Publicité

30 mars 2015 - 05:50 | Mis à jour : 5 octobre 2015 - 18:32

Un succès retentissant pour l'EBO RDL

Des Gants dorés… en or!

Rivière-du-Loup - S’il faut en croire le directeur général de la Fédération québécoise de boxe olympique, Kenneth Piché, les Gants dorés Kamco 2015 qui ont eu lieu ce weekend à l’Hôtel Universel de Rivière-du-Loup sont les plus beaux des dernières années. Le succès est retentissant pour l’École de boxe olympique de Rivière-du-Loup (EBO RDL), organisateur de l’évènement.

La Fédération s’est montrée dithyrambique. Il faut savoir qu’en raison des bassins de boxeurs plus faibles en région, les Gants dorés sont généralement présentés dans les grands centres. « On sort à l’occasion, mais ici, les gens ont été agréablement surpris des installations, de la structure, tout était parfait. Nous sommes emballés », a résumé M. Piché

NIVEAU RELEVÉ

Il faut dire que si l’encadrement a été parfait, les prestations sur le ring, tant des boxeurs locaux que des autres clubs, sont aussi dignes de mention. Le niveau de boxe s’est avéré relevé. Certains boxeurs ont dû affronter jusqu’à trois adversaires ne serait-ce que pour mettre la main sur une médaille de bronze.

Quant à la participation du public, encore là, c’est un sans fautes. « On a senti l’appui de la population locale. C’est un beau retour pour la boxe d’ici et nous en sommes très heureux. C’était plaisant d’entendre la foule applaudir les boxeurs. »

À ce titre, les encouragements nourris pour Mélody Dubé lors de son combat de samedi après-midi ont été remarqués. Le combat a été digne d’une véritable bataille de rue où malgré la défaite, la petite guerrière a sans doute offert l’une de ses meilleures prestations. Le visage tuméfié, la jeune femme n’a jamais reculé, échangeant coup pour coup avec la rage et la détermination qu’on lui connait. Une médaille de bronze à saveur d’or.

NOTE PARFAITE

Pour Diane Béchard, présidente du conseil d’administration de la Fédération, il n’y a que du positif à retirer de ce weekend de boxe. « C’est une fin de semaine exceptionnelle, très bien organisée. On participe à de nombreuses compétitions, mais un championnat comme ça, c’est un modèle. C’est de calibre international ! C’est une note de 10 sur 10. »

Mme Béchard a aussi rappelé que la boxe était en constante progression auprès des Québécois. En 10 ans, la Fédération a doublé son membership. « Même ici, localement à Rivière-du-Loup, le succès rencontré par les boxeurs de Mathieu Lavoie-Dion est impressionnant », a ajouté Mme Béchard.

EBO RDL

Dimanche après-midi, dans un corridor de l’Hôtel Universel, Mathieu Lavoie-Dion a pris quelques minutes de répit pour savourer le succès, le mesurer aussi. Sourire en coin, les yeux brillants, la satisfaction pouvait se lire sur son visage. « De tous les évènements de boxe auxquels j’ai participé, c’est lui où j’ai vu le plus de monde assister aux combats. À mon sens, c’est une pure réussite. »

Sa conjointe et co-organisatrice, Marie-Claude Poirier, allait dans le même sens. « On ne connait pas encore les chiffres officiels, mais c'est positif. C'était important pour nous, pour le club, il était hors de question d'échouer. Les commentaires reçus jusqu'à maintenant sont très positifs, tant de la Fédération que du public. »

MÉDAILLES

Au total, les boxeurs de l’EBO RDL ont remporté quatre médailles d’or, quatre d’argent et deux de bronze. Un total de 10 médailles pour les 10 boxeurs qui ont représenté le club louperivois.

Fay Chabot et Clovis Déry se sont imposés face à leurs adversaires respectifs, remportant tous deux la médaille d'or. Clovis l’a emporté samedi après-midi en demi-finale par arrêt de l’arbitre et s'est montré dominant en finale face au champion canadien. Il s'agit d'un cinquième championnat des Gants dorés pour le pugiliste de 15 ans originaire de Saint-Elzéar.

Fay Chabot avait remporté plus tôt samedi la médaille d'or, un véritable exploit compte tenu qu'elle était affaiblie par un virus. « Elle a su bien boxer et composer avec le stress », a souligné l'entraîneur. Fay, championne canadienne chez les 54 kg Juvénile, remporte sa troisième médaille d'or aux Gants dorés.

Martine Viel et Thomas Boucher ont remporté l’or sans opposition.

« Au tirage, nos boxeurs sont tombés dès le départ opposés à des boxeurs d'expérience et des champions canadiens. Alors, obtenir ces résultats avec des pugilistes qui ont dans certains cas peu d’expérience, je suis vraiment satisfait », a commenté l'entraîneur-chef de l'EBO RDL.

LEILA BEAUDOIN

Samedi après-midi, le jour de son anniversaire, Leila qui ne comptait que neuf combats à son actif, a remporté la demi-finale dans un combat endiablé et intense. Dimanche, lors de la finale, elle était opposée à Odile Letellier de 10 ans son ainée, une des deux meilleures de sa catégorie au Canada. Cette dernière qui participe à des camps d’entrainement en Suède présente une fiche de plus de 50 combats. Malgré tout, Leila lui a offert toute une opposition. « Je le dis, on a ici avec Leila, une boxeuse de puissance qui pourrait battre Odile d’ici un an », a lancé Mathieu Lavoie-Dion.

ÉMILE DÉRY

Dans le cas d’Émile Déry, Mathieu Lavoie-Dion n’a pas pu cacher son amertume, parlant même d’un vol. « On a volé la victoire à Émile. Comment un gars peut gagner un combat en accrochant et sans donner de coup? Émile l’a ébranlé, il l’a totalement dominé. C’était une superbe performance. Ça a désillusionné Émile de son sport et ça, ça fait mal. »

FABIEN DÉRY

Son jeune frère, Fabien Déry, a dû s’incliner à la suite d’une pénalité d’un point pour avoir accroché. Il remporte donc, chez les 52 kg Juvénile, une médaille d’argent à saveur d’or.

TOMMY LAVOIE

Chez les 46 kg Cadet, Tommy Lavoie s’est incliné en finale face à un redoutable adversaire. L’adolescent de 13 ans a néanmoins tenu à monter dans le ring, pour l’honneur et le courage a-t-il dit à son coach. « Je n’ai jamais vu un jeune de 13 ans aussi courageux et avec autant de caractère », a fièrement commenté Mathieu Lavoie-Dion.

SAMUEL LEBLOND

De son côté, Samuel Leblond s’est incliné contre un pugiliste d’une quarantaine de combats, un accomplissement en soi. « C’est Sam qui dictait l’allure. Dans ce combat, j’ai vu là aussi un champion canadien. Il peut être fier », a apprécié le coach. Le jeune homme de 19 ans, en constante progression, s'est battu chez 75 kg Sénior, une catégorie fort populaire avec de nombreux participants.

BRYAN NADEAU OUELLET

Malchanceux lors du tirage, Bryan Nadeau Ouellet affrontait dès son premier combat le champion canadien des 70 kg Juvénile. Bryan qui a été l’agresseur et s'affirme de plus en plus dans le ring depuis ses débuts, remporte la médaille de bronze. Brian est le Champion coupe Addidas.

À VENIR

Photo : François Drouin

Maintenant que la page se tourne sur les Gants dorés, on rêve déjà à l’EBO RDL de prochains événements. Les Gants de bronzes ? « On va finir par décanter de ceux-ci, mais oui, j’y ai pensé », a répondu Marie-Claude Poirier. Quant au Championnat Canadien de boxe, l’événement est complexe, s’échelonne sur une semaine et comme le fait remarquer Mathieu Lavoie-Dion, encore faut-il avoir des boxeurs à y présenter.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article