Publicité

5 novembre 2020 - 11:26 | Mis à jour : 6 novembre 2020 - 11:28

Sécurité machine : les types de danger possible

Avoir une bonne compréhension du fonctionnement mécanique de sa machinerie est essentiel pour prévenir efficacement les accidents et les blessures. En approfondissant ses connaissances sur son équipement, il est plus facile d’identifier les zones dangereuses et d’éviter que ses employés travaillent près de ces endroits.

Le travail des responsables de la sécurité d’une usine est essentiel pour éviter les accidents et les blessures. En plus de planifier les panneaux d’avertissement et les équipements de protection, ils doivent également s’assurer quotidiennement que l’ensemble de l’usine est sécuritaire.

La grande diversité des milieux industriels entraîne une très longue liste de sources potentielles de danger dans une usine. Pour faciliter la compréhension des différents risques, les spécialistes de la sécurité machine utilisent des catégories de danger.

En effet, une zone dangereuse peut se créer du jour au lendemain sans qu’il y ait de nouveaux équipements installés. On parle souvent de dégâts d’eau ou bien d’un renversement de substance, mais certaines situations peuvent devenir rapidement dangereuses. Ces zones sont aussi appelées les dangers non mécaniques. Elles incluent les éclats, les copeaux, les débris volants, les éclaboussures, les étincelles et les émanations d’une substance.

Pour les dangers mécaniques, il existe trois catégories principales.

Les zones de travail de la machinerie

Les zones de travail sont les endroits où les risques d’accidents graves sont les plus élevés. Ces zones représentent l’espace de travail de la machine où elle effectue des coupes, des moulages, des perçages et des profilages. Les employés ne doivent pas pouvoir s’approcher de la machinerie lorsqu’elle est en marche. Cependant, cette solution n’est pas toujours possible et certaines usines doivent plutôt compter sur des mécanismes efficaces de sécurité, des formations pointues et des employés vigilants.

Les mouvements dangereux de l’équipement

Selon la taille de l’usine et des produits qu’elle fabrique, les mouvements dangereux des équipements mécaniques peuvent représenter un risque important de blessures graves. Parmi les mouvements dangereux, on retrouve notamment les machines avec des pièces tournantes, les mouvements alternatifs d’une pièce coulissante ou d’un poids qui monte et descend ainsi que les mouvements transversaux de matériau ou d’équipement qui se déplace sur une ligne continue.

Pour éviter les accidents, plusieurs usines installent des barrières physiques pour empêcher les employés de se retrouver dans les zones dangereuses créées par des mouvements amples.

Les points de pincement et de cisaillement

Les points de pincement et de cisaillement consistent à tous les endroits où une partie du corps ou des vêtements pourraient se coincer entre deux pièces en mouvement ou bien entre une pièce en mouvement et un objet fixe. Dans cette catégorie de danger, on retrouve principalement des appareils de transmission d’énergie, comme des volants, des poulies, des courroies, des chaînes, des raccords, des vis, des arbres à transmission, des engrenages, des bielles et tous les autres éléments mécaniques qui transmettent de l’énergie. Ces points doivent être bien protégés et lorsqu’une intervention est nécessaire à l’intérieur, les démarches de sécurité doivent être strictement suivies.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article