Publicité

13 avril 2021 - 15:09 | Mis à jour : 15:48

Investissement de 28,9 M$: 2630 foyers branchés à Internet haute vitesse d’ici septembre 2022

Dominique Côté

Par Dominique Côté, Vidéojournaliste

Toutes les réactions 3

Plusieurs municipalités des MRC de Rivière-du-Loup, du Témiscouata et des Basques pourront finalement bénéficier d’Internet haute vitesse d’ici septembre 2022. C’est ce qu’a annoncé mardi matin Pablo Rodriguez, leader du gouvernement fédéral à la Chambre des communes, lors d’une conférence de presse.

Au total, plus de 2630 foyers de la région auront accès aux services de Bell grâce à un investissement commun de 28,9 millions de dollars dans le cadre de l’Opération haute vitesse Canada-Québec.

Accompagné par l'adjoint parlementaire du premier ministre du Québec pour le volet Internet haute vitesse, M. Gilles Bélanger, et de la ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Mme Marie-Eve Proulx, Pablo Rodriguez a tenu à saluer l’initiative des représentants de la région et leur collaboration avec Bell. «C'est un autre coup de pouce qu'on annonce pour les familles et les entreprises du Bas-Saint-Laurent. Cet investissement va faire une différence concrète pour les gens de la région et va créer de bons emplois lors de la relance économique», a-t-il déclaré.

Les foyers nouvellement branchés auront accès à Internet haute vitesse Fibe de Bell et des plateformes numériques exclusives, services auxquels la plupart des résidents du Bas-Saint-Laurent ont déjà accès depuis quelques années.

LES MUNICIPALITÉS

Dans la MRC de Rivière-du-Loup, les municipalités de Cacouna, de L'Isle-Verte, de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs et de Saint-Paul-de-la-Croix seront ciblées par cette annonce.

De plus, dans la MRC de Témiscouata, les municipalités d’Auclair, de Dégelis, de Packington, de Saint-Elzéar-de-Témiscouata, de Saint-Eusèbe, de Saint-Jean-de-la-Lande, de Saint-Juste-du-Lac, de Saint-Louis-du-Ha!-Ha!, de Saint-Pierre-de-Lamy et de Témiscouata-sur-le-Lac bénéficieront des services haute vitesse de Bell.

Finalement, les municipalités de Notre-Dame-des-Neiges, de Sainte-Françoise, de Saint-Éloi et de Trois-Pistoles dans les Basques auront accès à Internet haute vitesse d’ici septembre 2022.

CONTEXTE DE PANDÉMIE

Marie-Ève Proulx soutient qu’en contexte de pandémie, une connexion adéquate à Internet est essentielle pour assurer le bon fonctionnement de la télémédecine, de l'éducation à distance, du divertissement, de la vente en ligne et du télétravail. «La pandémie nous a montré l’importance, l’intérêt et surtout l’urgence de brancher toutes les régions, peu importe où on habite au Québec. Pour favoriser le développement régional, nous devons offrir des services de qualité qui assurent la vitalité des communautés», a révélé la ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent.

L'adjoint parlementaire du premier ministre du Québec pour le volet Internet haute vitesse, Gilles Bélanger, n’a pu s’empêcher raconter qu’il avait lui-même vécu cet enjeu lors de sa visite dans la région l’été dernier. «J’ai visité votre beau territoire et j’ai vu tous les endroits mal branchés. Je me promenais avec mon cellulaire pour essayer de trouver du réseau», s’est-il rappelé. «Grâce à l'entente de partenariat avec Bell, il sera possible de déployer des infrastructures de qualité au Bas-Saint-Laurent et, ainsi, de garantir l'accessibilité de services Internet abordables et performants.»

RALENTISSEMENT CAUSÉ PAR DES CONTRAINTES FINANCIÈRES

Présent à la conférence de presse de mardi, le directeur des affaires gouvernementales chez Bell, Charles Gosselin, a annoncé que les travaux seront déployés dès les prochaines semaines. Ce dernier a expliqué que le Bas-Saint-Laurent est un grand territoire avec des régions qui sont moins denses en population, et que c’est cela qui justifie le ralentissement du déploiement de services haute vitesse dans certaines municipalités. «Ça devient difficile pour une entreprise qui offre Internet haute vitesse de voir ses investissements rentabilisés dans des endroits où il y a moins de densité de population», a-t-il énoncé.

«Dans l’Opération haute vitesse, les entreprises qui y participent mettent également leurs propres capitaux. Elle vise surtout à aller chercher les derniers foyers qui n’ont pas encore Internet haute vitesse. On peut maintenant brancher les foyers dans des municipalités où la densité et la rentabilité ne sont pas au rendez-vous. On va y arriver.»

De plus, M. Gosselin a signifié que Bell pourra également brancher 2800 foyers supplémentaires à Internet haute vitesse au Bas-Saint-Laurent grâce aux programmes Québec branché et Brancher pour innover. Le directeur des affaires gouvernementales chez Bell indique que les infrastructures prochainement installées à cet effet pourraient éventuellement être utilisées afin d’offrir un meilleur réseau cellulaire dans la région.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Bonne nouvelle, par contre....
    J'aurais une petite question que les journalistes devraient poser au personnes concernées.
    - Est-ce que le réseaux de Bell devra être ouvert à la concurrence des petit fournisseurs comme c'est le cas pour l'ADSL présentement ?
    Ici je ne parle pas deTélus ou de vidéotron, mais bien les petits revendeurs comme Teksavvy, Ebox, etc, etc,


    Lucie Canuel - 2021-04-14 08:19
  • Et biencourt, squatec lac des aigles

    André joel savard - 2021-04-13 22:16
  • Nous serons encore dans l;oubli,St-jean-de dieu,st-clément,

    Gilles Ouellet - 2021-04-13 17:56