Publicité
29 août 2018 - 11:06 | Mis à jour : 12:08

Le PLQ s'engage à hausser les salaires des nouveaux enseignants

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Présent ce matin devant l’école La Croisée I de Rivière-du-Loup, le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, s’est engagé à augmenter le salaire des enseignants lors de leurs premières années de pratique, en éliminant les six premiers échelons salariaux, s’il est élu pour un deuxième mandat.

«À compter le 2021-2022, les enseignants qui entreprendront leur première année d’enseignement seront rémunérés selon l’échelon 7,  ce qui signifie que le salaire d’entrée dans les écoles du Québec sera de 53 134$ et il est actuellement d’environ de 45 000$», explique le chef du Parti libéral, Philippe Couillard. Il s’agit d’une hausse d’un peu plus de 8 000$. Le cout de cette mesure serait d’environ 79 M$ en cinq ans. La CAQ avait d’ailleurs promis cette hausse du salaire des nouveaux enseignants en mai dernier, l'amenant à environ 50 000$.

La présidente de la Commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup, Édith Samson, s’est montrée favorable à cet engagement du Parti libéral du Québec. «Présentement, nos banques de remplacement sont très précaires et il est temps de revaloriser cette profession, d’une importance capitale pour le Québec, l’éducation c’est le fondement même du développement d’une population», a-t-elle commenté. Mme Samson a souligné que les différentes mesures proposées par le Parti libéral correspondent aux demandes réitérées depuis plusieurs années par les commissions scolaires québécoises, notamment concernant la formation des futurs enseignants.

D’autres mesures ont également été annoncées lors du point de presse matinal, dont la mise à jour du programme de baccalauréat en enseignement et l’adaptation des outils en fonction des classes. Le Parti libéral entend également remplacer le Test de certification en français écrit pour l'enseignement (TECFÉE) par un examen national obligatoire de maitrise de la langue pour tous les étudiants au baccalauréat en enseignement. La réussite de cet examen deviendrait un prérequis à la diplomation.

De plus, le chef du Parti libéral du Québec a souligné que les enseignants devront tous être engagés dans un parcours de formation continue pour mieux répondre à leurs besoins et ceux des élèves. Il s’est aussi engagé à créer un institut national d’excellence en éducation pour partager les meilleures pratiques pédagogiques et les résultats de la recherche.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Tout ça pour enseigner dans des roulottes ? Ils n'auraient pas pu régler cela depuis qu'ils sont au pouvoir ?

    Pu kapab - 2018-08-29 16:38