X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Déménagement du CLSC : la première soumission jugée «non conforme»

durée 14 octobre 2022 | 06h33
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Il faudra attendre encore un peu avant de voir le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent octroyer un contrat dans le cadre du projet de relocalisation du CLSC de Rivière-du-Loup. La plus basse soumission a récemment été jugée non conforme, causant certains délais avec le ministère. 

    Cette soumission avait été faite par l’entreprise Carrefour Rivière-du-Loup inc., une propriété du Groupe Mach qui est également propriétaire du Centre commercial de Rivière-du-Loup. Elle s’élevait à 4 562 782 $. 

    Gilles Turmel, responsable des communications pour le CISSS du Bas-Saint-Laurent, explique que la direction régionale bénéficiait d’un délai de 120 jours afin d’analyser ses options et la conformité des offres reçues à la suite de leur ouverture le 14 juillet. 

    C’est dans le cadre de ce processus de vérification que la plus basse proposition a finalement été écartée. «On avait des doutes, alors on a demandé un avis juridique qui nous a donné une confirmation», a commenté M. Turmel, ne s’avançant pas sur les raisons de la non conformité. 

    Le processus d’attribution du contrat suit maintenant son cours avec les autres soumissionnaires. La nouvelle offre la plus basse est dorénavant celle du Complexe Rivière-du-Loup inc. à 11,2 M$. Ses deux actionnaires sont Gestion Yan Boudreau, qui est aussi président du Groupe Medway, et Gestion Jacques Poitras.

    Les autres propositions ont été faites par l’entreprise appartenant à l’homme d’affaires Michel Cadrin, qui assure la gestion de la Place Témis à Rivière-du-Loup, ainsi que celle de Dre Josée Bouchard. 

    Le CISSS du Bas-Saint-Laurent compte faire connaître sa nouvelle recommandation au ministère prochainement, mais la direction ignore quand celui-ci pourra confirmer l’octroi du contrat. Aucun échéancier n’est fixé de ce côté. En raison des nouveaux délais, le CISSS a aussi demandé davantage de temps aux soumissionnaires impliqués. 

    Rappelons que le CISSS du Bas-Saint-Laurent est à la recherche d’un immeuble à louer pour relocaliser les activités du CLSC de Rivière-du-Loup à partir du 1er avril 2024.

    Initialement, le bail pour les locaux actuels (sur la rue Saint-Laurent, à Rivière-du-Loup) a pris fin le 31 mars dernier. Le CISSS a cependant prolongé son entente de deux ans, portant le déménagement au printemps 2024. 

    Selon l’appel d’offres, les nouveaux lieux doivent avoir une superficie d’au moins 3 000 mètres carrés et inclure 85 places de stationnement. La durée de bail sera de 10 ans avec une option de renouvellement annuel pour 10 années supplémentaires.


     

    commentairesCommentaires

    1

    • RD
      Robert Dubé
      temps Il y a 1 an et 9 mois
      Bientot, ca va predre 2 arénas collés pour loger tout ce beau monde du C.L.S.C. Il y a plus de chefs que d indiens. Invroyable quand même. Une autre belle dépense inutile.
    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    13 juillet 2024 | 6h33

    Un atelier de fabrication de papier par l'Association forestière bas-laurentienne

    Le Jardin floral de La Pocatière annonce la tenue d’un atelier de fabrication de papier le 20 juillet prochain, avec l’intervention de l’association forestière bas-laurentienne. Cet événement se déroulera à l’Agora Premier Tech, au Jardin floral de La Pocatière, de 10 h à 11 h. Cet atelier, ouvert à tous, vise à sensibiliser les participants aux ...

    7 juillet 2024 | 6h30

    Trois couples célèbrent leur 60e anniversaire de mariage

    Le 8 juin dernier, trois couples soulignaient leur 60e anniversaire de mariage. En effet, à l’été 1964, trois sœurs de Dégelis se sont mariées. Pour fêter ces noces de Diamant, quelques 44 convives étaient réunies au Pub O’Farfadet de Rivière-du-Loup. Sur la photo, on retrouve, de gauche à droite : Yves Michaud et Micheline Tremblay, mariés le ...

    5 juillet 2024 | 14h20

    Arrêtée pour voies de faits sur des ainés

    Isabelle D’Anjou, une femme de 51 ans de Saint-Gabriel-de-Kamouraska a été arrêtée le jeudi 4 juillet à la suite d’une enquête en lien avec des abus commis des personnes vulnérables dans une résidence de la rue Marquis à Saint-Philippe-de-Néri. Cette dernière faisait l’objet d’un mandat d’arrestation.   D'Anjou a comparu au palais de justice de ...