Publicité

7 août 2022 - 10:51

Le Kamouraska bien outillé pour accueillir les personnes immigrantes

Dans le cadre de ses services en accueil et en intégration pour les personnes immigrantes, Projektion 16-35 déploie un programme de jumelage interculturel depuis janvier 2022. Le Kamouraska en compte déjà plusieurs à son actif. Lumière sur premières expériences de jumelage.

Yacine âgé de 36 ans est algérien et vit à Saint-Alexandre-de-Kamouraska depuis 2020. Il a entendu parler du jumelage interculturel lors de la soirée de lancement de ce programme en mai dernier, organisée par le service d’accueil et d’intégration de Projektion 16-35. En participant au programme, il espère rencontrer de nouvelles personnes et découvrir le Kamouraska et le Québec. Il souhaite aussi partager sa culture et mieux comprendre celle des Québécois. 

C’est le profil de Jean-Michel de 35 ans que Yacine a choisi, car il partage les mêmes passions que lui : le plein air, les sports, la chasse et la pêche. Jean-Michel, originaire de Jonquière, est domicilié à Mont-Carmel. En participant au programme, il cherche à aider les nouveaux arrivants et à faciliter leur adaptation et leur intégration dans notre région. «J’espère permettre à mon jumeau de se créer un réseau d’amis afin d’éviter l’isolement», confie-t-il. Ayant lui-même voyagé à quelques reprises, il dit comprendre les besoins que peuvent ressentir les personnes immigrantes face à tant de nouveauté.
 
Les jumeaux ont fait plusieurs activités depuis leur première rencontre, dont assister des spectacles de musique, faire du kayak et effectuer de l’escalade... même que Yacine s'est découvert des talents en tant que grimpeur.

Ils sont tous deux enjoués de vivre ce lien d’amitié grandissant.  «On se parle par Messenger pour planifier nos activités et partager des trucs sur nos cultures», explique Jean-Michel.

Ivanoé et Guillaume


Lors de son entrevue avec l’agente d’inclusion auprès des personnes immigrantes, visant à cibler son profil et connaitre ses motivations et attentes envers le programme de jumelage interculturel, Guillaume de 35 ans a dit qu’il souhaitait faire la différence dans la vie d’une personne. «Si j’étais une personne immigrante, j’aimerais que les gens du coin s’inscrivent au programme pour partager», mentionne-t-il. 

Ivanoé âgé de 24 ans est originaire des iles Maurice et vit à Saint-Alexandre-de-Kamouraska depuis 2020. Il s’est inscrit au programme dans le but de rencontrer de nouvelles personnes et pour pratiquer son français.  Il a choisi la fiche de Guillaume.  Dès leur première rencontre en juin dernier, les futurs jumeaux ont très vite ressenti qu’ils avaient une connexion naturelle.  «On s’écrit régulièrement via Messenger, car Ivanoé trouve cela plus facile de s’exprimer en français, à l’aide du correcteur», dit Guillaume. «Malgré nos horaires chargés, nous trouvons du temps pour échanger et faire des activités. Nous avons fait du kayak et sommes allés à une soirée caribéenne dernièrement», ajoute-t-il. 

Nadya et Camille

Nadya est venue s’installer à Mont-Carmel en janvier 2021 pour apprendre le français. D’origine péruvienne, la femme de 31 ans vit seule et cherche à rencontrer des gens et découvrir la région et la culture québécoise.  C’est la fiche de Camille, biologiste de 28 ans qui vit à Kamouraska qui l’a interpellée.  «Camille est une personne très gentille et à l’écoute. Je me suis vite sentie très à l’aise avec elle», indique Nadya. Les deux femmes se sont rencontrées pour la première fois à Mont-Carmel à la mi-juillet, et ont fait une promenade dans le village. Camille a un horaire très chargé, mais s’engage à trouver du temps pour faire des activités avec sa jumelle. Elle a beaucoup voyagé, parle espagnol et a visité le Pérou. Ce constat a bien sûr beaucoup plu à Nadya qui travaillait dans l’industrie du tourisme dans son pays natal.  

Les personnes intéressées par le jumelage interculturel doivent contacter l’intervenante qui pourra donner plus d’information et procéder à une entrevue afin de connaître le profil des candidats (passions, disponibilités, etc.). C’est la personne ou la famille arrivante qui fait le choix de son jumelage. Le premier rendez-vous se fait en général à trois. L’intervenante rappelle les rôles de chacun et laisse ensuite les jumeaux faire plus ample connaissance. L’intervenante rencontre les personnes jumelées, ensemble ou séparées, quelques fois au cours de leur expérience de jumelage pour s’assurer que tout va bien et répondre aux interrogations et aux besoins exprimés. 

Les personnes qui s’engagent dans un jumelage doivent prévoir des rencontres et des activités avec leur jumeau au moins une fois toutes les deux semaines. Au terme de cet engagement de 6 mois, il est possible de le renouveler officiellement pour continuer à bénéficier d’un suivi, ou bien de le poursuivre de façon informelle. Il est également possible de laisser chaque individu suivre sa route et de sortir de la relation de jumelage. Ce programme vise ultimement une relation équitable et égalitaire, qui permet aux jumeaux arrivants d’être davantage autonomes.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article