X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

La socialisation, un outil «primordial» à une intégration réussie 

durée 7 novembre 2022 | 06h53
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    S’installer dans un nouveau pays, y apprendre la langue et la culture, tout en complétant les démarches administratives nécessaires, représente un défi de taille qui peut souvent être lourd et fastidieux. Mais à travers les embuches et les difficultés de l’immigration, il y a aussi les rencontres, les échanges, le partage et les découvertes, bref beaucoup d'éléments positifs. 

    En marge du lancement du premier plan en matière d’accueil en immigration de la MRC de Rivière-du-Loup, des citoyennes issues de l’immigration et des enfants établis dans la région depuis quelques années ont été invités à témoigner de leur expérience. Rapidement, ils ont ciblé la socialisation comme un élément essentiel à la réussite de leur parcours d’intégration. 

    «La socialisation, c’était primordial pour apprendre à communiquer et s’intégrer», a partagé Fabiana Josie De Freitas, une mère de famille de trois enfants originaire du Brésil. 

    «Au début, tout représente un défi. On ne sait pas comment prendre rendez-vous à la banque ou aller à l’hôpital. Mais si tu socialises, tu vas faire des rencontres et apprendre comment les choses fonctionnent. C’est vraiment important pour comprendre le milieu et réussir à s’intégrer.»

    Une expérience qui correspond aussi à celle d’Elayne Do Carmo Ota, également mère de trois enfants. «L’école de francisation m’a aidée beaucoup à développer mon français. C’est aussi ici que j’ai développé des amitiés. On a fait des sorties et des activités et ça m’a permis de connaitre la région. C’était important au début», a-t-elle raconté. 

    Elle a souligné qu’elle a aussi aidé son intégration en faisant du bénévolat au Carrefour d’Initiatives Populaires, ainsi qu’à la Maison Desjardins de soins palliatifs du KRTB. Elle travaille aujourd’hui comme préposée aux bénéficiaires.

    «Ça m’a aidé beaucoup pour sortir de la maison et communiquer avec d’autres personnes en français. Les rencontres interculturelles apportent beaucoup de positif et permettent même parfois d’aider à résoudre des problèmes bureaucratiques.»

    Quant au témoignage des enfants, Vinicius, Malek, Joséphine, Khadija et Guilherme ont tous souligné que la langue a représenté un défi au début, mais qu’ils ont bien été accompagnés et soutenus. Ils ont mentionné aimer la région de Rivière-du-Loup pour la sécurité, le calme et la propreté qu’on y retrouve.

    Certains ont aussi fait rire le public en mentionnant que le froid de l’hiver demandait encore une adaptation, mais que le peu de trafic (qui n’a rien à voir avec celui de Montréal) était un beau point positif.

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    29 novembre 2023 | 7h30

    Janie Patoine, entrepreneure coup de cœur Carrefour jeunesse-emploi de Témiscouata

    Voici, le deuxième entrepreneur, coup de coeur du Carrefour jeunesse-emploi de Témiscouata. Il s'agit de Janie Patoine, propriétaire du Ranch Ô Épinettes. Le centre équestre situé à Saint-Pierre-de-Lamy dispose d'une école d’équitation, d'un centre d'entraînement de chevaux, il offre aussi des services de camps de jour, et peut accueillir des ...

    24 novembre 2023 | 10h35

    Hervé Goulet célèbre son 100e anniversaire

    Monsieur Hervé Goulet est né le 17 novembre 1923, fils d’Ernest Goulet, conducteur de tain au CNR, et d’Éva Marmen, habitant sur la rue St-Alfred à Rivière-du-Loup. M. Goulet a uni sa vie à Isabelle Pelletier, le 11 juillet 1946, à l’église de St-François-Xavier de Rivière-du-Loup.  De cette union, verra le jour 12 enfants composés de 7 filles et ...

    18 novembre 2023 | 15h43

    Un service gratuit en efficacité énergétique pour améliorer le confort de son domicile

    Le ministère de l'Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs annonce la nouvelle saison du programme Éconologis. D'octobre à mars 2024, les propriétaires ou les locataires à revenus modestes peuvent bénéficier de ce programme qui leur permet de profiter gratuitement de conseils personnalisés et de travaux ...