Publicité
29 janvier 2020 - 13:46

Un vernissage double au Musée du Bas-Saint-Laurent

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le Musée du Bas-Saint-Laurent de Rivière-du-Loup accueillera deux nouvelles expositions hivernales à partir du 30 janvier. Le vernissage à ce moment lors d’une formule 5 à 7. L’artiste visuel Mathieu Gotti présente son exposition «Aux grands mots les grands mirages» où des sculptures d’animaux sont mises en opposition aux répercussions de l’activité humaine. Les photographes Nadine Boulianne et Marie-Josée Roy présenteront les résultats de leurs résidences de création respectives sous le thème du patrimoine à Saint-Antonin et Saint-Épiphane.  

Pour l’artiste Mathieu Gotti, la création d’une sculpture possède le même objectif qu’une caricature. Il ne veut pas donner toutes les réponses au public, pour laisser de la place à l’interprétation et à la réflexion des visiteurs. Les sculptures en bois réalisées pour l’exposition «Aux grands mots les grands mirages» lui permettent de prendre position tout en abordant le sujet des changements climatiques, en douceur. Les animaux sculptés prennent la place des humains dans des camps de réfugiés recréés sur place. «Je veux que tout ça soit un legs à long terme en tant qu’individu. On fait tout à court terme, nos téléphones, au bout de deux ans, ils sont finis. C’est tout ça que je trouve tannant et qui me fait réfléchir pour faire mes œuvres. La peinture que j’ai utilisée est censée durer 30 ans avec la couleur exacte», ajoute M. Gotti. Il joue aussi avec des éléments de ses précédentes expositions pour créer des assemblages qui véhiculent une image instantanée de ses réflexions sur les enjeux sociaux. «Je dis souvent que je fais de la sculpture pour les garagistes et les chasseurs. Ce n’est pas vrai que l’art est fait seulement pour ceux qui lisent du Proust (…) Ce n’est pas vrai que les gens sont imbéciles. J’ai vraiment confiance que tout le monde est capable de comprendre une œuvre d’art. Je pense que la culture n’appartient pas aux artistes, c’est le public qui la crée. Ce n’est pas moi. Je crée des objets, c’est simple», précise Mathieu Gotti. Son approche lui permet de démocratiser ses idées et de les rendre visibles sans que le public ne se sente brusqué ou attaqué. Originaire de France, Mathieu Gotti a étudié en art visuel à l’École des beaux-arts de Saint-Étienne. En 2006, il a décidé de venir vivre au Québec et a entrepris des études en métier d’art, spécialisation sculpture, qu’il a terminées en 2009.

Parallèlement, l’exposition «Regards sur la MRC», issue de deux résidences de création initiées par le Musée du Bas-Saint-Laurent, sera dévoilée dans le hall du Musée. Que ce soit en portant une attention particulière à des éléments récurrents du patrimoine bâti ou encore en allant à la rencontre des habitants et de leurs récits, Nadine Boulianne et Marie-Josée Roy ont su capter des caractéristiques singulières de ces lieux. Ces expositions seront présentées du Musée du Bas-Saint-Laurent jusqu’au 30 mars.

Publicité


Publicité

Commentez cet article