Publicité
14 mars 2019 - 06:59

La passion d’Alexis Caron

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Ce n’est pas le hockey, ni la motoneige, la passion d’Alexis Caron de Saint-Cyprien, c’est la pêche. En hiver ou en été, vous le verrez taquinant la truite et espérant attraper une belle prise.

Info Dimanche a rencontré le jeune homme de 18 ans le 6 mars dernier à l’Éco-site de la tête du lac Témiscouata où il s’adonne à son sport favori. «Ça fait cinq ans que je pratique la pêche blanche. Ici, nous pêchons la truite mouchetée et la perchaude», explique-t-il. Notez que la pêche à la truite grise (touladi) est interdite au cours de la saison hivernale.

«Cette année, ma plus belle prise a été une truite mouchetée de 17 pouces, mais l’an dernier j’en ai pêchée une de 22 pouces, 5 livres», souligne Alexis Caron. En hiver, la tête du lac Témiscouata est un emplacement ciblé par les adeptes de la pêche blanche, on y aperçoit d’ailleurs quelques cabanes. Notre jeune pêcheur utilise plutôt une tente pour se mettre à l’abri et se réchauffer. «Je peux ainsi aller pêcher sur plusieurs lacs avec tout mon équipement», note-t-il.

LOISIR ET TRAVAIL

«Lors des hivers précédents, je pouvais sortir deux à trois fois par semaine, mais cette année j’ai moins de temps parce que je travaille beaucoup», mentionne Alexis Caron. Sa passion, il la vit dans son temps libre et dans son travail puisqu’il est un employé du commerce J.A. St-Pierre à Témiscouata-sur-le-Lac dans le département chasse et pêche.

«J’ai commencé à pêcher avec mon père vers l’âge de 9 ans, ç’a toujours été une belle aventure. Pour la pêche blanche, j’ai développé cela seul», explique-t-il. Une bonne journée sur un lac pour lui peut représenter en moyenne une dizaine de prises, la limite de possession étant de 15. On en retrouve donc assez souvent sur la table lors des repas de famille compte tenu de son nombre de sorties de pêche par semaine.

«L’été je finis de travailler à 17 h et je vais sur le lac, je pêche beaucoup plus», note-t-il. Ses sorties de pêche sur le lac Témiscouata au cours de la saison estivale lui permettent de capturer de la truite mouchetée de 3 à 5 livres et de la truite grise entre 10 et 15 livres.

ÉCO-SITE

Parce qu’il côtoie des pêcheurs par l’entremise de son travail et qu’il pratique souvent son activité favorite, il lui arrive à l’occasion de partager ses expériences de pêche. «C’est plaisant à l’Éco-site de la tête du lac Témiscouata. Il y a eu un tournoi annuel de pêche le 2 février dernier, avec de plus en plus de pêcheurs», indique-t-il. L’Éco-site de la tête du lac Témiscouata est situé au 140, route 232 (direction Squatec).

«La tête du lac, c’est un bon coin même si cela a été un peu plus difficile cette année, ça mordait moins», ajoute le jeune pêcheur. Et dernièrement le niveau d’eau du lac a baissé, les pêcheurs doivent donc se rendre un peu plus loin sur la glace pour mettre leurs lignes à l’eau. Rappelons que le niveau d’eau du lac Témiscouata est géré par un barrage d’Hydro-Québec situé à l’autre extrémité (45 kilomètres), plus précisément à Dégelis. La saison de pêche hivernale se termine officiellement le 31 mars prochain.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Merci beaucoup pour ce magnifique article.

    Colette Drouin - 2019-03-15 15:02