Publicité

26 novembre 2020 - 13:06 | Mis à jour : 14:54

Premier Tech investira plus 250 M$ d’ici 5 ans

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 2

L’entreprise Premier Tech investira 250 M$ et créera près de 500 emplois - dont la majorité à Rivière-du-Loup - ces prochaines années au Québec afin d’intensifier «la transformation numérique de ses processus d’affaires et de ses infrastructures de technologies de l’information». Un projet majeur pour lequel elle bénéficiera d’une aide financière de 45 M$ du gouvernement du Québec. 

Ces annonces ont été faites ce jeudi 26 novembre en sol louperivois. Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, accompagnait le président et chef de la direction de Premier Tech, Jean Bélanger, de même que la ministre déléguée au Développement économique régional Marie-Ève Proulx et le député de Témiscouata-Rivière-du-Loup, Denis Tardif. 

Premier Tech, qui connaît un essor important sur la scène mondiale, souhaite réaliser un plan d’investissement d’envergure de cinq ans. L'entreprise précise que 100 M$ seront investis en innovation, recherche et développement pour de nouveaux produits «qui vont assurer la pertinence et la portée» de toutes ses offres commerciales pour les années à venir. 

La somme restante sera utilisée afin d’accélérer la transformation numérique de l’entreprise et d’intensifier ses opérations manufacturières au Québec par le déploiement d’outils manufacturiers innovants.

Le programme vise aussi à développer de nouveaux marchés, à accélérer la croissance de Premier Tech et à bonifier ses logiciels et plateformes d’affaires. Des investissements en infrastructures, à Rivière-du-Loup comme ailleurs, sont aussi au programme. 

En plus de consolider plus de 1 000 emplois, cet investissement global de plus de 251 millions de dollars permettra la création, majoritairement à Rivière-du-Loup, de 500 emplois d’ici 2025-2026. Le salaire annuel moyen est estimé à plus de 60 000 $. 

«L'annonce d'aujourd'hui, c’est un engagement de faire du Québec notre assise pour notre développement futur, notre assise pour notre développement à l’international», a lancé le président et chef de la direction de Premier Tech, Jean Bélanger. 

Le gouvernement du Québec octroie les 45 M$ sous forme de prêt, sans intérêt, et avec une partie pardonnable, par l’entremise d’Investissement Québec. Il croit que le projet de la multinationale louperivoise s’inscrit parfaitement dans sa vision «pour vitaliser les régions et augmenter la présence du Québec sur les marchés internationaux.» 

La création et la conservation d’emplois en région est d’autant plus importante dans le contexte actuel de pandémie. Le désir de l’entreprise de consolider ses activités à Rivière-du-Loup et de renforcer encore davantage les équipes son siège social sont d'ailleurs des éléments forts du projet pour le gouvernement. 

«Les centaines d’emplois créés généreront des retombées économiques importantes pour tout le Bas-Saint-Laurent. C’est une excellente nouvelle pour les travailleurs et la communauté», a déclaré la ministre Marie-Eve Proulx. 

«Premier Tech nous démontre, depuis près de cent ans, qu’il n’est pas nécessaire de s’exiler dans les milieux urbains pour décrocher un emploi rémunérateur et stimulant. L’annonce d’aujourd’hui envoie un message positif à tous les jeunes Québécois qui souhaitent évoluer au sein d’une entreprise innovante et hautement dynamique une fois leurs études terminées», a ajouté le député Denis Tardif. 

Selon le ministre Pierre Fitzgibbon, Premier Tech renforce également avec ce projet «l’avantage compétitif du Québec» dans les domaines de l’agriculture et de l’horticulture, des technologies environnementales et des équipements industriels ainsi que dans le secteur manufacturier 4.0.

Il estime que le projet d'investissement correspond en tout point aux objectifs gouvernementales de croissance des entreprises québécoises. «Je suis convaincu que ce projet aura également des répercussions positives sur plusieurs entreprises québécoises qui gravitent dans l’environnement d’affaires de Premier Tech», a-t-il souligné.

Spécialisée, entre autres, dans l’agroalimentaire, l’horticulture, les technologies environnementales et les équipements industriels, Premier Tech emploie actuellement plusieurs milliers travailleurs à travers le monde, dont plus de 1300 à Rivière-du-Loup. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • avec des taux d interet aussi bas je me demande pourquoi cette multi national a besoin du gouvernement pour se financer

    clement levasseur - 2020-11-27 10:21
  • Quelle bonne initiative, bravo au père et au fils qui n'hésitent pas à investir même en ces temps difficiles. Magnifique nouvelle et Joyeuses fêtes à tous les équipiers de Premier Tech

    luc genereux - 2020-11-26 13:19