Publicité

30 juin 2021 - 06:54

Nouvelle Politique de la famille et des aînés

Une politique inclusive qui concerne chaque citoyen à Rivière-du-Loup

Toutes les réactions 1

La Ville de Rivière-du-Loup a lancé ce mardi 29 juin la nouvelle mouture de sa Politique de la famille et des aînés. Résultat d’un travail concerté entre les familles, les aînés, les différents intervenants des comités de pilotage et la Ville, la politique et ses plans d’action entendent faire de Rivière-du-Loup un milieu inclusif et où chacun trouve sa place.

«L’adoption par une Ville d’une telle politique est un geste fort, qui témoigne de la place centrale qu’occupent les familles et les aînés dans notre milieu. Nous lançons aujourd’hui une politique inclusive qui concerne chaque citoyen, le terme famille comprenant toutes ses déclinaisons, du ménage composé de parents et enfants à celui d’une seule personne, et "les aînés" englobant tous les 50 ans et plus», a souligné le conseiller responsable des questions famille et ainés, Mario Bastille.

Un travail de fond a été effectué au cours des 18 derniers mois, alors que près de 1 000 personnes se sont exprimées par l’intermédiaire d’un sondage. Leurs idées et demandes ont ensuite été approfondies lors de groupes de discussion ayant réuni pas moins de 225 personnes. Leurs préoccupations ont trouvé écho dans la version actualisée de la politique, dont les actions, bien qu’avant-gardistes pour certaines, demeurent tout de même pour la plupart réalistes et sauront répondre à plusieurs attentes des citoyens. 

Elles se répartissent selon neuf axes d’intervention : Participation sociale; Environnement et urbanisme; Espaces extérieurs et bâtiments; Engagement social et citoyen; Respect et inclusion sociale; Transport; Habitat; Soutien communautaire et services de santé; Communication et information. 

Selon Marie-Noëlle Richard, agente de développement communautaire famille et aînés, «ces échanges nous ont permis de constater à quel point l’environnement et le développement durable sont maintenant des préoccupations incontournables pour les citoyens. Cela nous indique que les actions municipales doivent tenir compte de cet aspect, qui teinte conséquemment plusieurs des éléments du plan d’action.»

Bien que la pandémie ait décalé le lancement de la politique, elle n’a pas empêché le travail de terrain de se poursuivre, si bien que certaines actions sont déjà en marche ou à venir. Citons entre autres la climatisation de la Maison de la culture, la diversification de l’offre d’activités de loisirs et l’ajout de bancs et de placettes pour discuter entre générations (chaises Adirondack en ville) et de jardinières surélevées (incroyables comestibles).

Le directeur du Service loisirs, culture et communautaire, M. Benoît Ouellet, conclut : «Depuis la création de sa toute première politique - la première d’ailleurs à avoir vu le jour au Québec - l’accessibilité de nos services et activités au plus grand nombre est au coeur des réflexions et orientations de la Ville. Le passé étant garant de l’avenir, rappelons que c’est pour répondre à des demandes exprimées dans le cadre de la démarche de la Politique de la famille et des aînés que sont nés l’atelier de menuiserie et le club de marche, que le programme Accès-Loisirs a été implanté, que le calendrier municipal a été adapté et allégé et que de grands chantiers pour sécuriser les déplacements, les traverses piétonnières et trottoirs ont été menés.»

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bonjour Infodimanche,

    Est-il possible de savoir le nombre exact de chaises Adirondack que la Ville de RDL s'est procuré? Nous savons qu'il y a de ces chaises au quai et à,la Pointe ainsi qu'au Parc Blais. Mais au total combien de chaises et les endroits où elles le sont ?

    Et du coup, le coût de cet autre projet questionable lorsque l'on sait que le prix de détail pour de telles chaises est de 400$ l'unité.

    Merci

    Mario Dubé - 2021-06-30 11:23