Publicité
20 février 2019 - 15:39

Un résident de Sainte-Françoise dans le livre des records Guinness

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Un tournoi de hockey organisé en Inde par un résident des Basques, Antoine Jouvet, a officiellement été homologué dans le livre des records Guinness, à la fin de la dernière année. L’évènement avait été tenu le 6 février 2018 à 4361 mètres d’altitude, au cœur de l’Himalaya. Une première. 

Membre de l’organisme sans but lucratif The Hockey Foundation, dont l’objectif est entre autres «d’améliorer la qualité de vie grâce au hockey sur glace», M. Jouvet avait eu l’idée d’organiser l’évènement en 2014. Il visitait la région depuis quelques années déjà et il souhaitait une plus grande visibilité internationale pour la cause. Il ne s’attendait cependant jamais à une aventure aussi rocambolesque. 

«Quand j’y repense, ç’a vraiment été un effort collectif. Tout le monde y a cru, y compris les locaux. Nous avons reçu l’appui d’une école primaire située tout près et de la ville la plus proche. Oui, l’événement a offert de belles retombées pour la région, mais les gens ont été très généreux», a expliqué celui qui habite la municipalité de Sainte-Françoise.

Il faut mentionner que le tournoi a été réalisé dans la région indienne de Ladakh, près de la frontière avec le Tibet, en février 2018. Six équipes, en provenance d’un peu partout à travers le monde, s’étaient affrontées. 

«Ce n’était pas évident, puisque c’était un endroit reculé, hautement militarisé, et il fallait réunir tous les participants, des gens qui avaient payé pour vivre cette expérience-là. Chaque personne a dû faire une demande de visa particulière, la région n’étant habituellement pas accessible aux touristes. Ce n’était pas très conventionnel.»

Antoine Jouvet se souvient avoir douté à plusieurs reprises pendant la réalisation de cette activité hors du commun. Plusieurs embuches se sont dressées, dont la livraison de la structure de la patinoire d’Autriche. Le camion transportant les bandes en fibre de verre a été arrêté par une violente tempête de neige. C’est finalement l’armée indienne, avec un avion militaire, qui a transporté gratuitement la structure essentielle à la tenue de la partie à peine quelques jours avant la date fatidique. 

«Je suis resté positif jusqu’à la fin, mais c’est certain qu’on se faisait des scénarios. Avec tout ce que ça impliquait. On a travaillé très fort, mais tout s’est finalement bien déroulé. C’était un scénario digne d’un film.»

Pour que le record soit homologué, l’activité devait également respecter plusieurs critères relativement à la durée du match, les dimensions de la patinoire et le nombre de joueurs.

Plusieurs preuves vidéos étaient notamment nécessaires. «Je n’y pensais plus vraiment dans les derniers mois, mais quand j’ai finalement reçu la confirmation que le record était officiel, à la fin décembre, j’étais vraiment très fier et ému aussi.»

Au cours des cinq dernières années, Antoine Jouvet s’est fréquemment rendu en Inde afin d’y développer la pratique du hockey à travers des cliniques et d’amener des pièces d’équipements récoltées au Québec aux jeunes Indiens. 

Il espère que le tournoi puisse grandir et que les résidents de la région puissent bénéficier de plus de retombées. À court terme, le citoyen de Sainte-Françoise compte prendre soin de sa famille à la maison, mais il est certain qu’il sera partant pour de nouvelles aventures avec The hockey Foundation. 

 

Publicité

Commentez cet article