Publicité
5 juillet 2018 - 06:51 | Mis à jour : 11:46

Robertine Barry, une pionnière du journalisme originaire de L’Isle-Verte

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

La Fondation du patrimoine de L’Isle-Verte présentera sa toute nouvelle production théâtrale à la fin du mois de juillet à propos de la native de L’Isle-Verte Robertine Barry, la première femme journaliste canadienne-française. Elle est aussi l’une des membres fondatrices de la fédération nationale Saint-Jean-Baptiste, et pourtant, elle est presque oubliée par l’histoire.

Basée en partie sur une biographie de Robertine Barry écrite par l’auteure Sergine Desjardins, ses écrits pour le journal La Patrie à Montréal et le Journal de Françoise (son nom de plume), la pièce de théâtre a été écrite par Paul Fortier. Ce dernier voulait éviter que l’histoire cette femme hors du commun, aux idées révolutionnaires à l’époque, ne soit oubliée.

«Quand je suis entré dans l’univers de Robertine Barry, ça m’a scié les deux jambes. Ses textes portaient beaucoup sur l’accès à l’éducation pour les femmes et elle prônait un féminisme qui vise à faire sortir la femme du foyer, alors que nous étions au début des années 1900», explique Paul Fortier de la Fondation du patrimoine de L’Isle-Verte.

Robertine Barry est née à L’Isle-Verte en 1863 et a passé son enfance et son adolescence entre les régions de Trois-Pistoles et les Escoumins. Elle a travaillé pour le journal La Patrie, dirigé par Honoré Beaugrand dans la dernière décennie du 19e siècle, et fondé Le Journal de Françoise (son nom de plume), qu'elle a publié au début des années 1900.

La pièce de théâtre se déroule à la veille du Congrès de fondation de la fédération nationale Saint-Jean-Baptiste, le tout premier regroupement féministe, qui s’est déroulé au mois de mai 1907 à Montréal. Elle permettra de mettre en lumière les idées de Robertine Barry, qui prônait l’idée d’une éducation laïque et gratuite, de même que l’importance de la littérature et du théâtre. Robertine Barry donnait également beaucoup d’importance au droit des enfants à la condition des femmes. Sa rencontre avec le Mgr Paul Bruchési, qui représente l’idéologie dominante à l’époque au Québec, empreinte de conservatisme de censure et opposée à l’instruction publique provoquera des flammèches. Certaines phrases provenant du Journal de Françoise et des textes de Mgr Bruchési ont aussi été parsemées à travers la pièce de théâtre par l’auteur.

Stéphanie Pelletier interprètera le rôle de Robertine Barry et Paul Fortier, l’auteur de la pièce, se mettra dans la peau de Mgr Bruchési dans une mise en scène de Denis Leblond.

La pièce Robertine sera présentée les 27, 28, 29 juillet et les 3, 4 et 5 aout à la Cour de circuit de L’Isle-Verte. Tous les détails de la programmation sont disponibles au www.courdecircuit.ca.

Publicité

Commentez cet article