Publicité

20 juin 2009 - 08:38

« Le comté de Rivière-du-Loup a soif de vérité » -Gilberte Côté

Toutes les réactions 6

Rivière-du-Loup – Gilberte Côté trace un bilan positif de la campagne qu’elle a menée depuis le déclenchement des élections. « J’avais à cœur de mener une campagne d’idées et de mettre de l’avant des priorités réalistes en matière d’emploi et de revitalisation de nos 24 municipalités. Les gens en ont assez de se faire mentir par les représentants des deux vieux partis prêts à tout pour obtenir un vote. C’est pourquoi je souhaitais mettre de l’avant La vérité d’abord », a-t-elle affirmé.

Gilberte Côté précise : « J’ai visité des entreprises du comté, rencontré les citoyens et les élus municipaux et partout, l’accueil a été très chaleureux et positif. Les citoyens ont soif de vérité, de priorités réalistes et d’honnêteté. Ils se souviennent des mensonges du 8 décembre dernier, de la mascarade de la Caisse de dépôt. Ils se rappellent aussi qu’il y a un seul parti qui leur a toujours dit la vérité et ce parti, c’est celui dont je porte fièrement les couleurs. »

La candidate adéquiste se déclare satisfaite du programme constructif et concret qu’elle a mis de l’avant. « J’ai eu l’occasion de défendre mes priorités en matière d’emploi, de vitalité des municipalités, de transport et de services. J’ai notamment parlé de laboratoires ruraux, d’agriculture, de forêt, de PME, d’infrastructures d’eau potable et d’eaux usées, du déploiement d’Internet haute vitesse dans tout le comté, de résidences pour personnes âgées, de routes, de transport collectif inter-MRC, de garderies, du projet de mini-centrale hydroélectrique, source de revenus récurrents pour la MRC des Basques, et du plan de relance Mer, Terre et Monde. Tout au long de la campagne, les gens m’ont félicité pour mes idées et ma franchise, pour mon programme réaliste qui répond à leurs besoins et qui se démarque de mes adversaires. »

Lors des déplacements de madame Côté dans chacune des MRC, les citoyens lui ont rapporté, à maintes reprises, les promesses faites à tous vents par le candidat libéral. Elle souligne : « J’ai parfois eu l’impression d’assister à la distribution des cadeaux du Père Noël : un citoyen, une promesse, un organisme, une promesse, une municipalité, des tonnes de promesses. Ce que les gens d’ici ont besoin, c’est d’une députée qui connaît les dossiers régionaux et qui sait que pour ces municipalités, la mise aux normes des infrastructures d’eau potable et d’eaux usées est primordiale pour faire du développement, pour permettre l’installation de nouvelles entreprises et la construction de maisons sur leur territoire. »

« Pour ma part, j’entends poursuivre sur la voie des 14 dernières années, pendant les-quelles des milliards de dollars ont été investis pour le développement des MRC de Rivière-du-Loup et des Basques. »

Enfin, Gilberte Côté a tenu à réitèrer ses engagements et ses convictions. « Je veux faire du comté de Rivière-du-Loup un secteur d’activité économique que l’on va envier, où chacun, chacune y trouvera sa place, un lieu de création d’emploi et de rétention des jeunes, une terre d’accueil pour les touristes et les nouveaux résidents, un endroit où les personnes âgées pourront vivre en paix. Je veux que les citoyens des MRC des Basques et de Rivière-du-Loup fassent partie de ces rares québécois qui sont représentés par des gens qui vont dire la vérité à l’Assemblée nationale, des gens qui veulent faire de la politique autrement. Je suis adéquiste et j’en suis fière, et depuis 15 ans, vous êtes fiers de l’être. Je serai là pour vous et je travaillerai avec vous. Je veux vous aider et vous représenter à l’Assemblée nationale », conclut-elle.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

6 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo pour votre campagne, mais offrir 'de la vérité', ça fait un beau slogan, mais ça ne crée pas beaucoup de jobs !! On ne peut vivre éternellement de critiques. Ça prend des projets, des fois !

    Antoine - 2009-06-22 10:38
  • Peut-être qu'il n'a pas de chef, mais est-ce mieux d'avoir une Pauline Marois qui avec ses différentes réformes de l'éducation, de la santé, etc., a placé le Québec dans un grouffre ou un Jean Charest qui dit des choses pour bien paraître et vous dit d'autres choses lorsque vous avez le dos tourné? Ceci est une élection partielle, donc votons pour la personne qui défendra le mieux le comté.

    J.C. - 2009-06-21 17:33
  • Je suis désolé qu'une femme fasse un tel commentaire envers une dame telle Gilberte. Pourtant, je ne suis pas épaté des autres chefs en place, mais je les respecte. Souhaitons que plusieurs femmes voteront pour Gilberte car elle sera une représentante de notre comté formidable et surtout avec 'La vérité d'abord'.

    LST - 2009-06-21 11:44
  • Suivant votre raisonnement, la période de flottement entre Landry et Boisclair au PQ aurait dû amener la disparition du PQ ??? Voyons donc ! La course à la cheferie de l'ADQ va commencer à la fin de l'été et un nouveau chef sera alors choisi, on est loin de parler d'un parti sans âme. Pour moi, le parti sans âme au Qc, c'est les libéraux, qui promettaient n'importe quoi à la dernière élection, disant qu'on était riche, qu'il n'y aurait pas de déficit à la caisse de dépôt, etc, alors qu'il savait que c'était faux. Ça, ça s'appelle mentir en pleine face du monde pour gagner des votes...

    Yves - 2009-06-21 10:16
  • Déborah, ça n'a pas de sens ce que vous venez de dire-là. Québec Solidaire à deux chefs et on ne sait pas lequel ou laquelle est le bon ou la bonne. Le PQ change de chef en moyenne aux deux ans. Au parti Libéral la rumeur court que Jean Charest ne sera pas là à la prochaine général , ce qui lui donne à peine deux ans encore. L'ADQ à eu le même chef pendant 15 ans donc n'essayez pas de faire croire au monde que c'est un parti sans tête.

    B.D. - 2009-06-21 09:54
  • Un parti sans chef est un parti sans âme. Vous aurez beau être ben bonne y reste que c'est un parti sans tête pour le moment et pour combien de temps???Et on sait pas quelle tête il aura...

    Déborah - 2009-06-20 14:57