Publicité
18 septembre 2019 - 14:13 | Mis à jour : 16:23

Hugo Latulippe souhaite être la voix des gens d’ici

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Le candidat néo-démocrate dans la circonscription Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, Hugo Latulippe, a officiellement donné le coup d’envoi à sa campagne électorale, mardi soir, à la microbrasserie Aux Fous Brassant de Rivière-du-Loup.

Accompagné par le chef adjoint du NPD, le député Alexandre Boulerice, M. Latulippe a déclaré vouloir être le représentant des gens d’ici à Ottawa avec une voix sincère et empathique, cette même voix qu’il a utilisée en tant que cinéaste ces 25 dernières années. 

«C’est le premier métier d’un artiste de porter ce que les gens vivent, ce que les gens croient et voient aussi. Et c’est pour cela qu’il y a une certaine logique à passer du métier de cinéaste documentaire qui à porter toute sa vie la parole des gens à celui de politicien et continuer [cela]», a-t-il déclaré. 

«Je prends l’engagement de continuer de porter cette parole libre, de dire ce que les gens pensent. Je pense qu’on a besoin de politiciens qui disent les choses qu’on vit et qu’on sent…comme on les sent.»

Écologiste convaincu, Hugo Latulippe dit joindre ses forces aux NPD «pour contribuer à la transformation de notre économie vers un modèle du 21e siècle», un projet qu’il considère rassembleur. La cause écologique est d’ailleurs ce qu’il souhaite porter à l'avant-plan. 

Régionalement, les dossiers de l’accès à un réseau cellulaire [abordable], de l’agriculture diversifiée et biologique, du transfert des fermes familiales et de l’écotourisme font partie de ceux qu’il compte défendre et soutenir. Il souhaite aussi être le député des entreprises responsables, progressistes, équitables et écologiques, tout comme celui des arts et des artistes.  

«En 2015, beaucoup de gens ont décidé de voter pour les libéraux en se disant que ça allait être bien moins pire qu’avec les conservateurs. C’est un peu vrai, mais on s’est retrouvé avec un autre parti qui est lié avec des intérêts. Si les conservateurs sont liés aux pétroliers, les libéraux sont liés au monde corporatiste, aux riches canadiens. Ils sont pieds et poings liés. Ces gens-là ne peuvent pas travailler pour nous», a soutenu Latulippe. 

«J’ai vraiment la conviction que les gens de notre comté sont des sociaux-démocrates, sont des progressistes et sont surtout des modernes. Ils prennent acte des réalités qui sont les nôtres. Il faut changer de direction», a ajouté celui qui a lors de la soirée obtenu l’appui de l’animateur Christian Bégin, résident de Saint-Germain-de-Kamouraska, et de l’artiste Chloé Sainte-Marie. 

Présent en compagnie d’une cinquante de personnes, dont plusieurs militants, le député de Rosemont—La Petite-Patrie et principal visage du NPD au Québec, Alexandre Boulerice, ne pouvait pas manquer l’occasion d’appuyer un ami. C’est lui qui a d’ailleurs «travaillé» fort ces dernières années afin de convaincre l'homme de 46 ans de se lancer en politique.  

«J’admire son humanité, sa sensibilité, son écoute des autres et son engagement social. C’est un candidat parfait […] Comme l’a mentionné Christian Bégin, je crois que Hugo peut servir d’antidote contre le cynisme qu’il y a en politique», a-t-il déclaré. 

Au cours des prochaines semaines, Hugo Latulippe compte aller à la rencontre des gens. Il souhaite notamment discuter de leurs rêves et de leurs préoccupations. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article