X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

La fusion entre les groupements forestiers de Témiscouata et de Métis-Neigette devra attendre 

durée 5 juillet 2024 | 09h17
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    La fusion envisagée entre le Groupement forestier de Témiscouata et le Groupement forestier Métis-Neigette n’aura pas lieu, du moins à court terme. Le projet a été proposé aux membres lors d’une assemblée générale extraordinaire le 20 juin, mais le résultat s’est révélé insuffisant. Ce n’est toutefois que partie remise, estiment les administrateurs. 

    Concrètement, les membres présents du Groupement forestier de Témiscouata ont appuyé le projet de fusion à 97 %. C’est du côté du Groupement forestier Métis-Neigette où que le projet a été refusé avec un appui de 65,5 %. Il s’agit d’un résultat très légèrement sous la marque à atteindre, alors que les deux tiers des membres devaient voter en faveur. 

    Le Groupement forestier Métis-Neigette explique ce dénouement par le fait que quelques membres ont pensé à tort que le bureau de Saint-Gabriel-de-Rimouski allait fermer à la suite de la fusion. Or, tous les bureaux actuels des deux groupements demeureront ouverts, a-t-on précisé. 

    Le conseil d’administration du Groupement forestier Métis-Neigette n’abandonnera pas le projet et travaillera au cours de la prochaine année à bien informer ses membres afin de représenter le projet de fusion à une prochaine assemblée générale extraordinaire. Il estime toujours que la «grande majorité des membres» sont en faveur de la fusion. 

    Les administrateurs des deux groupements forestiers sont d’ailleurs toujours convaincus que le projet de fusion est pertinent et qu’il sera bénéfique pour l’entreprise, leurs membres et les communautés. Ils croient donc que ce n’est que partie remise. 

    Si le regroupement avait été confirmé, le nouveau Groupement forestier Métis-Neigette-Témiscouata serait devenu le plus gros groupement forestier au Québec avec un chiffre d’affaires, incluant leurs filiales, de 140 M$, comptant plus de 400 employés, regroupant 2 650 membres producteurs, tout en étant un joueur important du sciage de feuillus et de l’acériculture.

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    17 juillet 2024 | 6h59

    La Ville de Trois-Pistoles ranime son projet d’établissement hôtelier

    La Ville de Trois-Pistoles a récemment fait l’acquisition d’un ensemble de lots qui appartenaient à l’entreprise David Duperron Immobilier pour la somme de 450 000 $ afin d’y développer un établissement hôtelier de 70 chambres en bordure de la route 132, à l’ouest de la rue Jean-Rioux. Le maire de Trois-Pistoles, Philippe Guilbert, confirme que ...

    6 juillet 2024 | 6h00

    Projet éolien PPAW1: des places toujours disponibles devant le BAPE

    Si le projet éolien Pohénégamook–Picard–Saint-Antonin–Wolastokuk 1 (PPAW1) déchaine les passions, force est d'admettre que l'impact ne se ressent pas sur le nombre de participants aux séances du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Jeudi, l'organisme a précisé que plusieurs places étaient toujours disponibles pour toute ...

    4 juillet 2024 | 6h30

    Les huit MRC du Bas-Saint-Laurent adoptent le rapport annuel du CRD

    Réunis en assemblée générale annuelle à Matane le 27 juin dernier, les préfets des huit MRC ont adopté le rapport annuel et élu le nouveau conseil exécutif du Collectif régional de développement (CRD) du Bas-Saint-Laurent.   Chantale Lavoie, préfet de la MRC de la Matapédia, a été élue à la présidence du conseil d’administration. Elle succède à ...