Publicité

16 mars 2021 - 15:50

5 M$ pour développer les biotechnologies et soutenir l’implantation de l’usine de Virentia

Le gouvernement du Québec accorde, par le biais du programme ESSOR, un prêt de 15 millions de dollars à l’entreprise Virentia pour soutenir la construction d’une usine commerciale de valorisation de luzerne dans le parc industriel de Bécancour dans laquelle Premier Tech est un partenaire stratégique majeur.

Une portion représentant 10% de ce prêt sera pardonnable sous certaines conditions. Ce projet d’investissement, évalué à 47 millions de dollars et permettra la création de 39 emplois sur trois ans dans la région du Centre-du-Québec.

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, et le député de Nicolet-Bécancour et adjoint parlementaire du premier ministre (volets projet Saint- Laurent et zones d’innovation), M. Donald Martel, en ont fait l’annonce aujourd’hui.

L’usine de Virentia sera construite à proximité de champs de luzerne à Bécancour afin de faciliter la récolte et le transport de la plante vers l’établissement. La luzerne sera ensuite traitée pour en extraire quatre composants à haute valeur commerciale. Plusieurs secteurs d’activité en font usage, notamment ceux de la nutrition humaine et sportive, des biopesticides et de l’alimentation animale.

La première récolte de luzerne de Virentia est prévue pour la fin de l’été 2021 et marquera le début des activités de ce projet. Ce dernier constitue d’ailleurs la première étape vers l’implantation, à Bécancour, d’un complexe industriel biotechnologique de plus grande envergure.

«En jumelant la production agricole et les biotechnologies, l’usine de Virentia permettra à la région d’affirmer sa position de chef de file dans le secteur agroalimentaire. De plus, en alliant ses forces avec celles de l’entreprise Premier Tech, Virentia réunit les conditions gagnantes pour créer des emplois payants dans la région et pour développer une expertise au sein d’un marché en forte croissance», a souligné Pierre Fitzgibbon.

«La réalisation du projet ambitieux de Virentia aura un effet positif sur la croissance économique de la région du Centre-du-Québec. Il met de l’avant notre expertise agricole et notre savoir-faire dans les technologies de pointe. La construction de cette usine de valorisation de luzerne à Bécancour est véritablement un premier pas vers l’essor des biotechnologies dans la région. »
André Lamontage, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec.

« Le parc industriel et portuaire de Bécancour, l’un des plus grands au Canada, regroupe une foule d’entreprises innovantes, une main-d’œuvre hautement qualifiée et des infrastructures de classe mondiale. L’arrivée de Virentia contribuera à renforcer la vitalité de notre secteur industriel. Je suis convaincu que ce projet a le potentiel de favoriser la synergie entre nos entreprises et de faire rayonner davantage l’expertise de Bécancour», a commenté Donald Martel, député de Nicolet-Bécancour et adjoint parlementaire du premier ministre.

De son côté, Jean Bélanger, président et chef de la direction de Premier Tech et partenaire stratégique du projet depuis 2017, ajoute : «L’annonce d’aujourd’hui donne le coup d’envoi à un projet novateur, propulsé par la nature pour mieux nourrir la planète. Un projet unique et solidement enraciné ici au Québec, à Bécancour. En tant que partenaire stratégique, nous sommes heureux que Virentia puisse compter sur l’appui du gouvernement du Québec pour concrétiser ses ambitions. »


Faits saillants :
• Virentia est une firme spécialisée en biotechnologies créée en 2013. La demande grandissante pour les protéines végétales l’a amenée à développer et à tester, à petite échelle, un procédé physico-chimique capable de retirer les composants de valeur contenus dans la luzerne.
• Fondée en 1923, Premier Tech est reconnue mondialement comme un chef de file dans différentes sphères d’activité, soit les produits horticoles, les biotechnologies, les équipements industriels et les technologies environnementales.
• Le programme ESSOR, dont Investissement Québec est mandataire pour le gouvernement du Québec, vise à appuyer, dans une perspective d’accroissement de la compétitivité et de la productivité, de création d’emplois et de développement durable, les projets d’investissement réalisés au Québec.

Publicité


Publicité

Commentez cet article