Publicité
30 septembre 2019 - 17:15

Le ministre François-Philippe Champagne au Témiscouata pour appuyer Chantal Pilon

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le 30 septembre, la candidate du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Chantal Pilon, a reçu la visite du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne. Ils ont tous deux rencontré des membres de la Chambre de commerce du Témiscouata.

C’est à l’Auberge sur le lac Témiscouata dans le quartier Cabano à Témiscouata-sur-le-Lac que le député sortant de Saint-Maurice – Champlain à la Chambre des communes s’est adressé à une douzaine de personnes. «Je suis content que Chantal se présente pour représenter les régions. Avoir une voix forte qui va parler à Ottawa, c’est essentiel», a indiqué M. Champagne.

Les deux candidats du PLC ont d’abord parlé de pénurie de main-d’œuvre. «C’est difficile de trouver des travailleurs dans les centres urbains, encore plus en région», a mentionné M. Champagne bien conscient de ce problème. «C’est une réalité que l’on veut attirer des travailleurs au Bas-Saint-Laurent», a poursuivi Mme Pilon.

Le ministre a également indiqué que son gouvernement avait signé trois accords commerciaux qui, pour les entrepreneurs, vont faire une différence. «C’est un accès préférentiel à 1,5 milliard de consommateurs, dont 500 millions seulement en Asie. Les petites et moyennes entreprises ont besoin de ces accords-là, c’est peut-être une ouverture sur des marchés», a-t-il noté.

François-Philippe Champagne considère que la moitié du chemin est parcouru avec la signature de ces ententes commerciales, il reste maintenant à expliquer tous les avantages aux entrepreneurs. «C’est maintenant une question de maillage avec les délégués commerciaux», a souligné le ministre.

M. Champagne vient d’un milieu agricole et forestier, il dit bien comprendre les préoccupations des citoyens de la circonscription de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques. Questionné sur la gestion de l’offre et les difficultés financières pour certains agriculteurs qui découlent de la signature de ces ententes, le ministre a indiqué que les producteurs de porc et de bœuf en bénéficient tandis que pour le lait, les volailles et les œufs, le gouvernement en est arrivé à un terrain d’entente avec les agriculteurs pour compenser les pertes de revenus. «Des compensations justes et équitables», a-t-il soutenu.

Le NPD a proposé à quelques reprises de venir en aide aux PME et aux agriculteurs pour faciliter le transfert de leurs entreprises. «Nous voulons faire plus et mieux, c’est certainement quelque chose que l’on est conscientisé», a mentionné le ministre libéral.

La candidate Chantal Pilon a pour sa part rappelé ses intentions de travailler fort pour obtenir une amélioration de la couverture cellulaire dans sa circonscription. «Au niveau de la fibre optique, 30 % des entreprises n’y ont pas accès», a-t-elle ajouté. La pénurie de main-d’œuvre fait également partie de ses principales préoccupations.

Publicité


Publicité

Commentez cet article