Publicité

23 mars 2022 - 14:50 | Mis à jour : 15:09

Le budget provincial 2022-2023 : entre élections et relance économique

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

C'est le mardi 22 mars, à près de six mois des prochaines élections provinciales, que le ministre des Finances, Eric Girard, a présenté le prochain budget provincial qui prévoit des mesures totalisant plus de 22 milliards de dollars d'ici 5 ans.

Mesure phare du budget, une somme 3,2 milliards est allouée afin de faire face à la hausse du coût de la vie sous la forme d'un chèque de 500 $ pour les 6,4 millions de québécois présentant un revenu annuel de moins de 100 000 $ pour l'année en cours.

Les autres principales mesures ciblent la santé, l'éducation et l'enseignement supérieur, stimuler la croissance économique, l'environnement, l'action communautaire et les collectivités.

SANTÉ

Le budget prévoit un plan de redressement en santé de 5,2 milliards annoncé sur 5 ans, dont 1 milliard ira au «Plan santé» du ministre Christian Dubé. Ce sont 904 millions qui seront disponibles pour 2022-2023. Les dépenses en santé atteindront donc le total de 54,2 milliards en 2022-2023.

De plus, Québec dégage une somme de 3,7 milliards sur cinq ans, dont 394 millions pour 2022-2023, afin de rehausser les soins et les services à la population. De cette somme, 2,6 milliards iront aux soins aux ainés, pensons notamment aux maisons des ainés. Selon ce que rapporte Fanny Lévesque du quotidien La Presse, en 2026-2027, Québec devra payer 500 millions pour le fonctionnement de ces établissements.

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DES RÉGIONS

Afin d’appuyer le développement économique des régions, le gouvernement prévoit près de 1,25 milliard de dollars. Il injectera 439,9 M$ pour contribuer à la prospérité des régions, 627 M$ afin de poursuivre l’essor du secteur bioalimentaire, 163,2 M$ pour favoriser le développement du secteur forestier et la protection du capital faunique.

Afin de contribuer à la prospérité des régions, le gouvernement prévoit, dans le cadre
du budget 2022-2023, 434,9 millions de dollars sur six ans pour appuyer le transport aérien régional, investir dans les infrastructures régionales de transport terrestre et favoriser la vitalité économique des régions, dont 234 M$ pour favoriser l’établissement de dessertes régionales accessibles et 21 M$ pour prolonger l’aide d’urgence au transport aérien régional. Québec injectera 114,2 M$ afin d’investir dans des projets d’infrastructures régionales de transport terrestre.  

Par ailleurs, le gouvernement prévoit 65,7 M$ afin de favoriser la vitalité économique des régions. Une somme à laquelle s'ajoutent 38,8 M$ pour notamment accompagner les MRC dans leurs besoins et leur planification stratégique en matière de développement économique.

Soulignons aussi que le gouvernement Legault a ramené le parachèvement de l’autoroute 20 au Plan québécois des infrastructures, en phase d’étude.

TOURISME ET CULTURE

Mis à mal par deux ans de pandémie, les secteurs du tourisme et de la culture se partageront un peu plus d'un demi-milliard, soit 508 M$ pour leur relance. Le tourisme profitera de 250 M$ sur 3 ans sur 3 axes d’intervention.  Québec a prévu 113 M$ afin de promouvoir les destinations touristiques québécoises, 108,4 M$ en aide directe aux entreprises du secteur touristique afin d’encourager la relance et 28, 6 M$ pour valoriser la pratique des activités en plein air.

Québec prévoit aussi 257,9 M$ pour soutenir la relance et valoriser la culture québécoise sur 5 ans et pour pallier les effets de la COVID-19. De ce montant, 72,1 M$ serviront à prolonger certaines mesures mises en place durant la pandémie pour, notamment, soutenir la diffusion de spectacles québécois et maintenir les capacités de production audiovisuelle.

Le gouvernement prévoit une enveloppe de 157,4 millions de dollars en faveur du milieu culturel pour offrir un appui additionnel ciblé aux domaines culturels les plus touchés, inciter le public à choisir la culture québécoise, rendre permanent le crédit d’impôt pour un premier don important en culture et enrichir la formation offerte par le Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec.

Par ailleurs, 15 M$ sont alloués à faire la promotion de la culture québécoise et à poursuivre le virage numérique de Télé-Québec.

ORGANISMES COMMUNAUTAIRES ET COLLECTIVITÉS

Le budget du ministre Éric Girard prévoit des investissements de 1,1 milliard en 5 ans afin de mettre en place le nouveau Plan d'action gouvernemental en matière d'action communautaire 2022-2027, qui offrira un rehaussement du soutien financier aux organismes communautaires.

Plus de 888 millions de dollars serviront à bonifier et à élargir le financement de quelque 5 000 organismes communautaires. De cette somme, 182 millions de dollars iront à des organismes qui contribuent à la lutte contre les violences sexuelle et conjugale, par exemple les maisons d'hébergement pour femmes victimes de violence.

Le budget prévoit également 187 millions de dollars pour des mesures spécifiques, dont 65 millions de dollars pour faciliter l'intégration socioprofessionnelle des jeunes de 16 à 35 ans en bonifiant le financement des carrefours jeunesse-emploi.

De plus, un montant de 1,1 milliard de dollars est prévu afin de bonifier le soutien à différentes collectivités, dont 170 millions pour soutenir l'égalité entre les femmes et les hommes et contrer les violences sexuelle et conjugale, notamment par la mise en œuvre de deux stratégies gouvernementales, 109 millions pour améliorer l'aide et les services destinés aux familles et aux jeunes, 285 millions pour poursuivre l'appui aux communautés autochtones et 386 millions pour maintenir les services de transport des personnes et d'approvisionnement des communautés.

Québec octroie 347 M$ à la construction de 1 000 nouveaux logements abordables d’ici cinq ans confirme la concrétisation de 3 500 nouveaux logements déjà annoncés. Les femmes victimes de violence et les personnes en situation d'itinérance pourront aussi bénéficier à un «suppléments au loyer»

Le gouvernement Legault prêtera aussi main-forte à 2200 locataires en difficulté, dont les femmes victimes de violence et les personnes itinérantes, au moyen de « suppléments au loyer » mensuels.

ÉDUCATION

Le gouvernement souhaite doter le Québec d'un système d'éducation plus moderne, plus performant et plus innovant. À cet égard, le budget prévoit des investissements de plus de 2,8 milliards de dollars sur cinq ans en éducation et en enseignement supérieur afin de soutenir la réussite et la persévérance scolaires et d'améliorer l'accès et la diplomation aux études supérieures.

Des investissements de 1,6 G$ sont prévus pour soutenir la réussite et la persévérance scolaire, soit 829 M$ pour donner à chaque élève les moyens d'aller au bout de son potentiel, 204 M$ pour assurer l'attraction et la rétention du personnel scolaire, 267 M$ pour améliorer le parc immobilier scolaire et 250 M$ pour faire bouger les Québécois.

Des investissements de 1,2 milliard de dollars d'ici cinq ans permettront également d'améliorer l'accès aux études et d'entrainer la réussite ainsi que la diplomation d'un plus grand nombre d'étudiants. Québec se dit convaincu que ces investissements auront un impact positif sur la rareté de main-d'œuvre à laquelle font face plusieurs secteurs d'activité jugés prioritaires.

TREMBSL

Si dans l’ensemble, les membres du comité exécutif de la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) accueillent favorablement le budget déposé, ils se montrent déçus par le refus du gouvernement de soutenir adéquatement les producteurs de la forêt privée du Bas-Saint-Laurent. Ces derniers, souligne-t-on, sont incapables de réaliser les travaux d’aménagement forestier requis, puisque les budgets régionaux sont entièrement consacrés à la remise en production des parcelles affectées par la tordeuse des bourgeons de l’épinette.

«Pourtant, les huit MRC du Bas-Saint-Laurent et 83 municipalités ont adopté des résolutions demandant une intervention du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs, en vain. Nous sommes également surpris de ne voir aucune mesure en matière de financement des infrastructures récréatives et sportives municipales», souligne Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL.

VERS LES ÉLECTIONS

Point phare du budget du ministre des Finances Éric Girard, Québec accorde une aide immédiate de 500 $. Une somme allouée afin, souligne-t-on, de «se prémunir contre l'inflation». Ce crédit d’impôt remboursable de 500 $ s'appliquera aux adultes ayant un revenu de 100 000 $ ou moins, soit près de 94 % de la population adulte de la province.

Une mesure qualifiée d'opportuniste et d'électoraliste par les partis d'opposition. On reproche au ministre de ne pas avoir ciblé les plus vulnérables qui sont touchés de plein fouet par l'inflation. Il est aussi de bon aloi pour les partis au pouvoir d'ouvrir les vannes des finances à l'approche des élections.

Rappelons que le gouvernement libéral de Philippe Couillard avait fait face aux mêmes critiques en 2018, à l'approche des élections. Après un début de mandat marqué par une politique «d'austérité» le dernier budget libéral avait débouché sur des annonces bien plus généreuses que d'aucuns avaient qualifiées d'électoralistes.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article