Publicité
18 juillet 2018 - 09:56 | Mis à jour : 14:49

Noyade au lac Pohénégamook: le corps est repêché

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 3

Les recherches ont été fructueuses mercredi matin alors que le corps de l'individu de 24 ans de Saint-Léonard en banlieue de Montréal porté disparu dans les eaux du lac Pohénégamook en fin d'après-midi le 17 juillet a finalement été repêché vers 10 h 45.

Les plongeurs et secouristes étaient de retour tôt en matinée près de la base de plein air sur le chemin Guérette. Des plongeurs de la Sûreté du Québec ont commencé leur travail vers 9 h. Ils étaient accompagnés d’une équipe de recherche de Témicouata-sur-le-Lac, des pompiers de Pohénégamook et de paramédics.

Au crépuscule mardi, un plaisancier muni d'un appareil de type sonar aurait repéré une masse importante, laissant croire qu'il pourrait s'agir du corps de la victime. Les policiers auraient marqué le site à l'aide d'une bouée.

Quelques minutes avant sa disparition, l’homme a été vu sur une chambre à air, sans gilet de sauvetage.

  >> Aussi à lire : Disparition au lac Pohénégamook

Le grave incident est survenu dans le secteur de la base de plein air, sur le chemin Guérette. Selon des témoins, dans les minutes précédent sa disparition dans les eaux, la victime se trouvait sur une chambre à air, sans gilet de sauvetage. Il éprouvait aussi des difficultés à nager. «La dernière fois qu'il a été aperçu, il semblait en détresse», a souligné la relationniste de la Sûreté du Québec, Christine Coulombe.

APPEL AU 911

Geneviève Vermette, une résidente de Québec en vacances dans la région, est celle qui a contacté les services d'urgence peu avant 17h. «Nous étions en train de jouer aux cartes sur la terrasse quand nous avons entendu des cris. Au départ, nous avons cru qu'il s'agissait de jeunes qui jouaient. Puis, on a entendu "au secours" et un nom qui était répété sans arrêt. On a compris qu'il se passait quelque chose», a-t-elle raconté.

Rapidement, elle s'est précipitée sur le bord de l'eau, cellulaire en main. Les membres de la famille du disparu étaient en panique. «[Le jeune homme] s'amusait sur une chambre à air. Il a dérivé, alors ses proches lui ont crié de se rapprocher. Il a donc décidé de débarquer, croyant peut-être qu'il allait trouver le sol avec ses pieds», a-t-elle poursuivi. Dans le secteur, le lac atteindrait une profondeur d'environ 30 pieds. 

Selon Mme Vermette, une dizaine de personnes étaient alors dans l'eau sans flotteurs. Il y avait aussi des kayakistes et des plaisanciers sur des bateaux. «Des témoins ont couru dans l'eau afin de porter secours, mais ils étaient essoufflés. Un monsieur a aussi essayé de l'atteindre alors qu'il [le disparu] réapparaissait à la surface, mais il n'a pas réussi. La personne a calé extrêmement rapidement.»

Collaboration : Andréanne Lebel et Marc-Antoine Paquin

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Sans gilet, sur une chambre à air...franchement je retiendrais mes commentaires par respect pour la famille, j'ai passé 35 ans à enseigner la sécurité nautique, comment peut-on l'ignorer de nos jours ?

    GB3 - 2018-07-18 16:44
  • mes sympathies pour la famille c'est si triste

    Anaïs michaud - 2018-07-18 14:07
  • Si triste, mes sympathies à la famille et bon courage :(

    Claudia - 2018-07-18 11:04