Publicité
16 mars 2019 - 14:05

Jacques Potvin brille au Championnat canadien de dynamophilie

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Un athlète du Témiscouata, Jacques Potvin, n’a pas manqué sa chance d'impressionner, le 5 mars, lors du Championnat canadien de dynamophilie organisée par la Canadian Powerlifting Union (CPU). L’homme fort a remporté une belle médaille d’argent, faisant de lui officiellement l’un des meilleurs au pays dans son groupe d’âge. 

«Je suis fier de ce que j’ai accompli. C’est certain qu’on vise toujours la médaille d’or, mais je suis bien satisfait de ma 2e place […] À la prochaine compétition, j’essayerai de faire encore mieux et d’ajouter quelques kilogrammes à ma performance totale», a-t-il déclaré une fois revenu d’Ottawa. 

De plus en plus populaire en Amérique du Nord, la dynamophilie est un sport de force où les participants ont trois mouvements à effectuer avec la charge la plus lourde possible : le squat, le développé couché (bench press) et le soulevé de terre (deadlift). Après trois essais pour chaque mouvement, l’athlète qui a le plus important total de poids levés l’emporte. 

Jacques Potvin a réussi des levés respectifs de 225 kg au squat, 170 kg au développé couché et 242,5 kg au soulevé de terre pour un impressionnant total de 636,5 kg. Il compétitionnait avec les 50-59 ans (Masters II) chez les 230 livres et moins. 

«Selon les points acquis auprès de la CPU, chez les 50 ans et plus, je suis classé au 6e rang au pays. Je suis très content, puisque j’étais au 10e rang en 2017, alors il y a une amélioration. Chez les 40 ans et plus, j’arrive en 25e position au Canada», a complété le paramédic de profession. 

M. Potvin pratique la dynamophilie depuis environ 12 ans. Il s’entraine chez lui, entre trois et quatre fois par semaine, lors de séances pouvant atteindre deux heures. Il est accompagné de son entraineur Michel Lebrun, lui aussi dynamophile. 

«Tout a commencé à la suite d’une remise en forme. Un jour, en gymnase, Michel m’a dit que j’avais des aptitudes pour réussir dans le sport, alors j’ai essayé. La dynamophilie m’intéresse en particulier puisque ça me permet de me dépasser. J’ai des objectifs et je travaille pour les battre», a souligné l’athlète.

Force est de constater que les choses se déroulent bien pour Jacques Potvin dans son sport. En 2017, le Témiscouatain avait été sacré champion canadien dans son groupe d’âge. Il a également trois records provinciaux à son actifs : 180 kg au développé couché, 255 kg au soulevé de terre et 660 kg total. 

Le championnat canadien de dynamophilie a réuni 730 leveurs provenant de partout au Canada. Au Québec, il fallait réussir le standard de qualification lors de la compétition provinciale afin d’y être admissible. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo Jacques pour ta performance et je sais que tu vas aller encore plus loin .
    Tu as toute mon admiration ,

    Jean Louis Dubé - 2019-03-16 20:14