X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Dossier de la traverse : impatience chez les gens d’affaires 

durée 6 décembre 2023 | 11h47
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    La Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup tape du pied dans le dossier du lien maritime entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon. À quelques jours de la fin de l’année 2023, elle a fait part de son impatience et a exigé des réponses lors d’une sortie publique effectuée ce mercredi 6 décembre. 

    Sans surprise, la CCMRCRDL a maintenu sensiblement le même discours qu’elle a depuis que la possibilité que la traverse quitte le quai de Rivière-du-Loup pour celui de Cacouna a été évoquée une première fois.  

    D’une part, elle a demandé au gouvernement et à la STQ de respecter son engagement de donner des réponses d’ici la fin de l’année. De l’autre, elle lui a fait part de sa volonté de voir le service de traversier être maintenu au quai de Rivière-du-Loup. Surtout, elle ne souhaite aucun nouveau délai. 

    «Il nous apparait tout à fait invraisemblable, voire inconvenant pour nos entrepreneurs, de débuter l’année 2023 dans l’incertitude», a soutenu la présidente-directrice générale de la Chambre de commerce, Claudette Migneault, rappelant que des entreprises ont mis en suspens certains projets puisque la décision finale se fait toujours attendre. 

    Cette sortie publique survient alors qu’une mise à jour de la Société des traversiers du Québec (STQ) est attendue dans les prochaines semaines, avant la fin de l’année, dans le dossier de la traverse. Rejoint en journée, la STQ a d'ailleurs confirmée que cette démarche était «toujours prévue».

    Malgré tout, la CCMRCRDL tenait à ramener sa position sur la place publique. «Pour la Chambre de commerce, c’était important de rappeler que nous sommes en attente d’une décision et qu’on veut que ce soit une décision favorable tel qu’on le promeut depuis maintenant de nombreuses années.»

    «C’est un rappel aux engagements qui ont été faits. Un rappel aussi à l’importance que les activités soient maintenues au quai de Rivière-du-Loup.»

    MAINTENIR À RDL, DÉVELOPPER À CACOUNA

    La position de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup n’a jamais été ambiguë dans ce dossier. Elle a d’ailleurs multiplié ses représentations auprès du premier ministre et de différents ministères, dont ceux de l’Économie et du Tourisme, dans l’objectif de faire valoir toute la pertinence et la nécessité du maintien des activités de la traverse au quai de Rivière-du-Loup. 

    La CCMRCRDL estime que les impacts économiques générés annuellement par la traverse sont de l’ordre de près de 15 M$ dans le secteur touristique. C’est sans parler des autres pans de l’économie régionale. 

    «Nous ne comprendrions pas qu’une décision autre que le maintien des activités à Rivière-du-Loup soit rendue dans ce dossier», a souligné Mme Migneault dans un communiqué de presse émis lors du point de presse.

    Quant à Cacouna, elle maintient que la vocation des installations portuaires doit être définitivement campée afin que leur utilisation puisse être optimale. « Nous pourrons tous mettre l’épaule à la roue en vue d’en assurer son développement», a souligné la PDG de la Chambre de commerce. «On veut favoriser une économie viable, diversifiée et harmonieuse.»

    SUR LA MÊME LONGUEUR D'ONDE

    Présent sur place, tout comme plusieurs intervenants des milieux du tourisme et des affaires, le maire de Rivière-du-Loup, Mario Bastille, a accueilli favorablement la nouvelle sortie de la CCMRCRDL. La position réitérée est «complètement» en accord avec celle de la Ville, a-t-il dit.

    «Ils viennent dire qu’ils ont assez attendu et c’est la même position à la Ville. On a hâte d’avoir une réponse. On comprend qu’ils font des études et des analyses, mais il faut une réponse», a-t-il indiqué.  

    «Présentement, il y a une part d’inconnu et ce n’est pas agréable pour personne. Alors on vient dire qu’il nous faut une réponse. On a assez attendu, on a été patients. Maintenant, dévoilez-nous l’étude et les orientations qu’on souhaite prendre suite à cela.

    Mario Bastille croit toujours que la logique finira par parler et que la traverse sera maintenue à son endroit actuel. «Maintenant, quelle sera l’ampleur des travaux? Est-ce qu’on ira avec un privé ou non? Tout est sur la table, mais il faut que ça avance.»

    La semaine dernière, la mairesse de Cacouna maintenait que le port de Cacouna était le meilleur endroit pour développer la traverse, notamment grâce à la perspective de traversées à l’année. À la suite d’une rencontre avec Amélie Dionne, elle avait mentionné avoir eu une bonne conversation. Elle avait aussi soutenu que la députée saisissait bien les enjeux. 
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    23 février 2024 | 9h40

    Poitras Meubles et Design s’installera à l’entrée ouest de Rivière-du-Loup

    Poitras Meubles et Design aura un nouveau chez-soi à Rivière-du-Loup. L’entreprise locale va de l’avant avec un ambitieux projet : la construction d’un magasin de 35 000 pieds carrés dans le quartier ouest de la ville. Situé sur la rue Roland-Roussel, à côté du concessionnaire Mitsubishi, ce bâtiment hébergera également le siège social de la ...

    21 février 2024 | 15h40

    21,2 M$ supplémentaires versés aux productrices et aux producteurs de foin et de pâturages

    La saison agricole 2023 a été caractérisée par des situations climatiques défavorables à la production de foin. La Financière agricole du Québec annonce qu'elle versera près de 21,2 millions de dollars supplémentaires à 3 276 entreprises de foin et de pâturages dans le cadre du Programme d'assurance récolte (ASREC), dont un total de 5,1 M$ à 744 ...

    19 février 2024 | 14h36

    De nouveaux propriétaires à la clinique médicale privée Première Ligne de Rivière-du-Loup

    Depuis quelques semaines, la clinique médicale privée Première Ligne du 93, rue Lafontaine à Rivière-du-Loup a de nouveaux propriétaires. Louis-Anthony Ronceau et Vincent Beauchesne se sont en effet portés acquéreurs des actifs de l’entreprise qui a ouvert ses portes en octobre 2019. Les deux associés sont heureux de relancer dès avril prochain ...