Publicité

9 juin 2009 - 10:01

Des libéraux survoltés

Toutes les réactions 18

Rivière-du-Loup - Dans une atmosphère survoltée, lundi soir à l’Hôtel Universel de Rivière-du-Loup, environ 700 partisans libéraux étaient réunis. Ils y ont accueilli avec clameurs et acclamations le candidat libéral dans le comté de Rivière-du-Loup, Jean D’Amour, le ministre Claude Béchard et le premier ministre du Québec, Jean Charest. Le message libéral est clair, faire sortir le vote, car un vote pour Jean D’Amour, c’est un vote pour le pouvoir.

Jean Charest, qui a été le dernier à prendre la parole, a mené une véritable charge à fond de train contre le Parti québécois, la chef de l’opposition officielle, Pauline Marois et le candidat Paul Crête. Il a littéralement vilipendé le « plan Marois », qui selon le premier ministre « ne fera en sorte que de créer de l’instabilité à un moment où le Québec a besoin de stabilité », notamment sur le plan économique.


C’est un Jean Charest batailleur et convaincu qui a mené une véritable charge contre l’option souverainiste du Parti québécois. Pauline Marois et Paul Crête ont alors fait les frais d’une sévère critique.
Photo : François Drouin

« De son côté, Pauline Marois nous dit : ‘’moi je m’en vais me chicaner à Ottawa, ça, c’est notre recette‘’. C’est vrai, elle est bonne là-dedans. Elle veut aller demander de rapatrier des pouvoirs, ouvrir la Constitution et elle va demander de l’argent. Après ça, ils vont se séparer du Canada. (…) La priorité de Mme Marois dans un temps de trouble économique, c’est la souveraineté d’abord », a affirmé Jean Charest.

Il s’en est ensuite pris à l’option souverainiste du PQ, arguant que pour ce parti, « c’est la souveraineté avant toute autre chose ». Il a ensuite pointé du doigt son candidat et a lancé à une foule chauffée à bloc que pour Jean D’Amour, la priorité était le comté de Rivière-du-Loup. Tout au long de son allocution, Jean Charest a présenté Paul Crête comme le principal adversaire et rares ont été les allusions à l’ADQ.

« L’enjeu dans la campagne à Rivière-du-Loup, c’est l’économie et l’emploi. Vous savez pourquoi nous sommes là, pourquoi Jean D’Amour veut être député? Ce n’est pas le gars qui s’en va à Québec. Quand vous verrez les posters de M. Crête, vous saurez que lui s’en va à Québec, mais pour représenter quoi au juste? », a lancé ironiquement M. Charest.


Jean Charest n’a pas manqué de souligner le travail accompli par son candidat à titre de maire de Rivière-du-Loup.
Photo : François Drouin

D’AMOUR
D’entrée de jeu, le candidat Jean D’Amour a présenté une carte représentant le comté de Rivière-du-Loup. « Pour nous les libéraux, c’est davantage. C’est chez nous, notre territoire, l’endroit où on veut voir grandir nos enfants, les voir travailler. C’est notre responsabilité. Ce comté on a le devoir de le développer », a souligné le candidat libéral.

Il a ensuite repris les grandes lignes de son programme électoral principalement axé sur l’économie et l’emploi. Il a donc rappelé le projet d’école des métiers de la construction à Rivière-du-Loup, de la relève agricole, de son projet « cinq maisons, cinq familles » et le développement des infrastructures routières.


Les libéraux ont voulu projeter une image de confiance tout en prenant soin de rappeler l’importance de chaque vote.
Photo : François Drouin

Jean D’Amour s’est montré extrêmement combatif, en verve et en possession de ses moyens. Il n’a pas caché qu’il en était à sa troisième tentative d’élection, mais a rappelé pourquoi il demande à la population son appui. « C’est dire à quel point je souhaite vous représenter à l’Assemblée nationale », a souligné le candidat. Il a ensuite demandé aux nombreux partisans présents de tendre la main aux citoyens en vue de l’élection. Il a ensuite déclamé, successivement et sans hésitation, le nom des 24 municipalités du comté.

BÉCHARD
Claude Béchard a été le premier à se présenter au micro. Il a rapidement réchauffé une salle déjà conquise. Il a demandé aux électeurs de donner au candidat libéral une « grande victoire ». Il a rappelé le travail de Jean D’Amour au développement de la ville de Rivière-du-Loup, qui selon lui se porte mieux depuis son passage.

Le ministre Béchard a ensuite reproché au candidat péquiste l’imbroglio qui a entouré l’annonce du financement de la Maison Desjardins de soins palliatifs du KRTB. Il a même affirmé que c’est le candidat libéral qui a permis le règlement du dossier. « Alors que tout le monde cherchait la « bibitte » dans la lettre qui voulait dire que ça ne marcherait pas, qui a fait en sorte que ça marche, qui cherchait des façons de faire en sorte que ça fonctionne, qui a réglé le dossier? C’est Jean D’Amour! », a lancé M. Béchard.


Le premier ministre Jean Charest assis en compagnie de Jean D’Amour et sa fille.
Photo : François Drouin

Il a ensuite exhorté les partisans à se rendre nombreux pour voter, y compris par anticipation. Les libéraux ne s’en cachent pas, pour l’emporter, ils devront faire sortir le vote. « Ensemble, on va faire toute une équipe pour le KRTB », a finalement conclu le ministre.

INVITÉS
Le rassemblement a pu compter sur la présence de trois autres députés, soit Dominique Vien (Bellechasse), Georges Mamelonet (Gaspé), Norbert Morin (Montmagny – L’Islet), des maires de municipalité, notamment Michel Morin et Jean-Pierre Rioux, ainsi que sur la présence des préfets André Leblond et Michel Lagacé et sur les anciens députés Paul Lafrance et André Plourde.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

18 réactionsCommentaire(s)
  • J'ai un petit test pour toi, Attaboy. Peux-tu me donner la définition des deux mots suivants, qui se prononcent de façon presque identique?... Résonner: et Raisonner: ;-)

    Thomas B. - 2009-06-11 21:08
  • Ouais, pourquoi pas, j'en profiterai pour t'expliquer ce qu'est que le quotient intellectuel. Mdr! Et puis pour l'âge mental, c'est vrai que ça sent la prime jeunesse chez les libéraux... À moins que ce ne soit le 'Polydent'. Ça écoute le Twisted Sister avant le dodo du soir, c'est sur! Pour le respect de la personne humaine, vu les âges attribués aux politiciens nommés, je vois que tu ne t'enfarges pas dedans. ;-)

    Attaboy - 2009-06-10 19:48
  • Salut Attaboy! Je te signale que je n'ai pas parlé d'âge physique (j'ai quand même du respect pour la personne humaine), mais bien, d'âge mental!... Sais-tu que, mentalement, il y a des gens qui, à 20 ans, sont des vieillards?... Peut-être as-tu besoin que je t'explique ce que c'est, l'âge mental!... ;-)

    Thomas B. - 2009-06-10 19:22
  • Alors mon Thomas, regarde bien la photo des deux Jean assis. Regarde bien derrière... À ce compte là, le PLQ a bien 1 000 ans. ;-)

    Attaboy - 2009-06-10 13:51
  • Dans cette campagne, il y en a qui ont recommncé leur radotage à propos des vieux Partis. C'est Winston Churchill qui disait: 'Un Parti politique n'est jamais ni vieux ni jeune. Il n'a que l'âge mental de ses militnts et de ses dirigeants'. En ce sens, Gilberte Côté a 87 ans, Gilles Taillon a 102 ans, Paul Crête en a 172 et Pauline Marois est un fossile capitaliste...

    Thomas B. - 2009-06-10 13:33
  • Bonjour, Vous dites qu'il aime les jeunes. Qu'il veut avoir des jeunes autour de lui. Est-il pratiquant ce monsieur D'Amours?? Car il a souvent les mêmes tournures de phrase que notre belle religion catholique. Laisser venir a moi les petits enfants...vous connaissez la suite et vous savez comment ca fini..

    Myène - 2009-06-10 09:10
  • Pour répondre à Phil : Nous ne voulons pas séparer le Québec, mais nous ne voulons encore moins un criminel qui réprésente notre belle région. Nous n'avons pas besoin de ce genre de type de personnage qui a été chercher les entreprises dans nos municipalité afin de bien paraitre dans ca ville. (Facile) Guy

    Guy - 2009-06-10 09:01
  • Comme Jean charest l'a dit lors de sa visite, Jean D'amours a défendu l'économie de Rivière-du-Loup ... au détriment des autres municipalités du comté, il avait le contrôle de la MRC au conseil des maires avec la moitié des votes, ce qui comptait c' était Rivière-du-Loup. Combien de fois il passait par dessus le député Mario Dumont en mauvais perdant qu'il était. Comment va-t-il faire pour défendre les municipalités qu'il a essayé d'écraser. Un gars comme ça, on n'en veut pas à Québec. On veut la vérité et la bonne foi.

    jacques - 2009-06-10 06:47
  • La belle affaire... admettons que ti-jean soit reconnu coupable de lobbyisme illégal et qu'il soit contraint de démissionner : ça veut dire encore une autre élection partielle, donc de l'argent des contribuables gaspillé. Y avez-vous pensé ?

    Johnny - 2009-06-09 21:55
  • Le commissaire au lobbyisme essaie de déterminer s'il y a matière à faire une enquete qui menerai à des accusations. Il fait une enquete préliminaire, disons. Si ca avait été si clair comme infraction, il l'aurait dit depuis longtemps me semble! Il sait bien qu'il y a une élection. De plus, c'est la responsabilité de l'employeur d'inscrire un employé au régistre du lobbyisme s'il l'engage pour faire du lobbyisme.

    Pascale - 2009-06-09 21:51
  • À ceux qui veulent voter pour Jean D'Amour, vous n'êtes pas inquiets de ne pas savoir si votre candidat a enfreint la loi sur le lobbyiste? Il me semble que nous sommes en droit de connaître la vérité dans cette histoire avant d'exercer notre droit de vote. S'il fallait que ce soit un autre candidat qui soit enquêté par le commissaire au lobbyisme, les libéraux crieraient au scandale, mais lorsque c'est eux, ils ne sont pas pressés de connaître la vérité. Plus ça change plus c'est pareil...

    Luc - 2009-06-09 20:00
  • Quand on a rien de mieux à dire que ça, j'imagine que c'est parce que l'on a un excellent candidat en Jean D'Amour. Jean D'Amour veut pas diviser le Québec et déjà il régle des problèmes. Il est l'homme qu'il nous faut ici. Bravo Jean !

    Phil - 2009-06-09 18:18
  • Jean D'Amour a l'avenir du comté à coeur, quoique vous disiez. Et, comme il le dit, ce qu'il a dans sa mire c'est nos jeunes, des emplois pour eux, des endroits pour étudier, des terrains facilement accessibles. Au lieu de le critiquer tout le temps, écoutez ce qu'il dit pour faire changement c'est presque toujours les jeunes familles qu'il vise. Les jeunes familles, c'est LA solution pour la revitalisation des régions. Ca prend des enfants. La photo avec sa fille est superbe. Merci Francois Drouin.

    Johanne - 2009-06-09 15:35
  • Encore une fois monsieur D'amour n'a rien compris. Au lieu de consolider nos emplois dans nos hotels, il veut faire accroire qu'il peut créer 300 emploies avec une compagnie bidon a Trois Pistoles.

    Guy - 2009-06-09 13:49
  • J'espère que nous n'aurons pas un criminel pour nous représenter au Parlement

    René - 2009-06-09 13:43
  • Bravo les Libéraux Jean D'Amours est un vrai représentant de votre équipe de cacheur de vérité, de jeteur de poudre aux yeux, de saupoudreur de tizamis, etc, etc, etc...

    B.D. - 2009-06-09 12:23
  • Je suis d'accord avec Martin Jean D'Amour est l'homme de la situation. Go!

    Guy - 2009-06-09 11:21
  • Enfin, Rivière-du-Loup va se doter d'un député qui fera avancer le comté en avant-plan au Québec! Go Jean D'Amour Go !!!

    Martin - 2009-06-09 10:41