Publicité
18 juin 2018 - 13:05

Un temps d’arrêt demandé

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Un citoyen de L’Isle-Verte, Maurice Dumas, lance un cri du cœur. À une époque où la consommation est reine et dans laquelle les gens ne trouvent plus de temps pour eux et pour leurs proches, l’ancien professeur de littérature invite, dans un manifeste d’une cinquantaine de pages, à prendre du recul et à s’arrêter pour réfléchir et agir. 

Intitulé «STOP! Temps d’arrêt demandé», le petit ouvrage, lancé le 14 juin, soulève ainsi des questions sur divers sujets d’actualité, tels que la place de la technologie, les religions, le rôle de la démocratie, de l’éducation, de l’économie et des communications. Un manifeste «volontairement court» que pourrons apprécier jeunes et moins jeunes. 

«Je m’interroge entre autres sur la place de la technologie dans notre société, mais aussi sur la gestion de notre temps. Quand je vois des jeunes parents courir du matin au soir et dire qu’ils n’ont plus le temps de s’occuper de leurs enfants ou de leur vie amoureuse, il y a une problématique», explique Maurice Dumas. Dans ce manifeste, l’auteur souhaite pouvoir provoquer «un questionnement qui s’impose», dit-il. 

À l’endos de la couverture, M. Dumas donne d’ailleurs le ton à la lecture dont la rédaction lui a demandé environ un an de travail. «Quand la vie se réduit à une course folle de consommateurs accros à des besoins artificiellement créés et dont le travail ne profite qu’à une poignée de prédateurs, quand on ne trouve plus le temps de s’occuper de sa vie (…) que devenons-nous? Des robots soumis à la technologie et à la finance? Des individus formatés dans une culture éviscérée? Des esclaves des temps nouveaux?»

Vite, estime l’auteur, il faut se donner un temps d’arrêt pour réfléchir et passer à l’action. «Il faut être conscients de ce qui nous arrive pour faire un choix.»

TUER LE MONSTRE

Jeudi, une vingtaine de personnes ont assisté au lancement officiel du manifeste organisé au Cégep de Rivière-du-Loup, là où a travaillé M. Dumas pendant 35 ans. L’allocution de l’auteur s’est d’ailleurs ouverte sur une conversation au cours de laquelle une question revenue, notamment au sujet de l’omniprésence des technologies : comment faire pour contrer la pression sociale, une pression si forte? 

«Je ne conteste pas les avantages que ça peut nous apporter, mais c’est l’usage qu’on en fait qui peut être dangereux pour nous autres (…) Il faut tuer le monstre», a souligné Maurice Dumas, qui ne prétend pas avoir toutes les solutions. En exemple, il cite le livre du chroniqueur économique populaire Pierre-Yves McSween, «En as-tu vraiment besoin?». «Commençons par là, cessons d’être des consommateurs dopés, chacun individuellement et tous ensemble», ajoute-t-il. 

«STOP! Temps d’arrêt demandé» est disponible dans les librairies de Rivière-du-Loup, mais également à La Pocatière, Trois-Pistoles et Rimouski.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • C'est quand on arrive à la retraite qu'on se rend compte que le rouleau de la vie s'est déroulé un peu trop vite, et qu'on voit le monde du marché du travail sous un autre angle. Bravo Maurice de nous faire réfléchir sur ce rythme effréné de nos vies. De toute façon la fin est un tel effacement de notre parcours, il faut faire ce que l'on aime et aimer ce que l'on fait. Merci pour cette clairvoyance, merci de nous ouvrir les yeux.

    Collègue Blachon - 2018-06-19 11:44