Publicité
4 août 2019 - 06:02

La résilience au féminin, moteur de création artistique

Les 31 janvier et 1er février sera présenté au Théâtre du Bic, «Sous l’eau douce», un projet multidisciplinaire d’art vivant sur lequel collaborent plusieurs artistes de la région et où il sera question d’investiguer artistiquement la résilience au féminin. Une première résidence de création aura lieu à Trois-Pistoles et se soldera par une présentation à La Forge à Bérubé le 13 aout, à 19h30.

Ce sera l’occasion de lancer officiellement la nouvelle compagnie théâtrale pistoloise soit, le Théâtre des Petits Paradigmes Poreux. «Sous l’eau douce» est une œuvre théâtrale oscillant entre l’épique et le dramatique, mené par Wina Forget, jeune metteure en scène nouvellement pistoloise et Ariane Bourget, autrice montréalaise. Inspirées par différentes mythologies autour de la figure de la sirène slave, les deux femmes ont entrepris d’investiguer poétiquement le cycle de la violence vécue par les femmes, à travers le cycle de l’eau.

Le projet s’articule autour d’un texte dramatique inédit se déployant au sein d’un univers onirique mêlant chant, vidéo et danse. «Nous proposerons au public un moment de douceur et d’espoir malgré la violence des eaux tumultueuses sur lesquels les femmes dérivent, parfois, impuissantes», commente Wina Forget.

Sous l’eau douce sera présenté en primeur le 13 aout à La Forge à Bérubé en formule lecture publique avec musique, puis les 31 janvier et 1er février au Théâtre du Bic dans le cadre de la vitrine culturelle Vue d’Ici offerte par Les gens d’en bas. Les interprètes sont Stéphanie Beaudoin, Rudi Loup Duperré, Camille Lantagne et Karine Vincent. Pour plus d’information : 514 754-2341.

Publicité


Publicité

Commentez cet article