réintégré peu à peu la course dans ma vie.» 

Récemment, l’athlète courait 7 jours sur 7 et elle accumulait plus de 200 km de course de façon hebdomadaire. Elle assure avoir habitué son corps à l’endurance, lui qui devra courir 4 fois 11 km par jour, entre 8 h et 18 h, pendant les prochaines semaines. 

Tout au long de son périple, Jessica Lange souhaite amasser 50 000 $ au profit de la Fondation Cervo, qui finance la recherche sur les maladies neurologiques, les maladies mentales et les dépendances. Les personnes intéressées à l’encourager peuvent faire un don, ou même «acheter des kilomètres» en visitant le tetrotop.com.

 

Publicité

Commentez cet article