Publicité
17 octobre 2019 - 16:11

Maxime Blanchette-Joncas et Harold LeBel s’unissent pour lutter contre la pauvreté

À l’occasion de la journée pour l’élimination de la pauvreté le 17 octobre, le député de Rimouski à l’Assemblée nationale, Harold LeBel, et le candidat du Bloc québécois dans la circonscription de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, s’unissent pour présenter leur vision et leurs engagements afin de lutter efficacement contre la pauvreté dans la région, en particulier celle qui touche les ainés.

La proportion des ainés du Bas-Saint-Laurent qui touchent un supplément de revenu garanti est de 46 % et 26 % d’entre eux sont sous le seuil de faible revenu. Les deux porte-paroles insistent sur l’importance d’améliorer leur situation financière.

 «Le Bloc québécois, en plus de miser sur une hausse annuelle de 1300 $ de la pension de la Sécurité de vieillesse et sur une hausse de 50 $ mensuellement du Supplément de revenu garanti, propose que l’on s’assure que toute personne de plus de 65 ans ayant droit au SRG le reçoive. Pour cela, nous voulons déployer des ressources afin que ces personnes soient identifiées, puis inscrites automatiquement. Il faut faire en sorte qu’aucun ainé pouvant bénéficier du SRG ne soit oublié», explique Maxime Blanchette-Joncas

Selon le candidat du Bloc québécois, le gouvernement fédéral n’investit pas suffisamment dans les programmes destinés aux ainés. «Dans le Bas-Saint-Laurent, une personne sur quatre a plus de 65 ans. C’est une préoccupation importante pour moi que les ainés qui ont grandement contribué au développement de notre région aient une sécurité financière. C’est la journée idéale pour parler de pauvreté chez les personnes plus âgées».

Le Bloc québécois veut également faire pression sur le gouvernement fédéral pour faire augmenter les transferts en santé de 6% par année afin de tenir compte du vieillissement de la population. De plus, il veut faire baisser les prix des médicaments, offrir des crédits d’impôt pour l’aménagement de logements intergénérationnels et pour les soins à domicile.

Pour Harold LeBel, porte-parole du Parti québécois en matière de lutte à la pauvreté, les engagements du Bloc québécois vont dans le sens des intérêts du Québec et d’un réel plan de lutte à la pauvreté. «Le fédéral a des responsabilités importantes afin d’assurer une dignité financière notamment pour nos ainés qui en trop grand nombre vivent leurs vieux jours dans la pauvreté. Maxime est tout comme moi sensible à cette situation et j’espère que nous pourrons collaborer et ensemble poser les gestes nécessaires pour qu’au Québec on lutte véritablement contre la pauvreté», a conclu le député de Rimouski, Harold LeBel.

Publicité


Publicité

Commentez cet article