Publicité
14 juillet 2018 - 07:02

Olivier Gagnon avec l’équipe canadienne au New Hampshire

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

À peine revenu d’une compétition au Mont-Sainte-Anne, où il a brillé à la fin juin, le coureur originaire de Rivière-du-Loup, Olivier Gagnon, était du côté du New Hampshire, le dimanche 8 juillet, afin de participer aux Championnats nord-américains et centraux de course en montagne. 

L’athlète a ainsi été choisi, il y a environ une semaine, afin de se joindre à l’équipe nationale canadienne qui prenait part à cette compétition d’envergure. Quatre hommes et quatre femmes, d’un peu partout au pays, formaient la délégation. Les États-Unis, le Mexique et le Salvador étaient également représentés. 

Référé par une amie, partenaire d’entrainement et membre de l’équipe féminine, Olivier a été choisi pour compléter, au pied levé, l’équipe masculine. «Je ne m’attendais pas à ça, mais c’était une très belle expérience. D’avoir la chance de courir contre de grands athlètes américains, entre autres, c’était incroyable», a-t-il partagé.

Si l’athlète a fait de la course en montagne sa spécialité au cours des dernières années, participant à différentes compétitions ici comme ailleurs, le défi offert par ces championnats était de taille. Une «petite» distance, 10,62 kilomètres, mais beaucoup beaucoup de dénivelés. Une section d’un kilomètre proposait même, par exemple, une pente à plus de 40 % avec des pointes à 48 %! 

Le Canada, autant chez les hommes que les femmes, a finalement terminé sur la 2e marche du podium derrière les États-Unis. Les trois meilleurs temps des athlètes de chaque pays permettaient d’établir le classement final. Loin d’être «déclassé», Olivier Gagnon a parcouru la distance en 1:03:25. À titre comparatif, le meilleur temps de l’équipe a été 55:55.

«C’était un autre style, juste de la montagne (...) Quand tu fais des courses de trail, tu es habitué de monter de grosses côtes, mais cette fois c’était quand même un gros défi», a-t-il expliqué en riant.

Amené en renfort un peu à la dernière minute, l’ambassadeur pour La Clinique du Coureur n’a pas pu cibler son entrainement afin d’être le plus prêt possible à l’aventure qui l’attendait. Il se dit néanmoins très satisfait de sa performance et reste très ouvert à l'idée de vivre une autre aventure, éventuellement, avec l'équipe canadienne. 

MONT-SAINTE-ANNE 

Parlant de belles performances, il faut également souligner celle d’Olivier au Mont-Sainte-Anne, à la fin juin. Le résident en médecine avait alors réalisé une très belle course afin de mettre la main sur la médaille d’argent à l’épreuve du 50 km au Quebec Mega Trail, l’un des plus gros rendez-vous de course en montagne en province avec l’Ultra-Trail Harricana.

L’athlète louperivois a attaqué la distance rapidement, s’est installé en deuxième place et a gardé cette position jusqu’à la ligne d’arrivée. «Je suis parti plus vite que prévu, mais les sensations étaient bonnes. J’ai été capable de garder le rythme et même me distancer des poursuivants, après 30 km, dans la montée», s’est-il souvenu. 

Olivier Gagnon a franchi les 50 km en moins de 5 heures (4 h 50), ce qui était son objectif et un résultat bien au-delà du temps moyen de 6 heures, 30 minutes. 

 

Publicité

Commentez cet article