Publicité
2 août 2018 - 06:56

Délégation record

Filoup s'éclate au triathlon de Charlevoix

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Vingt athlètes du Club Filoup Triathlon de Rivière-du-Loup étaient du côté de Saint-Aimé-des-Lacs afin de participer aux différentes épreuves du 15e triathlon de Charlevoix, les 28 et 29 juillet. Une délégation impressionnante, dont le nombre de participants et les résultats, font état d’une belle progression de la discipline dans la région. 

«C’était exceptionnel, une très belle fin de semaine», a d’ailleurs confirmé l’entraineur Stéphane Perreault, lundi. «La plus grosse délégation jusqu’à présent avait été de 16 personnes, alors c’est vraiment intéressant.»

C’est entre amis et en famille, pour certains, que l’évènement s’est déroulé. Celui-ci a débuté avec la traditionnelle traversée du lac (2,5 km), samedi, avec la participation de 9 Filoup. Cette journée a aussi été marquée par les efforts de Sophia Perreault et Louis-Félix Arsenault au triathlon jeunesse.

Le lendemain, la journée de compétition a été très fructueuse pour le club. Annabelle Dumais (2 :33), Caroline Mailloux (2 :42) et Danielle Amyot (2 :42) ont toutes les trois pris la 2e position de leur groupe d’âge respectif au triathlon olympique. Mathieu Rivard est de son côté monté sur la 3e positon du classement général au triathlon sprint, alors que Daniel Lepage (1 :12) a pris le 2e rang dans sa catégorie et le 8e rang au classement général. Du côté du triathlon découverte, Frédéric Deschamps (45 minutes) a conclu sa course en 3e position. Même scénario pour Guillaume Miousse (1 :08) au duathlon sprint. 

Soulignons aussi les performances de Jean-Pierre Arseneault (2 :22), Stéphane Perreault (2 :24) et Pier-Luc Fournier (2 :41) qui ont tous les trois terminé parmi le top 10 de leur groupe d’âge, au triathlon olympique. Sans oublier Émilie Labrosse (1:20) qui a pris, au triathlon sprint, le 1er rang dans sa catégorie.

«En général, si on isole les trois disciplines, la course, la natation et le vélo, je pense que tous les triathlètes ont très bien performé. Plusieurs ont même fait mieux que ar le pass en améliorant leurs temps», a analysé en rétrospective Daniel Lepage, lui-même satisfait de sa journée. 

ENGOUEMENT CROISSANT

Fondé en 2012, Filoup Triathlon compte aujourd’hui une quarantaine de membres (avec une belle parité hommes-femmes), incluant les plus jeunes qui font partie d’un groupe qui leur est spécialement réservé. Stéphane Perreault constate un bel engouement pour le sport, dans la région tout comme ailleurs en province. Aidé par l'imposant groupe Filoup, le triathlon de Charlevoix a par exemple battu un record d’inscriptions cette année. 

«Il y a de plus en plus de jeunes qui sont intéressés par le triathlon et c’est le fun de voir ça évoluer. Il y a aussi des gens qui sont dans la course à pied et qui se laissent convaincre d'essayer (…) C’est un sport qui amène de la variété pendant les compétitions, mais lors des entrainements également», note-t-il. Le risque de blessures lié au triathlon serait aussi moins élevé que celui lié à la pratique d’un sport unique comme la course.

Pour les curieux, Filoup Triathlon n’est pas réservé qu'à une élite et il ouvre ses portes à toute personne intéressée. Le club supervise les entrainements, la technique, mais permet aussi, évidemment, la participation à des compétitions. Cet été, de bonnes délégations louperivoises se sont déplacées un peu partout au Québec. Voilà aussi une belle opportunité de visiter la province.  

«Chaque personne trouve sa place et se concentre sur ses objectifs. On s’entraine ensemble et tout le monde apprécie cela. C’est aussi une façon de démocratiser le sport.»

L’esprit de fraternité et de famille semble également rassembler les triathlètes. «D’avoir un beau groupe, ça joue aussi en faveur de tout le monde. On s’encourage, on ricane. Le stress est moins important parce qu’on partage un grand repas et qu’on passe du temps ensemble (…) En plus, comme nous avions des départs décalés pendant la compétition, nous nous sommes rencontrés sur le parcours. On se donnait de l’énergie», a ajouté Daniel Lepage. 

Signe probant que la pratique du triathlon est en santé dans notre région : le Club Filoup   était représenté pour la toute première fois aux Jeux du Québec par Béatrice Arsenault de Notre-Dame-du-Portage. 

 

Publicité

Commentez cet article